Archive for avril, 2012


La journée débute de trop courtes heures après notre coucher, mais nous subissons sans broncher, c’est pour la bonne cause après tout. Le soleil n’a même pas eu le temps de se lever que nous nous dirigeons chargés de nos 4 valises, et deux sacs vers la bagagerie de l’hôtel. Nous leur remettons nos bagages pour qu’ils les transfèrent vers l’Animal Kingdom Lodge dans la journée. Sur le coup le Cast Member de la bagagerie nous fait flipper en nous demandant si on a réservé car l’Animal Kingdom Lodge est plein. Heureusement tout est arrangé depuis belle lurette.

Armé du réflex qui fait sa première sortie sur les parcs, nous prenons la première navette (qui aura vraiment tardé) et nous rendons au Magic Kingdom pour profiter d’un petit déjeuner au Crystal Palace (réservation prise pour 8h55). Nous arrivons pile pour la cérémonie d’ouverture du Magic Kingdom orchestrée par le maire du Magic Kingdom.

Puis le train arrive avec les personnages et la famille du jour à son bord. Une fois le petit spectacle terminé (avec un mini feu d’artifice) nous nous orientons vers le Crystal Palace pour faire un brin de causette au bord d’un chocolat avec Winnie et ses amis.

Nous arrivons devant le restaurant avec un gros quart d’heure de retard, et l’on nous remet une fois encore un pager qui bippera rapidement.

* Le Crystal Palace

Le Crystal Palace permet de prendre le matin un petit déjeuner buffet avec rencontre avec les personnages de Winnie&friends. Les lieux sont tout simplement magnifiques. En effet, nous nous retrouvons dans une immense verrière pleine de charme et de verdure. Le bâtiment est très grand et nous sommes répartis dans des lieux relativement calme. Nous sommes près d’une fenêtre donnant sur l’arrière du bâtiment et donc sur la végétation et un petit cours d’eau où viennent se planquer des écureuils.

Notre serveuse prend commande de la boisson, nous commandons chacun un chocolat chaud, mais notre accent terrible fera qu’on se retrouvera tous les deux avec un chocolat froid (mais très bon).  Le buffet est très bien achalandé entre fruits frais (fraises miam), des gaufres mickey fraiches, des pancakes, du chocolat fondu, de la chantilly, céréales et toute une partie salée. Une fois à notre table les personnages arrivent très vite et nous les avons tous en environ 40 minutes.

Notre serveuse revient régulièrement pour savoir si nous voulons autre chose. Très disponible. Malgré le nombre d’enfants sur place, les lieux sont beaucoup plus calmes (et de loin) que le Chef Mickey, la nourriture est de qualité et les personnages très disponibles. Et que dire du lieu ? Magnifique ! A faire !

Avis: +++

Remarque : vous trouverez ici les plats servis midi et soir au Crystal Palace (le matin c’est assez standard)

Nous sortons repus et décidons de faire quelques clichés avant d’aller nous faire un tour à EPCOT, en effet rien ne nous tente ce matin au Magic Kingdom, nous prenons le monorail pour rejoindre le second parc.

Nous quittons le monde d’hier, de demain et le fantastique pour rejoindre le monde réel, enfin non pour rejoindre EPCOT!

EPCOT pris du monorail

Nous entrons sur EPCOT pour refaire certaines attractions zappées en début de séjour..

A suivre…

Après la prestation peu mémorable d’Aura Dione, se présente devant nous une artiste plus connue pour son côté comédienne que chanteuse.

Elisa Tovati

La chanteuse plus connue pour son rôle de Chochana Boutboul dans la trilogie de la Vérité si je mens, a sorti l’été dernier un titre très rafraichissant avec un refrain facile à retenir : Il nous faut en duo avec Tom Dice. Celui-ci n’est pas présent, et est donc en duo avec son guitariste. La demoiselle bien que ne semblant pas super à l’aise sur scène réussi parfaitement sa chanson et montre que dans ce domaine là elle a aussi beaucoup de talent. Le second titre Comme est sympa comme tout, mais je suis tellement fan d’Il nous faut qu’il a du mal du coup à rivaliser (peut être que quand je l’aurais entendu 500 fois je l’aimerais tout autant ^^). D’ailleurs grâce à ce titre j’apprends qu’elle sait gratouiller un bout sur une guitare. Bref un joli brin de fille qui chante bien (très nouvelle vague chanson française) et qui se la pète pas que je verrais avec plaisir au détour d’une scène si l’occasion se présente.

