Après la prestation peu mémorable d’Aura Dione, se présente devant nous une artiste plus connue pour son côté comédienne que chanteuse.

Elisa Tovati

La chanteuse plus connue pour son rôle de Chochana Boutboul dans la trilogie de la Vérité si je mens, a sorti l’été dernier un titre très rafraichissant avec un refrain facile à retenir : Il nous faut en duo avec Tom Dice. Celui-ci n’est pas présent, et est donc en duo avec son guitariste. La demoiselle bien que ne semblant pas super à l’aise sur scène réussi parfaitement sa chanson et montre que dans ce domaine là elle a aussi beaucoup de talent. Le second titre Comme est sympa comme tout, mais je suis tellement fan d’Il nous faut qu’il a du mal du coup à rivaliser (peut être que quand je l’aurais entendu 500 fois je l’aimerais tout autant ^^). D’ailleurs grâce à ce titre j’apprends qu’elle sait gratouiller un bout sur une guitare. Bref un joli brin de fille qui chante bien (très nouvelle vague chanson française) et qui se la pète pas que je verrais avec plaisir au détour d’une scène si l’occasion se présente.

A l’annonce de l’artiste suivant, toutes les minettes se mettent à hurler comme des hystériques, mes tympans vrillent et une grande partie d’entre elles est sur le point de tomber dans les vap.. Quel artiste est capable de provoquer cet effet sur la foule en délire.. un indice, c’est un homme.. pas mal de tatouages sur le corps.. jeune.. allez c’est facile là non ?

Matt Pokora

Et oui s’avance devant nous la méga star aux centaines de milliers d’albums vendus, ex linkup de son état, excellent danseur, pas mauvais chanteur, bref le chanteur à midinette par excellence. Il commence par sa reprise de JJ Goldman A nos actes manqués puis enchaine sur son nouveau single On est là (ouch la justesse des notes) pour finir sur la chanson d’Atol comme dirait Jérémy (oui oui vous savez « je veux t’entendre chanter ohhhh ooooohhh ooooohhhh, éééééttt éttttt) Juste un instant écrite par Soprano. Que dire de la prestation de emmepi ? Très sympa, il sait tenir son public, il danse vraiment bien, il arrive à chanter pas mal malgré les efforts de danse et il semble sympathique comme tout. La seule chose qui m’embête avec lui et qui me dissuade d’aller à son concert avant 2022 ce sont ses fans. Je tiens encore un minimum à mes oreilles et je supporte pas les personnes qui chantent à tue-tête à côté de moi en me gâchant le spectacle, et voir des gamines de 10-12 ans sortir la poitrine et se dandiner sur la musique très peu pour moi…

Après avoir bien shaké son body sur MPi revenons dans notre région avec un super représentant des lieux qui a sorti un titre qui a cartonné l’année dernière et qui me hante avec (sa) Scandaleuse

Mickael Miro (! séquence pétage de plomb)

Un tout petit bout d’homme chapeau vissé sur la tête s’avance sur scène (purée moi qui l’imaginait immense) et avec son groupe entonne son titre phare Dam Dammm Deoooo oooooh oooohhh ooooh non pardon l’Horloge tourne. Ça y’est je plane complet, suis plus à la Halle, y’a pas 10000 lyonnais dans la salle, non non, petite salle, peu de public, un artiste qui tient la scène comme un malade, un groupe de folie, bref il m’a emmené loin loin.. Ce mec là définitivement faut que je le vois en concert seul (c’est bon Jerem est enfin convaincu *cri de victoire*) (merde il a plus de date sur Lyon *méga loose T-T*) (ouf pas grave il vit à 1 km de la Halle il en refera surement *yiiiiippppaaaaaaa*) (bon faudrait peut être songer à limiter les parenthèses pour que le blog reste lisible, un point ce serait pas mal sinon les lecteurs vont mourir asphixié *rougis de honte*). Vient ensuite un nouveau titre tout aussi sympa pour danser et sauter (c’est lui qui le dit) : laisse moi m’en aller. Bon dieu mais pourquoi ce mec là me rappelle Chaplain par certains points (me demandez pas pourquoi en réécoutant tous les titres des deux j’arrive pas à comprendre) ? Mystère et boule de gomme. Bref gros coup de cœur, Sevrynn conquise, pour parodier un certain Thierry Roland un soir de juillet 1998 « Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible mais… On peut ! Ah c’est superbe ! Quel pied ! Ah quel pied ! Oh putain ! Oh la la la la la la ! Oh ! Oh c’est pas vrai ! Oh c’est pas vrai ! » (cette phrase là pourrait très bien coller voire même plus pour la fin de soirée, donc vous étonnez pas si je la remet pour monsieur dieu sexy… enfin bref je vais pas faire de spoiler de suite)…

