N’ayant pas pu reprendre le Trip Report Londonien avant notre dernier voyage sur Marne La Vallée, j’enchaîne donc naturellement sur les festivités de Noël à la sauce DisneyLand Paris (après les festivités d’Halloween). Pour les vingt ans comment est traitée la saison la plus magique qu’il soit à DisneyLand Paris ? Retrouve-t-on de belles surprises ? Quelles sont les évolutions, les nouveautés ? Bref voici un état des lieux de la nouvelle saison sur les parcs parisiens de la firme à la souris. Commençons donc par le Disneyland Park.

1. L’immersion par les décorations

Après les immenses arches sur Main Street, puis les affreux chandeliers bleus princesses, le mot d’ordre semble être le retour à un Noël plus traditionnel avec dès l’entrée dans le DisneyLand Park, des représentations du Big 5 (Mickey, Minnie, Dingo, Donald, Pluto) sur les murs de la gare en version Noël traditionnel, ainsi que des décorations plus basiques dans des tons vert, rouge et doré. L’utilisation de la gare comme support à des représentations des personnages, déjà utilisée pour Halloween, fonctionne à merveille.

Une fois passé la gare, nous voici sur Town Square une fois encore très joliment décoré (comme pour Halloween) avec son traineau de Noël (lieu de la photolocation de Dingo Père Noël), ses personnages en bois, sa neige artificielle et son immense sapin qui fait la joie des visiteurs depuis de nombreuses années déjà. Les décorations sont foisonnantes et les chants de Noël qu’on entend dès la gare passée nous immergent de suite dans les fêtes de Noël (avec un bon mois d’avance). Les deux photolocations de Main Street (Winnie et Duffy) sont retouchées pour l’occasion.

Main Street en elle-même s’est vu parée de quelques immenses guirlandes de sapin parées de boules, de bougies et autres guirlandes à led qui la traversent, sans pour autant encombrer de trop la vue sur le château et en sens inverse la vue sur Town Square et le DisneyLand Hotel. Ajouté à cela la neige qui tombe régulièrement sur ses pavés, bref un très joli pas en avant vis à vis des années précédentes. Le gros bémol de Main Street est quand même à la nuit tombée, quand on se rend compte qu’une partie des guirlandes électriques ne fonctionne malheureusement pas (alors qu’il n’y en a que 5 à faire fonctionner bondiou !)

De jour…

De nuit …

Les vitrines des boutiques sont comme toujours particulièrement bien pensées et les étoiles viennent vite dans les yeux. Mention spéciale à l’intérieur de l’Emporium et son magnifique dôme décoré.

Main Street franchie nous débouchons sur le HUB. Pour l’occasion, les quatre parterres de fleurs se retrouvent couvert de tapis neigeux et des personnages du big 5 (once again) transformés pour l’occasion en bonhomme de neige. Autour d’eux sont disposés quelques blocs de fleurs rouges et de la végétation verte. L’intention est là, de faire quelque chose de joli mais pas trop en hauteur pour ne pas gâcher la vue sur le château et donc le spectacle Dreams le soir. Le gros hic c’est que les parterres manquent au final grandement de volume. Cela fait très plat, très vide. Quelques petits sapins, ou les boites à cadeau de l’année précédente avec les sucres d’orges auraient amené ce volume sans pour autant gêner la vue sur Dreams. Bien dommage.

Une fois passé Main Street, le HUB et Town Square autant dire que les manifestations de Noël au niveau décoration il faut les chercher. On les trouve dans les boutiques, et après c’est le calme plat, à l’exception du fond de Fantasyland avec la photolocation de Belle au niveau des Pirouettes du vieux moulin et le retour d’It’s a Small World Celebration, et la photolocation de Mr Jack et du Père Noël à Frontierland qui sont plus des attractions que des décorations à proprement parler (cf. ci-dessous).

2. Les Photolocations

De nombreuses rencontres avec les personnages Disney en version Noël sont organisées à travers le DisneyLand Park (peut être pour pallier à l’absence de spectacle… enfin nous aborderons le sujet qui fâche plus loin).

Tout d’abord sur Main Street USA nous retrouvons le Père Noël Dingo sur Town Square à bord de son traineau. Placé tout de suite à l’entrée, autant dire que même en période creuse, la file est très vite pleine dès l’ouverture du parc.

