Archive for avril, 2017


Ne voulant pas nous éterniser dans ce no man’s land (on sait jamais si un irlandais bourru sortait en kilt et nous sautais à la gorge avec une hachette on aurait l’air malin), nous reprenons la route vers Londonderry. 

 

Nous n’aborderons pas le pneu que nous laisserons en chemin dû à la conduite malhabile de z’homme (faute au tracteur en face, de la faible largeur des routes, du trottoir, toussa toussa, la mauvaise foi masculine dans toute sa splendeur) de nos divers tracas pour avoir une dépanneuse en Irlande, de nos deux heures passées au pied d’une pizzeria à essayer de gérer cet aleas de vacances, ni des 55£ que nous y laisserons, ni du passage en catastrophe chez Enterprise pour demander d’annoter notre passage en République d’Irlande (et leur donner 20£ au passage) : un accident en Irlande du Nord ok mais la même chose en République d’Irlande sans que le loueur soit au courant de notre passage de la frontière no Way!

 

Nous déposons notre voiture à notre B&B (le Rose Parks) ainsi que nos valises dans notre charmante chambre, commandons un Ulster breakfast (salé) et un Continental Breakfast pour le lendemain et filons découvrir la ville à pieds.

Londonderry quatrième plus grande ville Irlandaise, elle a été le siège de nombreux troubles dans les années 60 et est tristement célèbre pour l’épisode du Bloody Sunday ou une manifestation interdite a été réprimée dans le sang par l’armée britannique dans le Bogside (quartier catholique de la ville).  

La ville est divisée en trois zones, tout d’abord le Bogside situé sur la rive Est de la Foyle. Zone Catholique, on y retrouve de nombreux murals représentant l’épisode du Bloody Sunday et des troubles en général.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’ambiance est très très très particulière dans la zone limite pesante, même si les gens croisés sur le chemin sont très sympas.

Nous nous rendons par la suite dans la vieille ville fortifiée de Londonderry elle aussi sur la rive Est de la Foyle. Peu étendue elle n’est reste pas moins très charmante. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Sur la  Rive Ouest de la Foyle on retrouve le Waterside, la zone protestante de la ville que l’on peut rejoindre via le Peace Bridge par exemple.

 

Après plus de 12 kms de marche dans la journée nous n’avons pas eu le courage d’aller jusqu’au Waterside.

Nous rebroussons chemin jusqu’à notre B&B pour y prendre du repos jusqu’au lendemain.

Ce matin nous bouclons nos valises et libérons notre chambre au Beaches B&B après une fois encore un petit déjeuner continental bien copieux.

Direction Mussenden Temple, étape obligée avant de rejoindre Londonderry.

Mussenden Temple et plus largement Downhill Dumesne se situe sur des falaises à proximité de Castlerock.

Le lieu est très facile à trouver, deux énormes piliers avec des lions dessus marquent l’entrée du parking.

Nous passons vers la guérite vers 9h50 et celle-ci est vide. Nous nous garons donc sans payer l’entrée (5£/p)

Apres avoir crapahuté sur quelques centaines de mètres dans les champs nous avançons vers la plus grande bâtisse des lieux : Downhill House.

Construite courant XVIII ème elle est complètement désaffectée depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Les murs tiennent encore debout et les vues sont très sympas notamment sur Mussenden Temple. Nous en profitons pour nous abriter du vent qui est très fort ce jour, et parcourir l’intérieur du vaste bâtiment. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous sommes irrémédiablement attirés à l’arrière du bâtiment par le Temple qui nous fait face.

Après avoir ouvert et refermé de nombreuses barrières nous tombons sur celui-ci.

Construit fin du XVIII ème siècle, il est calqué sur le modèle du Temple italien de Vesta et était destiné à accueillir des manuscrits religieux. Surplombant la plage magnifique de Castlerock, le Temple se dresse en bout de falaise dans un décor magnifique.

Autant l’extérieur est à couper le souffle autant l’intérieur est plutôt.. bof.. c’est haut de plafond.. et complètement vide. Nous faisons de multiples photos du Temple et de la plage de CastleRock.