Pour les non connaisseurs Chaplain c’est ça :

La suite me fait redescendre rapidement de mon nuage malheureusement, pourquoi Miro n’a pu faire que 2 titres et pas 2h de concert.. Fin Bref, s’avance la seconde chanteuse à voix de la soirée, problématique quand on connait l’effet de la Halle sur les chanteuses à voix (saturation, reverb’ pourrie…)

Ginie Line

Personnellement je la connais mieux pour son rôle dans les 10 commandements vu que je me suis abstenue de suivre quoique ce soit concernant la comédie musicale Dracula et ce pour plusieurs raisons (enfin deux). Tout d’abord comment peut on prétendre faire une comédie musicale quand l’objet de la comédie musicale (ici Dracula) ne chante pas ? Ensuite j’avais vu il y a 4/5 ans de cela une adaptation magistrale de Dracula par une troupe canadienne menée par Bruno Pelletier qui avait été un énorme coup de cœur, donc l’adaptation de Kamel Ouali je me refuse de voir ou entendre quoi que ce soit. Ginie Line commence donc par le titre de Dracula Qui peut le juger et finalement la chanson est strès très jolie et l’on voit qu’elle maitrise parfaitement le titre. Par la suite elle reprend le magnifique titre des 10 commandements Le Dilemme. Tout irait pour le mieux si la Halle n’avait pas pourri une fois encore la magnifique voix de Ginie Line lors des montées. De plus de loin (je ne sais pas ce que ça a donné pour le devant de la fosse) sur le second titre elle semble s’être ramassé un méga vent lorsqu’elle a demandé au public de reprendre le refrain du Dilemme. Ça m’a fait mal au cœur pour elle. Faut dire qu’il y avait beaucoup de jeunes et le titre a douze ans donc pas étonnant qu’ils ne connaissent pas. Mais perso j’ai toujours aimé ce titre et l’entendre en live malgré la reverb’ pourrie était vraiment sympa.

Suite à Ginie Line on retrouve le 4 ème DJ de la soirée et quel numéro -_-

DJ Antoine

Un mec un peu kéké débarque sur scène et commence à mixer, lâche ses platines, se dandine, distribue des caisses de lunettes au public (sponsorisé par Atol ? C’est Matt Pokora qui lui a filé le numéro de tel ?), se la pête. Bref on a face à nous un Mickael Vendetta des platines. Son petit manège parasite tellement le truc primordial qu’est sa musique qu’on a plus passé de temps à le regarder faire ses conneries qu’à écouter ses sons. Donc du coup gros point noir de la soirée, j’avais qu’une seule hâte, que son set se termine et qu’il ait fini de donner ses caisses de lunettes.

Le mec m’a tellement plombé que je profite à peine du titre suivant..

Far East Movement

Ce groupe de hip hop électro, protégés du groupe mondialement connu LMFAO se présente sur scène. Je m’attendais au nom de LMFAO à un truc énorme. Ils commencent avec Live My Life et enchaînent sur like a G6. Je trouve ça sur le coup pas terrible. En regardant la vidéo ci-dessous je me rends compte à quel point j’ai pu être parasitée par le bas show de DJ Antoine car en fait la prestation est hyper sympa et la musique se laisse très bien écouter. On sent la maîtrise et je comprends mieux pourquoi ils sont les protégés de LMFAO. Déçue de ne pas avoir su en profiter le soir du concert.

Après la prestation du groupe américain, on retrouve une interprète française qui a fait pas mal de premières parties de chanteurs très connus comme Alicia Keys ou Christophe Maé.