A l’annonce de l’artiste suivant, toutes les minettes se mettent à hurler comme des hystériques, mes tympans vrillent et une grande partie d’entre elles est sur le point de tomber dans les vap.. Quel artiste est capable de provoquer cet effet sur la foule en délire.. un indice, c’est un homme.. pas mal de tatouages sur le corps.. jeune.. allez c’est facile là non ?

Matt Pokora

Et oui s’avance devant nous la méga star aux centaines de milliers d’albums vendus, ex linkup de son état, excellent danseur, pas mauvais chanteur, bref le chanteur à midinette par excellence. Il commence par sa reprise de JJ Goldman A nos actes manqués puis enchaine sur son nouveau single On est là (ouch la justesse des notes) pour finir sur la chanson d’Atol comme dirait Jérémy (oui oui vous savez « je veux t’entendre chanter ohhhh ooooohhh ooooohhhh, éééééttt éttttt) Juste un instant écrite par Soprano. Que dire de la prestation de emmepi ? Très sympa, il sait tenir son public, il danse vraiment bien, il arrive à chanter pas mal malgré les efforts de danse et il semble sympathique comme tout. La seule chose qui m’embête avec lui et qui me dissuade d’aller à son concert avant 2022 ce sont ses fans. Je tiens encore un minimum à mes oreilles et je supporte pas les personnes qui chantent à tue-tête à côté de moi en me gâchant le spectacle, et voir des gamines de 10-12 ans sortir la poitrine et se dandiner sur la musique très peu pour moi…

Après avoir bien shaké son body sur MPi revenons dans notre région avec un super représentant des lieux qui a sorti un titre qui a cartonné l’année dernière et qui me hante avec (sa) Scandaleuse

Mickael Miro (! séquence pétage de plomb)

Un tout petit bout d’homme chapeau vissé sur la tête s’avance sur scène (purée moi qui l’imaginait immense) et avec son groupe entonne son titre phare Dam Dammm Deoooo oooooh oooohhh ooooh non pardon l’Horloge tourne. Ça y’est je plane complet, suis plus à la Halle, y’a pas 10000 lyonnais dans la salle, non non, petite salle, peu de public, un artiste qui tient la scène comme un malade, un groupe de folie, bref il m’a emmené loin loin.. Ce mec là définitivement faut que je le vois en concert seul (c’est bon Jerem est enfin convaincu *cri de victoire*) (merde il a plus de date sur Lyon *méga loose T-T*) (ouf pas grave il vit à 1 km de la Halle il en refera surement *yiiiiippppaaaaaaa*) (bon faudrait peut être songer à limiter les parenthèses pour que le blog reste lisible, un point ce serait pas mal sinon les lecteurs vont mourir asphixié *rougis de honte*). Vient ensuite un nouveau titre tout aussi sympa pour danser et sauter (c’est lui qui le dit) : laisse moi m’en aller. Bon dieu mais pourquoi ce mec là me rappelle Chaplain par certains points (me demandez pas pourquoi en réécoutant tous les titres des deux j’arrive pas à comprendre) ? Mystère et boule de gomme. Bref gros coup de cœur, Sevrynn conquise, pour parodier un certain Thierry Roland un soir de juillet 1998 « Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible mais… On peut ! Ah c’est superbe ! Quel pied ! Ah quel pied ! Oh putain ! Oh la la la la la la ! Oh ! Oh c’est pas vrai ! Oh c’est pas vrai ! » (cette phrase là pourrait très bien coller voire même plus pour la fin de soirée, donc vous étonnez pas si je la remet pour monsieur dieu sexy… enfin bref je vais pas faire de spoiler de suite)…

Pour les non connaisseurs Chaplain c’est ça :

La suite me fait redescendre rapidement de mon nuage malheureusement, pourquoi Miro n’a pu faire que 2 titres et pas 2h de concert.. Fin Bref, s’avance la seconde chanteuse à voix de la soirée, problématique quand on connait l’effet de la Halle sur les chanteuses à voix (saturation, reverb’ pourrie…)