Nous revenons sur nos pas pour nous orienter vers le Mausolée qui surplombe Downhill House.

 

Après en avoir fait le tour nous rejoignons la dernière partie du domaine, les jardins et pigeonnier.. Zone de pique nique et plus récent, le lieu nous charme moins.

Nous rebroussons chemin, rejoignons la voiture et passons à faible allure devant le guichet, la personne nous laisse passer sans réclamer le prix d’entrée. 

Nous prenons la route direction Magilligan Point, la pointe de la péninsule.

On y retrouve une tour Martello de 1812, qu’on ne peut visiter. 

La vue n’est pas fantastique, en effet une grosse partie est une zone militaire non accessible.

On rebrousse chemin pour aller à la prochaine étape non prévue au départ : Altinaghree Castle.

Connu localement sous le nom d’Ogilby’s Castle et construit fin du XIXème siecle, la ruine est juste majestueuse (enfin quand on aime le style château désaffecté).

Par manque de courage (il est situé sur un domaine privé) nous n’oserons pas rentrer dedans pour le découvrir.

Attention il est vraiment super galère à trouver, nous avons fait un détour de plusieurs kilomètres avant de le trouver (google map le situant dans la ville de Domena alors que celui-ci se trouve sur Crumlin Road).

La voiture nous mène à notre prochaine étape, paysage mythique de l’Irlande du Nord : La Chaussée des Géants (Giants Causeway) voisine de Carrick-a-rede Rope Bridge.

Inscrit depuis 1986 au patrimoine national de l’UNESCO, cette formation volcanique met en place des milliers de colonnes hexagonales. Érodées par la mer, elle forme par endroit des allées de pavés énormes. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lors de la préparation du roadbook j’ai passé un temps interminable pour éviter de payer les 10£50 par personne exigés en cas de parking sur place, malheureusement tous les plans B étaient soit trop éloignés soit fermés hors saison (coucou la station du petit train) et nous n’avons pas eu le courage de « resquiller » ayant peur du contrôle des tickets d’entrées à la sortie du parking (ce qui n’arrivera pas au final). 

Donc dans les 10£50 par tête on a accès au Visitor center, à la boutique situés dans un bâtiment flambant neuf moderne très laid, au parking soit disant payant et à La Chaussée des Géants qui se trouve être un paysage (comme si on faisait payer la visite de nos Calanques à Cassis), à un audio guide (qu’on a pas souhaité prendre)  et à une navette qui nous rapproche des la fameuse Chaussée (oh Wait… Payante!!) et dégageant des effluves bien dégueu (pourquoi investir dans de l’électrique dans un paysage pareil voyons…).

Au vu de ma description on penserait que j’ai détesté.. Et bien non, malgré la sensation désagréable de m’être bien fait pigeonner et une fois passé les 300 premiers mètres blindés de monde sur les cailloux aux formes très particulières, le restant de la ballade est très peu fréquentée et donne lieu à de magnifiques panoramas.

Après être allés jusqu’à l’amphithéâtre

nous remontons la falaise pour faire le chemin le long de celle-ci. Peu de monde, venteux et avec des vues magiques notamment sur les prés attenants.

La ballade avec de nombreux arrêts photos + pique nique nous aura pris environ 3 heures.

L’après-midi étant loin d’être finie nous faisons deux arrêts supplémentaire prévus au menu du lendemain.

Tout d’abord Dunluce Castle.

Dunluce Castle est un château médiéval construit au début du XIIIème siècle et déserté courant XVIIème siècle suite à l’effondrement d’une partie du château dans la mer.

Nous ne souhaitons pas visiter l’intérieur de la bâtisse (heure trop tardive pour en profiter au vu du tarif de 5£/personne et nous semblant peu intéressant) mais nous en faisons le tour par la droite de celui-ci afin de voir la grotte sous celui-ci. Ballade très sympathique.

Sur le chemin du retour nous faisons un arrêt photo au Château de Dunseverick dont il reste pour ainsi dire.. pas grand chose. Deux murs.. On se contentera de ces restes du Vème siècle.