Notre troisième journée sur le sol du Royaume Magique a été entièrement dédiée à EPCOT. Pas mal décrié sur internet, on partait avec de gros a priori sur ce parc. Moche, attractions vieillissantes, lieux vides et j’en passe, on se motivait à le faire vite fait sur une journée et passer rapidement à autre chose. Que nenni, EPCOT se révélera être notre plus grosse surprise du séjour et notre parc préféré (presque ex-aequo avec Animal Kingdom).

Avant d’en venir au trip report en lui-même, qu’est-ce qu’EPCOT ?

Ce parc ouvert en 1982 est dédié à la célébration de l’innovation technique, des prouesses humaines et de la culture internationale. EPCOT est l’acronyme de Experimental Prototype Community of Tomorrow i.e Prototype Expérimental d’une communauté du futur. Le terme imaginé par le papa de la souris, avait pour but originel de construire une ville du futur qui aurait dû être située sur les terres de Walt Disney World.

Le parc est composé de deux parties distinctes : World Showcase composé de 11 pavillons représentant chacun un pays et de Future World plus dédié à l’aspect technique et futuriste.

Ce parc incarné par SpaceShip Earth (cf. ci-dessus), est deux fois plus vaste que le Magic Kingdom.

Revenons donc à nos moutons et donc au Trip Report…

EPCOT est l’un des parcs les plus proches du Port Orleans French Quarter, en même pas dix minutes nous sommes déjà devant le parc. A peine débarqués, on voit le monorail qui passe au dessus du parc et c’est assez impressionnant. Nous passons les fouilles, franchissons l’entrée du parc. Une grande allée  menant à SpaceShip Earth bordée par des murs remplis de photos et écritures sur des feuilles d’acier, se déroule devant nous. Le tout  est précédé avant notre entrée par le drapeau américain flottant au gré du vent. L’effet est assez saisissant.

Plan en poche nous nous orientons vers l’objet qui attire notre regard, SpaceShip Earth off course. Et l’absence d’attente à  l’extérieur nous motive encore plus, si tant est qu’il n’y ait pas une file à l’intérieur très longue.

SpaceShip Earth

Ce dark ride se situe donc dans la géode (haute de presque 13 étages), et nous transporte dans l’évolution de la communication à travers les âges. D’une quinzaine de minutes il est un must du genre. On l’a fait plusieurs fois non sans déplaisir. Et le point très positif est que chaque wagon est indépendant et pourvu d’un écran interactif qui permet au départ de sélectionner la langue dans laquelle on veut que le ride nous soit conté, puis en fin de parcours nous propose un petit test sympa. Entre les deux des tableaux de toute beauté se succèdent. La fin est magique mais je n’en dis pas plus. Une attraction à ne surtout pas zapper ! Et la file d’attente est  -une fois n’est pas coutume- toute en extérieur, donc si vous ne voyez personne devant l’attente est de l’ordre de 0 minute !

Avis : coup de coeur

Remarque : Dark Ride, ride doublé en français

En sortie de l’attraction se trouve une immense salle composée de nombreux jeux interactifs pour petits et grands ainsi que d’un espace où l’on peut envoyer des cartes postales virtuelles à nos amis. A faire quand il y a peu de monde (le mini-jeu du chirurgien est très sympa), autrement passez votre chemin, il y a bien mieux à voir sur le parc.

A suivre …