Tal

Avec une voix à la Zaho mais sans en avoir à mon sens le talent, Tal est présentée comme une grande artiste. Ne connaissant pas du tout, j’étais toute prête à me laisser convaincre. Au bout d’un moment la voix est limite agaçante surtout quand elle monte dans les aigus sur On avance. Bref ce ne sera pas ma révélation de l’année. Sans parler que ça se sent qu’elle a jamais ou peu fait de scène quand on voit la façon gnangnan qu’elle a de s’adresser au public en ricanant. Elle enchaine sur le sens de la vie, alors autant la première on retrouve des accents à la Zaho autant la au niveau des paroles on frôle le 0 absolu.. Elle débute déjà super bien « J’ai voulu dormir, et j’ai fermé les yeux » euh ouais toi tu dors les yeux ouverts ? bref gnan gnan à mort, paroles bidons… Pas du tout mon trip, du tout.

On nous annonce suite à Tal (mon dieu faites que le niveau remonte !!! mais on arrive en fin de soirée reste plus grand nombre d’artistes), la juré mythique de The Voice…

Jenifer

De loin sans le retour écran sur ses gambettes, avant même qu’elle n’ai prononcé un mot, je me dis *merde elle a oublié son pantalon dans les loges, et elle a pris une robe bien trop courte ou un T shirt pas assez long*.. stressée tout du long pour elle je me rends compte au détour d’un plan vidéo sur ses gambettes(bordel Sév faut être plus attentive parfois) qu’elle a en fait un pantalon couleur chair hyper moulant.. Bref on est pas là pour juger de sa tenue mais plutôt de ses chansons.. La première chanteuse gagnante d’un télé-crochet qui a grandit sous nos yeux, semble toute intimidée malgré sa grande connaissance de la scène. Elle commence par le titre de son répertoire que je préfère Tourner ma Page qu’elle a un peu remodelé et qu’elle assure vraiment. Elle interprète ensuite Je Danse qui depuis le départ me fait penser que M l’a composée (je viens juste de voir que ce n’est pas le cas). La demoiselle semble s’éclater sur le titre et je l’écoute sans déplaisir. Disons qu’elle ouvre une voie royale pour l’artiste suivant, qui sera le dernier de la soirée et qui clôture celle-ci d’une manière magistrale.

Il est 23h25 et une énorme partie de la Halle commence à se vider. WTF ???!!! Les gens n’ont pas compris que là va débouler Bob Sinclar ? The Bob Sinclar ? le dieu sexy de la planète DJ ???? Quelle bande d’incultes !!!

Bob Sinclar

Après une longue soirée parsemée de très bons moments, de très mauvais et de choses plus sympas, déboule le clou de la soirée qu’es le DJ Bob Sinclar. Ma seule déception c’est de voir la salle se vider et qu’il a du mal à réchauffer l’ambiance non pas à cause de ses talents mais tout simplement de la fatigue générale de la salle (me semble qu’il s’en rend légèrement compte d’ailleurs). Malgré l’hémorragie dans le public, ce grand monsieur fait un set de plus de 35 minutes au sein de la Halle Tony Garnier et met un feu d’enfer. Certes ça a pu déboussoler les plus agés (j’y connais pas grand chose en électro mais de ce qu’on m’a dit il y a été un peu « hard » moins « grand public ») mais je crois qu’en tant que néophyte de l’électro j’ai jamais autant apprécié un moment que celui-ci. Le seul bémol c’est de ne surtout pas être épileptique, parce que la programmation de certains projo faisaient vraiment mal aux n’yeux en fin de soirée. Bref je ne peux rien dire de plus tellement j’ai profité du moment présent, 38 min de pur bonheur. Ah si rappelons Thierry « Je crois qu’après avoir vu ça, on peut mourir tranquille ! Enfin, le plus tard possible mais… On peut ! Ah c’est superbe ! Quel pied ! Ah quel pied ! Oh putain ! Oh la la la la la la ! Oh ! Oh c’est pas vrai ! Oh c’est pas vrai ! »

En conclusion de la soirée :  des gros morceaux hallucinants, des confirmations de talents et des découvertes d’artistes dont finalement on se serait bien passé. Et une certitude : la Halle Tony Garnier est vraiment mal fichue pour les concerts niveau sonore !

Merci Ced et Delphine pour la super soirée !!!

« »