Avec un unique vol par semaine au départ de l’aéroport Saint-Exupéry planifié à 21h40, une demande d’Easyjet de se présenter au minimum 2h30 avant le départ suite aux travaux opérés dans le Terminal 3 de l’aéroport, plus un super match au Stade des Lumières… Tous les astres étaient alignés pour que je doive prendre le super-cher Rhône Express pour me rendre à l’aéroport (travaillant avant).

Delestée de 14€70 (minute bon plan : achetez en ligne votre ticket aller simple, en effet aux bornes il vous en coûterait 15€90 et directement auprès du contrôleur 19€90. De plus pour ceux qui ont un smartphone on peut charger celui-ci sur l’appli Rhône express), j’arrive en 30 minutes à l’aéroport. 

Z’homme étant arrivé avant (merci le jour de repos) et ayant déposé notre valise soute nous passons rapidement les contrôles avec nos valises cabines (après fouilles au corps, dans la gêne y’a pas de plaisir ><), achat rapide de gâteaux et longue attente Netflixienne vu que notre cher vol est annoncé avec 40 minutes de retard.

Apres avoir passé le contrôle aux frontières (merci l’état d’urgence) on monte enfin dans le vol pour 2 longues heures et quart de vol interminablement long. A vue de nez çà paraît court mais couplé à une journée de travail, trois heures d’attente à l’aéroport et de nuit et sans service gratuit à bord.. c’est juste interminable. Dans cet océan d’ennui mortel nous avons le bonheur de nous la jouer -de notre humble hauteur – mode  Thomas Pesquet en survolant Paris, Londres et Belfast.

Après une descente extrêmement douloureuse pour mes tympans, et un atterrissage en douceur, le passage des officiers de contrôle, récupération de bagages rapide et direction taxi (en effet en arrivant à 23h30 heure locale, compliqué de trouver une location de voiture sans surcoût). 

NB : en Irlande il convient de reculer sa montre d’une heure. Quand il est 21h à Belfast, il est 22h à Lyon.

Celui-ci nous dépose en 5 minutes et 6£ au Ballyrobbin Country Lodge, premier logement de notre court séjour en terres irlandaises.

Apres avoir tapé vainement à la porte, sonné, s’être inquiètés de dormir dehors par 7°C, z’homme à l’idée de faire le tour du bâtiment et l’on tombe sur une réception 24/24. 

Après un rapide Check-in, on dépose les valises, douche et au dodo.

Une grosse journée nous attend demain.

Bilan du Jour : 4 kms de marche

PS : la review de l’hôtel se fera en fin de séjour vu qu’on y retourne pour notre dernière nuit avec la même chambre.