Ginie Line

Personnellement je la connais mieux pour son rôle dans les 10 commandements vu que je me suis abstenue de suivre quoique ce soit concernant la comédie musicale Dracula et ce pour plusieurs raisons (enfin deux). Tout d’abord comment peut on prétendre faire une comédie musicale quand l’objet de la comédie musicale (ici Dracula) ne chante pas ? Ensuite j’avais vu il y a 4/5 ans de cela une adaptation magistrale de Dracula par une troupe canadienne menée par Bruno Pelletier qui avait été un énorme coup de cœur, donc l’adaptation de Kamel Ouali je me refuse de voir ou entendre quoi que ce soit. Ginie Line commence donc par le titre de Dracula Qui peut le juger et finalement la chanson est strès très jolie et l’on voit qu’elle maitrise parfaitement le titre. Par la suite elle reprend le magnifique titre des 10 commandements Le Dilemme. Tout irait pour le mieux si la Halle n’avait pas pourri une fois encore la magnifique voix de Ginie Line lors des montées. De plus de loin (je ne sais pas ce que ça a donné pour le devant de la fosse) sur le second titre elle semble s’être ramassé un méga vent lorsqu’elle a demandé au public de reprendre le refrain du Dilemme. Ça m’a fait mal au cœur pour elle. Faut dire qu’il y avait beaucoup de jeunes et le titre a douze ans donc pas étonnant qu’ils ne connaissent pas. Mais perso j’ai toujours aimé ce titre et l’entendre en live malgré la reverb’ pourrie était vraiment sympa.

Suite à Ginie Line on retrouve le 4 ème DJ de la soirée et quel numéro -_-

DJ Antoine

Un mec un peu kéké débarque sur scène et commence à mixer, lâche ses platines, se dandine, distribue des caisses de lunettes au public (sponsorisé par Atol ? C’est Matt Pokora qui lui a filé le numéro de tel ?), se la pête. Bref on a face à nous un Mickael Vendetta des platines. Son petit manège parasite tellement le truc primordial qu’est sa musique qu’on a plus passé de temps à le regarder faire ses conneries qu’à écouter ses sons. Donc du coup gros point noir de la soirée, j’avais qu’une seule hâte, que son set se termine et qu’il ait fini de donner ses caisses de lunettes.

Le mec m’a tellement plombé que je profite à peine du titre suivant..

Far East Movement

Ce groupe de hip hop électro, protégés du groupe mondialement connu LMFAO se présente sur scène. Je m’attendais au nom de LMFAO à un truc énorme. Ils commencent avec Live My Life et enchaînent sur like a G6. Je trouve ça sur le coup pas terrible. En regardant la vidéo ci-dessous je me rends compte à quel point j’ai pu être parasitée par le bas show de DJ Antoine car en fait la prestation est hyper sympa et la musique se laisse très bien écouter. On sent la maîtrise et je comprends mieux pourquoi ils sont les protégés de LMFAO. Déçue de ne pas avoir su en profiter le soir du concert.

Après la prestation du groupe américain, on retrouve une interprète française qui a fait pas mal de premières parties de chanteurs très connus comme Alicia Keys ou Christophe Maé.

Tal

Avec une voix à la Zaho mais sans en avoir à mon sens le talent, Tal est présentée comme une grande artiste. Ne connaissant pas du tout, j’étais toute prête à me laisser convaincre. Au bout d’un moment la voix est limite agaçante surtout quand elle monte dans les aigus sur On avance. Bref ce ne sera pas ma révélation de l’année. Sans parler que ça se sent qu’elle a jamais ou peu fait de scène quand on voit la façon gnangnan qu’elle a de s’adresser au public en ricanant. Elle enchaine sur le sens de la vie, alors autant la première on retrouve des accents à la Zaho autant la au niveau des paroles on frôle le 0 absolu.. Elle débute déjà super bien « J’ai voulu dormir, et j’ai fermé les yeux » euh ouais toi tu dors les yeux ouverts ? bref gnan gnan à mort, paroles bidons… Pas du tout mon trip, du tout.

