Category: 2. Au Nord d’Orlando


Les miles défilent et nous rapprochent de l’Océan. La ville la plus ancienne du pays se présente devant nous et rien que de la route nous découvrons de magnifiques bâtiments d’inspiration espagnole.

Nous décidons avant tout de rejoindre notre hôtel. Nous traversons au moyen d’un immense pont (l’un des premiers) la rivière San Sebastian puis la rivière Matanzas.

Après nous être arrêté à un hôtel qui se révèle être le mauvais (*méga honte*) nous allons au bon qui se situe en bord d’Atlantique. Les propriétaires de l’hôtel sont très gentils et nous trouvons beaucoup de documentation sur Saint Augustine. Nous nous servons allègrement et rejoignons notre chambre tout en croisant des ouvriers en train de réaliser des travaux sur l’extérieur du bâtiment (*aille*). Après quelques minutes de découverte de la chambre, nous décidons de faire une virée shopping dans un outlet proche de saint augustine qui ferme à 21h. Après avoir beaucoup acheté mais peu dépensé (les avantages des outlets) nous rentrons tard pour dormir un bout avant de partir à la découverte de la sympathique ville de Saint Augustine.

Saint Augustine Beach House**

Cet hôtel situé au bord de l’Océan et dans un quartier tranquille (pas de grosse rue à proximité) a beaucoup de charme de prime abord. Malheureusement nous allons allé de déconvenue en déconvenue. Tout d’abord les travaux extérieurs pas du tout signalés à la réservation qui font que les chambres ne sont accessibles qu’après nombre d’en-jambages et d’acrobaties entre les fils électriques et les divers appareils utilisés. Puis bon le bruit de bon matin ça fait toujours plaisir. De plus la structure ne propose pas de petit déjeuner inclus, aléas pallié par la présence d’une cuisine équipée dans la chambre (dotée également d’un coin salon). Le second défaut est l’état plus que douteux de la salle de bains, non que celle-ci soit sale mais carrément abîmée, la baignoire est toute piquée et me dissuade sur le coup de prendre une douche dedans (birk on sait jamais). Le dernier inconvénients, de par la taille de la chambre et la température extérieure est le froid qui y règne. Malgré les chauffages mis à fond toute la nuit nous aurons grelotté. Passons aux bons points, la chambre est spacieuse, propre et propose une jolie vue sur l’Océan. Bref si nous retournons à St Augustine nous ne serons pas clients à nouveau. Le site de l’hôtel ici.

 

Prix :   99$ +10% tax

Points + : situation, taille de la chambre

Points – : travaux, salle de bains très abîmée, froid

Note : 5/10

Remarque : animaux autorisés.

Holiday Inn Express and Suites**

Cet hôtel situé en retrait d’une grande avenue est malgré tout assez calme. Nous arrivons en fin de journée pluvieuse à celui-ci. Autant vous dire que dans le coin, les activités sont rares (on est un peu perdus au fin fond de la Floride), et le temps ne permet pas une quelconque ballade dans un des parcs du coin. Nous nous réfugions donc dans la chambre, prendre un peu de repos (ça fait longtemps qu’on a pas ralenti le rythme). Celle-ci est relativement grande, propre et calme. La salle de bains contient une baignoire et on retrouve le nécessaire comme de partout pour se faire thé ou café (ou soupe de pâtes :P). L’écran plat nous aura bien été utile cette nuit-là. Nous avons une vue parking (tant mieux de l’autre côté ça aurait été sur l’avenue). Le temps se fait de plus en plus noir et nous essuyons un énième orage, autant dire que le choc est rude après la semaine de temps magnifique à Orlando.

Après une bonne nuit et une courte grasse mat’ due au petit déjeuner inclus, nous nous dirigeons vers la salle du petit déjeuner qui nous propose une variété de salé et sucré. Autant dire qu’on ne testera pas ce jour là le salé. Par contre je tente l’étrange machine qui fait des pancakes automatiquement. Le tout agrémenté de thé et d’un espèce de sirop et ça passe très bien. Jerem’ est moins convaincu par les donuts qui sont très sec. Bref ça cale mais c’est pas non plus la panacée.