Photolocation de jour avec Dingo

De nuit…

Tout près de City Hall vers l’entrée de la Liberty Arcade, on retrouve l’Ourson fétiche de Mickey, Duffy costumé pour l’occasion. L’année dernière, Duffy et Mickey prenaient la pause ensemble au plus grand bonheur des petits et grands. Cette année, Duffy prend son indépendance et a sa photolocation à lui tout seul depuis que Mickey a déménagé dans son théâtre « Meet Mickey » à Fantasyland. Peu connu, mais si mignon, il y a finalement peu d’attente pour aller faire un câlin au gros nounours.

En dehors des heures de présence de Duffy, on retrouve avec un peu de chance d’autres personnages Disney en costume de Noël, nous sommes ainsi tombés  fortuitement sur Minnie au cours du séjour.

Près du HUB, la photolocation définitive de Winnie s’est parée de sapins et autres sucres d’orge pour permettre au squatteur des lieux de revêtir son costume traditionnel de Noël. En tant que personnage fétiche des plus jeunes, autant dire qu’il y a toujours énormément de monde.

Deux qui semblent avoir pris leurs marques depuis Halloween dernier, ce sont bien Jack et Sally qui continuent de prendre la pose à la sortie de Phantom Manor à Frontierland toute la journée, ensemble ou en alternance. Il faut dire que le film colle très bien aux deux célébrations, et que les acteurs jouent très bien leur rôle pour le plus grand bonheur des visiteurs. Une excellente idée que la reconduction de cette photolocation. Il serait peut être même judicieux que celle-ci soit pérenne sur les années à venir.

Isolé tout au fond de Frontierland, maintenant que le Chapparal Theater est inutilisé, le village du Père Noël reprend du service, avec la présence du barbu au costume rouge mais également de personnages Disney vêtus pour l’occasion de leurs plus beau costume. Isolé certes mais le succès n’est pas démenti. Un monde fou tout au long de la journée, et un fonctionnement fait de telle sorte qu’on ne peut pas choisir les chalets que l’on veut visiter (que les personnages Disney et non le Père Noël par exemple) et qu’on doit donc patienter de longs moments dehors avant d’enchainer les rencontres (un fonctionnement à la Ikea dont nous ne sommes guère friands).

Que serait Fantasyland sans son Village de Noël de Belle, ses petites cabanes où l’on peut consommer des cochonneries, la bonne odeur de pop corn, et la rencontre avec la Belle et sa Bête. Bon il faut reconnaître que depuis quelques années, le village faisait peine à voir, avec ses baraques pour la plupart fermées en dehors des vacances de Noël, la Bête de moins en moins présente au fil des années. Cette année, DisneyLand Paris a pris la décision radicale de supprimer le Village de Belle (à la limite vu son État l’année dernière ça ne fait pas une grande perte) et de le remplacer par une photolocation de Belle devant les Pirouettes du Vieux Moulin. Pourquoi pas à la rigueur, l’avant du Moulin est redécoré pour l’occasion, Belle est plus accessible qu’au Pavillon des Princesses où il faut attendre parfois jusqu’à une heure et demi pour la voir. L’inconvénient notable étant qu’on espère la voir en costume traditionnel de Noël et qu’on la retrouve dans sa robe jaune habituelle la plupart du temps.

3. Les Spectacles

Passons au sujet qui fâche. Commençons par un petit récapitulatif des années précédentes : Noël 2008 (notre premier séjour à Noël), il y avait la Légende du Roi Lion à Vidéopolis, Mickey et la Magie de l’Hiver au Chaparral Theater, le spectacle de Winnie L’Ourson au Fantasy Festival Stage, le Fantillusion donnait une touche magique à la fin de la soirée après la cérémonie d’illumination du sapin de Noël et du Château. Les spectacles étaient tellement nombreux, que sur notre premier séjour nous n’avions pu tous les faire. Au fil des années, nombre ont disparu (nous avions d’ailleurs assisté à la dernière du roi Lion lors de ce séjour là).

Que dire de la saison de Noël 2012 au niveau des spectacles ? Mickey et la magie de l’Hiver ? Terminé ! La Fantillusion ? Finie ! Le spectacle Winnie on n’en parle pas il n’est plus joué sur le parc depuis que le théâtre a été transformé en photolocation pour rencontrer Mickey.

