Levés très tôt, nous ne sommes donc pas forcément frais pour prendre la route direction EuropaPark, mais bon l’envie de voir le parc et la nouvelle attraction Wodan et passer de bons moments est la plus forte. Les valises bouclées, nous nous rejoignons tous à 8h pour partir récupérer la voiture (sans se perdre sur Stras’ si possible).

Les valises chargées le convoi se dirige donc vers EuropaPark en passant par le bac sur le Rhin (plus sympa que les ponts) et par la campagne alsacienne. Je laisse la voiture à Jérém’ car connaissant la galère pour se garer dans un ferry j’ai peur que le bac donne la même chose, et pas envie de me prendre la honte devant les autres xD.

Le bac qui traverse le Rhin.

Arrivée en bord de Rhin nous voyons le bac se rapprocher. Une fois celui-ci sur notre rive, les voitures commencent à monter dessus et en voyant celui-ci se remplir à vue d’œil nous croisons les doigts pour être sur le même bac que nos compagnons. Fort heureusement il reste de la place. Une fois montés, nous descendons rapidement de la voiture faire quelques clichés (la traversée est très très rapide et gratuite).

Une fois le Rhin traversé il nous reste quelques minutes de route avant l’arrivée à l’hôtel d’EuropaPark. La dernière fois nous avions séjourné au Colosseo, cette fois-ci nous partons à la découverte du Castillo. En chemin nous passons devant le nouvel hôtel en cours de construction le Bell Rock qui ouvrira cet été avec son phare. Une fois sur le parking nous avons devant nous Wodan, l’excuse de notre voyage et son imposante ossature de bois. Ça fiche la trouille mais ça donne envie.

Une fois le check in fait, plus ou moins facilement ne maîtrisant pas la langue de Goethe et notre hôtesse peu celle de Molière, nous récupérons nos entrées et partons par le passage hôtel sur le parc pour prendre un petit déj’ (l’estomac commence à crier famine sévère).

Nous allons prendre le petit déj’ à la boulangerie française qui est en plein centre du parc. Un peu flemmards sur les bords, nous nous affalons sur les bancs de la gare pour attendre le petit train qui nous y emmènera plus rapidement. Seul point négatif de l’expérience petit train, l’exiguïté des wagons, avec mon mètre 75 j’ai un peu de mal à en sortir sans me raboter un genou.

A peine avons nous quitté la France que nous voici dans le Land France en Allemagne. Fin bref, nous nous attardons pas sur notre chauvinisme et nous précipitons sur des chocolats, café, thés chauds et viennoiseries plus alléchantes les unes que les autres. Jerem’ et moi partagerons un chocolat chaud et un croissant vanille pour 3€60 et le croissant était juste trop bon *_*

Le petit déj’ rapidement avalé nous décidons de faire deux trois attractions calmes histoire de ne pas soumettre nos estomacs à trop forte contrainte dès le départ.

* Piccolo Mondo Italie

Ce petit dark ride (ex-ciao bambini) sympathique mais pas à se taper le cul par terre non plus (Disney est quand même la référence en la matière) nous fait voguer sur une gondole  au travers des clichés italiens que sont ses glaces, pizzas, Vinci, ou encore le carnaval de Venise. A noter que la rénovation était bienvenue, tant ciao bambini était en piteux état quand nous l’avons fait en 2010.

Avis : ++

Remarque : clairement pour les plus jeunes.

Nous restons du côté de l’Italie pour tester une nouveauté 2011 qu’est Volo Da Vinci.

* Volo Da Vinci – Italie

Cette attraction consiste en un survol d’une partie du parc au moyen d’une des machines volantes imaginée par Leonardo Da Vinci. La plus grosse surprise de cette attraction est déjà la thématisation fantastique de la fille d’attente ou nous trouvons Leonardo himself dessinant l’Homme de Vitruve, ainsi que nombre de ses inventions comme les machines volantes, ponts tournants, ainsi que Mona Lisa. Bref un bel hommage à l’homme.

Nous montons par groupe de 4 dans une des machines volantes et survolons le parc. Nous pouvons pédaler aussi si l’envie nous dit pour actionner les petites ailes du dessus des machines. Mais même en essayant de jouer le Lance Armstrong de bas étage vous n’arriverez pas à faire le parcours en un temps record. Autant prendre le temps de découvrir le parc par le haut.