On nous annonce suite à Tal (mon dieu faites que le niveau remonte !!! mais on arrive en fin de soirée reste plus grand nombre d’artistes), la juré mythique de The Voice…

Jenifer

De loin sans le retour écran sur ses gambettes, avant même qu’elle n’ai prononcé un mot, je me dis *merde elle a oublié son pantalon dans les loges, et elle a pris une robe bien trop courte ou un T shirt pas assez long*.. stressée tout du long pour elle je me rends compte au détour d’un plan vidéo sur ses gambettes(bordel Sév faut être plus attentive parfois) qu’elle a en fait un pantalon couleur chair hyper moulant.. Bref on est pas là pour juger de sa tenue mais plutôt de ses chansons.. La première chanteuse gagnante d’un télé-crochet qui a grandit sous nos yeux, semble toute intimidée malgré sa grande connaissance de la scène. Elle commence par le titre de son répertoire que je préfère Tourner ma Page qu’elle a un peu remodelé et qu’elle assure vraiment. Elle interprète ensuite Je Danse qui depuis le départ me fait penser que M l’a composée (je viens juste de voir que ce n’est pas le cas). La demoiselle semble s’éclater sur le titre et je l’écoute sans déplaisir. Disons qu’elle ouvre une voie royale pour l’artiste suivant, qui sera le dernier de la soirée et qui clôture celle-ci d’une manière magistrale.

Il est 23h25 et une énorme partie de la Halle commence à se vider. WTF ???!!! Les gens n’ont pas compris que là va débouler Bob Sinclar ? The Bob Sinclar ? le dieu sexy de la planète DJ ???? Quelle bande d’incultes !!!

Bob Sinclar

Après une longue soirée parsemée de très bons moments, de très mauvais et de choses plus sympas, déboule le clou de la soirée qu’es le DJ Bob Sinclar. Ma seule déception c’est de voir la salle se vider et qu’il a du mal à réchauffer l’ambiance non pas à cause de ses talents mais tout simplement de la fatigue générale de la salle (me semble qu’il s’en rend légèrement compte d’ailleurs). Malgré l’hémorragie dans le public, ce grand monsieur fait un set de plus de 35 minutes au sein de la Halle Tony Garnier et met un feu d’enfer. Certes ça a pu déboussoler les plus agés (j’y connais pas grand chose en électro mais de ce qu’on m’a dit il y a été un peu « hard » moins « grand public ») mais je crois qu’en tant que néophyte de l’électro j’ai jamais autant apprécié un moment que celui-ci. Le seul bémol c’est de ne surtout pas être épileptique, parce que la programmation de certains projo faisaient vraiment mal aux n’yeux en fin de soirée. Bref je ne peux rien dire de plus tellement j’ai profité du moment présent, 38 min de pur bonheur. Ah si rappelons Thierry « Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible mais… On peut ! Ah c’est superbe ! Quel pied ! Ah quel pied ! Oh putain ! Oh la la la la la la ! Oh ! Oh c’est pas vrai ! Oh c’est pas vrai ! »

En conclusion de la soirée :  des gros morceaux hallucinants, des confirmations de talents et des découvertes d’artistes dont finalement on se serait bien passé. Et une certitude : la Halle Tony Garnier est vraiment mal fichue pour les concerts niveau sonore !

Merci Ced et Delphine pour la super soirée !!!

Une petite parenthèse lyonnaise avant de reprendre le TR du voyage en Floride prochainement. Hier par un heureux concours de circonstance (merci le frère de Jérém’) nous avons eu l’immense privilège de pouvoir participer au même titre que 9998 autres personnes à un nouvel anniversaire (après les 20 ans de DisneyLand Paris on commence à enchaîner les festivités). Lequel ? Les 30 ans d’une petite radio locale : j’ai nommé radio scoop !

Cette célébration se déroulait sur la scène mythique mais aux qualités sonores discutables de la Halle Tony Garnier. Les festivités commençaient à 20h30 avec ouverture de salle à 18h.