Tous ces spectacles semblent avoir été sacrifiés sur l’autel de Dreams qui continue à être joué tous les soirs (on ne reviendra pas sur les restaurants/fast food fermés, les attractions en horaires décalés et autres fermées pour la même raison).

Enfin ne soyons pas médisant, nous retrouvons tout de même deux trois petites choses pour sauver les meubles (qui a dit pour permettre à DLP de communiquer sur la saison de Noël?).

Tout d’abord pour palier à la disparition de la magnifique parade nocturne Fantillusion, une cavalcade de Noël est mise en place trois fois par jour entre 11 et 13h.  Elle remplace temporairement au passage le petit train du 20ème (c’est comme pour les fonctionnaires, 1 remplacement pour deux départs à la retraite). Défilent sur Main Street et sur les musiques de Noël, le char du Père Noël, celui du Big 5, un d’un lutin du Père Noël et un char Toy Story le tout sous les flocons. Sympathique à voir, efficace, disons que ça coupe bien une journée d’attractions, et tout bénéf, peu de monde semble s’en intéresser, il a été possible de rester au chaud dans les boutiques de Main Street jusqu’au passage du premier char et trouver une place au bord du trottoir pour faire des photos dans la minute.

Char du Lutin

Char du Père Noël

Char Toy Story

Char du Big 5

Les Jingle Bells Boys, pose ses valises à Vidéopolis pour proposer plusieurs fois par jours une pause musicale avec en chef d’orchestre Mickey qui reste que sur 2 morceaux sur les 4 joués (faut pas abuser non plus). Ces gens-là sont blindés de talent, les écouter est juste super appréciable. Bon par contre à voir une fois, car pour avoir fait deux fois le spectacle, les mêmes titres sont rejoués systématiquement. Mais la salle était pleine la première fois… Comme quoi les gens sont friands de spectacles en intérieur, surtout avec le froid qui arrive à grand pas. D’autres orchestres font des apparitions sur le parcs, mais dans les restaurants, nous ne nous y sommes donc pas rendus.

Cette année encore, It’s a Small World revêt son costume de fêtes. L’attraction qui nous propose un tour du monde avec des poupées vêtus de costumes traditionnels des pays abordés est complètement transformée pour proposer la découvertes des différentes fêtes locales. Les costumes sont juste magnifiques et l’expérience magique. C’est vraiment un must do de la saison.

Quelques minutes après le coucher du soleil, l’éternelle Cérémonie d’Illumination du Sapin de Noël prend place sur Town Square. Sur un char le Big 5 et un animateur appelle un enfant de l’assemblée à monter sur le char pour revêtir un costume de magicien et permettre au sapin de s’illuminer. Cérémonie toujours aussi jolie et agréable à regarder. Le seul bémol, l’absence de la tombée de la neige à ce moment là.

A une époque, la cérémonie d’illumination du Château tenait lieu à un spectacle d’une dizaine/vingtaine de minute sur le HUB. Maintenant celle-ci se déroule en amont de Disney Dreams, un quart d’heure avant la fermeture du parc quand celui-ci ferme à 19h et est juste bâclé en 5 minutes chrono. C’est certes joli avec les effets de lumières et de jets d’eau, mais c’est juste un goût de trop peu, et de gâchis pour nous. Cela nous a juste donné une impression de « il faut qu’on fasse un truc quand même, mais alors vite fait hein »…

Notre sensation finale sur les festivités de Noël se rapprochent grandement de celle d’Halloween, un peu début mais une grosse sensation d’inachevé, une saison en demi-teinte somme toute. Des décorations de Noël qui prennent un virage bienvenu sur le traditionnel, mais pas assez développées sur le parc, des spectacles limités à peau de chagrin alors que ceux-ci donnent un énorme cachet, des photolocations bien pensées et en grand nombre. Notre grosse désillusion vient une fois encore de l’offre de restauration quasi inexistante au cours de notre séjour (les restaurants fermés sont à la pelle), du nombre grandissant d’attractions ayant portes closes (pour rehab’ ok mais pour restrictions budgétaires moins ok).

« »