Avis : +++

Une fois redescendus sur terre, (jamais super à l’aise dans ces machins moi), et histoire que je reste toujours aussi à l’aise, nous nous orientons vers la maisons hantée locale (*mamamia cette attraction est un très mauvais souvenir pour moi, en 2010 j’avais eu une frousse effroyable. Oui je suis trouillarde et je l’assume !).

 * Geisterschloss – Italie

Sur le coup autant dire que j’ai franchement hésité à la faire. Mais bon surmontant ma frayeur je me suis lancée à l’assaut de cette maison de l’horreur made in Mack. Fort ressemblant à Phantom Manor de part sa stretch room et ses buggies (ainsi que son hall d’attente) il en est différent dans le sens où à Disney tout est beau, gentil et pas gore au contraire de celle-ci ou les trucs nous tombent dessus et où l’on trouve une succession de scène plus gores les unes que les autres (beurk, beurk et rebeurk). Cette fois-ci je ne me laisserai pas terroriser par les trucs qui me tombent dessus, étant prévenue, j’ai donc plus apprécié ‘expérience qu’en 2010. M’enfin j’en serais pas fan au point de la faire en boucle 10 ou 20 fois de suite.

Avis : ++

Remarque : euh franchement à éviter pour les plus petits pouarg.

La digestion bien avancée il est temps de passer aux choses sérieuses, direction l’Islande et Wodan *_* mais avant pause « cromeugnon ohhhh des canetonnnns » hum…

Bref après nous être extasiés sur les canetons il est l’heure de passer à la chose qui nécessite du courage et qui va prouver qu’on est des Hommes de vrais (ouais bon ok en tant que seule femme à la faire me suis sentie un peu seule T-T) : Wooodannnnnn !

* Wodan – Islande

The nouveauté 2012 fait qu’à notre arrivée sur la file, celle-ci pointe à 50′ d’attente. Tant pis on est courageux et pas encore tenaillés par la faim. La première grosse surprise est la qualité de la thématisation de la file d’attente. Au cours de celle-ci nous faisons une sorte de parcours initiatique dans la mythologie germanique. Des questions égrènent le parcours afin de rendre le temps moins long. Sous cette montagne de bois où le train passe régulièrement nous sommes très impressionnés. L’attraction en elle-même ne me stresse que peu, mais les deux passages dans des cavernes peu hautes de plafond et surtout avec le monde me rendent mal à l’aise (claustrophobie oblige), je retrouve par deux fois avec le plus grand bonheur l’air frais et le soleil. Nous arrivons enfin devant le train et c’est parti pour quelques courtes minutes de pur bonheur dans l’attraction avec une chute vertigineuse et le croisement avec deux autres attractions. Pas d’à-coups, rapide, théma magnifique, bref l’attraction parfaite pour moi.

Avis : gros coup de coeur

Remarque : théma de la file d’attente de pure beauté

Après une bonne heure nous rejoignons les manquants et le groupe se sépare de nouveau en deux, les plus courageux faisant Blue Fire, et les autres se dirigeant vers les bouées. Ce coup-ci je passe mon tour pour le Blue Fire, j’préfère les bouées.

Fjord-Rafting – Scandinavie
Cette attraction datant de 1991 permet de voguer au gré d’une rivière scandinave. Nous passons au travers de cascades et autres chutes d’eau. Le parcours est très sympa, et très drôle à plusieurs quand le but et d’être le moins mouillé de tous. Fort heureusement, cette attraction mouille (enfin trempe) beaucoup moins que son homologue Universalienne à Orlando. Un très bon moment, attention cependant aux à-coup, Jerem’ s’est un chouille blessé à une côte.
Avis : +++
Remarque : l’attraction peu mouiller sévère donc prévoir du rechange ou un k-way
Une fois sortis, nous rejoignons les courageux du Blue Fire puis prenons le monorail direction la pause repas au Food Loop.
Food Loop – Grande Bretagne
Ce restaurant qui est une attraction en lui-même propose une large variété de plats et desserts qui nous sont servis au moyen d’un mini coaster. Nous faisons nos commandes au moyen d’un écran tactile et les plats nous arrivent via le mini ride qui se situe au dessus de nous. Les boissons chaudes nous sont servies par contre par une serveuse. La nourriture est variée et les prix pas si élevés que ça. Je prends de mon côté des pâtes bolognaise, une forêt noire (un peu trop alcoolisée mais très bonne) et un thé à la menthe. Les plats sont bons, présentés dans des petites cocottes et assez garnis. Le temps d’attente suivant les plats est variable, de très rapide à très long (notamment pour le magret de canard). Mais l’expérience est vraiment à faire !
Avis : +++

« »