Finissant le boulot à 17h40 je prenais le métro direction la salle, sur place 10 minutes plus tard, le nez au vent, je trouvais au bout de quelques instants le bon carrefour et la bonne route (autant ne pas se précipiter et partir dans le mauvais sens et se perdre dans Lyon). Je filais direction la halle qui était à 800 m environ et fut stoppée 200 m plus loin par un amas massif de personnes.. Ben tiens j’aurais jamais pensé faire la queue déjà à 600 m de la salle… Bref une longue attente commence parmi des milliers de personnes. Jerem’ me rejoint une bonne demi heure plus tard (heureusement il a pas galéré pour se garer, merci le parking payant). Commence une longue attente sous la neige lyonnaise..

La neige ? Non pardon la tempête mêlée au sable des travaux et au duvet des fruits du platane. Mélange magnifiquement allergène, nombre -dont moi- avaient l’air super malin avec les quintes d’éternuement et les yeux globuleux. En chemin nous croisons un groupe de copains bien connu qui attendent à l’entrée une amie commune. Nous préférons rentrer garder des places.

Une fois entrés vers 19h10 se pose la question cruciale : fosse ou gradin. Une fois la confirmation que les gradins sont accessibles aux pauvres hères que nous sommes sans ticket VIP nous grimpons et nous calons dans ceux-ci au 6ème rang, légèrement excentré mais avec une bien meilleure visibilité que de la fosse qui est déjà complète à 50%.

Venons en au fait… De quoi sont composées les festivités ? Tout simplement d’un concert géant, de stars plus ou moins connus, le tout présenté par les animateurs mythiques de la radio (enfin de parfait inconnus pour ma part, n’écoutant que peu cette radio-là). La seule déception que j’ai dès le départ c’est de savoir que Shy’m ne sera pas de la partie suite à quelques tits soucis alors qu’elle était prévue à la programmation. Tant pis..

La « première partie » est assurée par Dario M, le DJ résidant de la radio qui mixe des airs bien connus pendant pas loin de 45 min (yeah même le droit à Au si eu te pego… mosaaa mosaaaaa *_* hum je sors)..

Pour ceux qui ne voient pas ce dont je parle (incultes !!) c’est ça :

Le frère de Jerem’ et sa fiancée nous rejoignent à ce moment là.
Le concert débute enfin à 20h30 sans trop de retard et on commence par Global Deejays.

 Global Deejays :

Comme le nom l’indique on commence donc par un set de DJ. La musique est pas mauvaise (je connais à peine, je dois le reconnaître). Et ils arrivent pas mal à tenir la salle. Le seul point TRES négatif qui fausse la performance ce sont les espèces de « dindes » qui se dandinent sur la scène sans aucun talent et qui ne semblent avoir qu’un but: se déhancher lascivement (et pas en rythme, et ensemble pour quoi faire?) pour se retrouver à faire un strip-tease  en shorty-soutif en fin de set. Hallucinant de nullité (les danseuses hein).

Le concert enchaîne rapidement avec une chanteuse à voix très connue de la « jeune » génération « réalTV »  : Amel Bent.

Amel Bent

Très connue de part le titre « Ma Philosophie » (oui c’est elle « le poing levé ») en tant qu’ex perdante de l’émission la Nouvelle Star, elle nous interprète trois titres dont Ma Philosophie. Elle commence par son titre Je reste qui rend très bien en live, enchaîne sur Ma Philosophie pour finir par son nouveau titre Délit qui sort tout juste. La performance est louable mais la Halle pourrit bien le truc. Le son est tellement mauvais dans cette salle (merci la structure métallique) que dès que la belle monte, le son sature et ça gâche la performance. Hormis ce petit bémol et le shorty pailleté vert d’un gout douteux, la performance est sympa et donne au final envie de la voir à son propre concert (mais ailleurs qu’à la Halle), et le public la suit sans difficulté sur le titre Ma Philosophie où il reprend l’intégralité des refrains à sa place.

Viens ensuite sur la scène un artiste qu’il me semble ne pas connaître Marlon Roudette (marlon qui ? connais pô…)

Marlon Roudette

Il présente son titre New Age qu’au final j’ai entendu quelques fois à la radio. Sympa en live, bonne voix mais j’en garde pas un souvenir impérissable et je n’y pense pas avec plein d’étoiles dans les yeux et la bave aux lèvres. Bref sympa mais sans plus. Et il n’a en plus droit qu’à une chanson ce qui lui laisse à peine le temps de s’installer. Dommage.

Les artistes s’enchaînent mais ne se ressemblent pas, voilà tit pas qu’un nouveau truc parfaitement inconnu au bataillon s’avance. Remady ? Remaquoi ??? (décidément ma culture musicale est grandement à revoir).

Remady

Tout simplement une des grosses claques de la soirée. Ce DJ fait un set de feu, avec des danseurs doués (eux, contrairement aux din…danseuses d’avant) qui n’ont pas besoin de se désaper pour faire de la qualité et que dire de la voix principale ? Qu’on ne le laisserait pas dormir dans la baignoire s’il venait dormir à la maison. Bref super bonne surprise et on ne s’est pas ennuyé un instant. J’ai adoré le set !

Les prestations s’enchainent et vient alors le tour de Keen’V un très grand ami à Jerem et moi enfin surtout Jerem’.

Keen’V

Ce chanteur qui a un fort public et des musiques « à la cool » déchaîne les minettes en furie dès son entrée (enfin moins qu’un autre qui se présentera plus tard). Adepte du bon mot pourri, et de chansons à la Franky Vincent, autant dire que je ne peux que faire rager Jerem’ quand je lui chante à l’oreille « j’aimerais trop qu’elle m’aimeeeuuuhhhh Mademoiselle Valérie »… Et oui les chansons qu’on aime le moins sont celles qui nous rentrent dans le crâne le plus facilement malheureusement. Il enchaîne sur deux autres titres de son cru et nous annonce la sortie de son prochain album en juin (c’était pas obligé hein xD). Sans parler de son bon mot des « nanas qui tiennent la culotte dans le 69 » no comment -_- Bref suis pas fan du mec et du style et le voir en live m’aura conforté dans mon avis.

Mes oreilles respirent le bonheur à l’annonce des prochains artistes…

1789, les amants de la Bastille

La troupe de la nouvelle comédie musicale de Dove Attia (qui a réalisé précédemment Mozart l’Opéra Rock, Le Roi Soleil) est tout simplement blindée de talent et les titres sont efficaces. Ils commencent par le nouveau titre Pour La Peine et enchaînent sur le titre ça ira mon amour qui commence en guitare voix et repris à fond par le public. Je franchis à l’aise la comparaison mais j’ai l’impression de me retrouver face au talent de la troupe de Mozart, une troupe qui est à l’aise sur scène, soudée, et qui fait le show. Les entendre en live m’a donné tout simplement l’envie de prendre mes places pour leur tournée « […]qui passe rapidement sur Lyon, en mai […] » 2013… Snif T-T

La personne qui suivra doit maintenir l’intérêt du spectacle après la prestation super convaincante des amants de la Bastille (genre, la fille qui se croit dans un concours de chant xD)… Malheureusement…

Aura Dione

Voila une artiste danoise, le coup de coeur de radioscoop qui donne envie de se projeter vers l’avant (dixit l’animateur). Je m’attend à un truc énorme, une voix fantastique, un charisme de fou, un talent qui ferait trembler le mythe de M. Jackson himself (quoi j’en fais trop ?).. Voilà un petit bout de femme en robe archi courte et deux grands fils qui pendent de celle-ci, avec les jarretières apparentes (quand je commence à m’intéresser aux fringues c’est que je suis à la limite de décrocher de la prestation) qui nous interprète son titre Geronimo. Qu’en penser ? Ben rien, nada, Électroencéphalogramme plat. Le souci c’est que ça risque de marcher, à force de rabâchage radiophonique. Bref je la raye de ma liste des artistes à voir en concert, et même si on m’offre des entrées je n’y mettrais pas les pieds (roooh je suis vilaine mais bon les goûts et les couleurs)… Je vous laisse vous forger votre avis sur la jeune demoiselle :

On arrive à la moitié du spectacles et déjà un gros coup de coeur pour Remady (qui aurait dit un jour que je préfèrerais de la musique éléctro à de la pop bien sucrée gnan gnan ?) et deux trois trucs moins sympas, mais tout de même une première moitié de show sympa à suivre (et commenter, languedeputer avec les autres ^^). La suite sera dans la même veine…

A suivre..

(Les vidéos sont celles réalisées par Radio Scoop tout au long de la soirée)