Prix : 89$ +8,50% tax (petit déjeuner, wi-fi et parking inclus)

Points + : calme et propre

Points – : cadre pas terrible, manque le bouchon de baignoire, pratique pour prendre un bain -_-

Note : 6/10

Après avoir fait un détour par la poste pour récupérer des timbres nous allons prendre le vert au Silver River State Park.

Silver River State Park

Ce park naturel dispose de plusieurs boucles de randonnées au travers des arbres et le long de la rivière. On nous demande à l’entrée 6$ par véhicule et on nous remet un plan de randonnée en nous conseillant de faire celle qui longe la rivière.

Une fois le véhicule garé pas loin de l’école de La Petite Maison dans la Prairie, nous suivons les conseils de la ranger et tentons donc la ballade le long de la rivière.

Celle-ci se révèle très agréable quoiqu’humide (merci le temps pourri des derniers jours). Nous avançons prudemment cependant, car nous pouvons faire de mauvaises rencontres comme le précisent les panneaux. Des rencontres avec le genre de plantigrade maousse costauds qui te couchent d’un coup de papatte. Malheureusement nous ne le verront pas ce jour là, il doit être très timide. Nous verrons par contre d’autre petites bestioles curieuses comme tout qui nous observent du haut de leur arbre.

La boucle le long de la rivière est très sympa quoique courte (prévoir quand même de l’eau car on s’assèche vite).

Un petit arrêt à la voiture pour grignoter un bout de sucré et nous partons faire le second parcours du « sink hole », pensant trouver un lac au fond d’une cuvette. Grosse déception car le sink hole se révèle après de longues minutes de marches être une ancienne décharge où les américains jetaient tout et n’importe quoi et qui désormais est un lieu où la nature reprend ses droits. La ballade est au final très longue (dire qu’on pensait pouvoir couper ben raté surtout quand on prend le trail à l’envers.. boulet un jour, boulet toujours).

prix : 6$ par véhicule, 2$ pour les piétons

ouverture : 8h00 jusqu’au coucher du soleil

site du parc ici.

Nous revenons lessivés à la voiture, direction Saint Augustine la plus vieille ville des États-Unis. Après des dizaines de miles le long d’une longue longue longue route rectiligne, nous nous arrêtons à Apopka prendre notre premier (et non dernier) Burger King dans l’Amérique Profonde et on déteint grave dans celui-ci vu la clientèle locale qui nous regarde de travers *mal à l’aise*.

A suivre…

Ce state park permet de croiser nombre d’espèces animales locales, et des volontaires font au cours de la journée nombre de programmes éducatifs tout au long de la journée. Ce parc est le long de l’Homosassa River, lieu où nombre de manatees y ont élu domicile.

De par sa taille et en faisant tous les programmes éducatifs comptez une bonne demi-journée.Les programmes éducatifs concernent :

  • Les lamantins – 11:30, 13:30 15:30
  • Présentation de la faune floridienne – 10:30 14:30
  • Alligator et Hippopotames – 12:30

Pour notre part nous ne ferons que le programme éducatif sur les lamantins (13:30). Avant nous faisons donc le tour du parc.

Celui-ci nous présente nombre d’espèces plus ou moins connues, endémiques ou non à la région. Les animaux ont pas mal d’espace même si ce n’est pas la panacée pour tous. Certaines parties du parc sont tout simplement magnifiques notamment au niveau du pont d’observation.

Tout au long du parc nous découvrons des oiseaux (notamment le pygargue à tête blanche.. le quoi ??? ben l’aigle à tête blanche qui est juste le symbole américain !), des renards, hippopotame (un seul), des cerfs locaux (très timides), de ours et autre loutre.

Les seules bêbêtes qui m’ont fait mal au cœur ce sont les lamantins reclus dans une minuscule enceinte d’eau. Nous apprenons lors de la présentation des lamantins par la suite qu’ils sont là pour ne pas mourir. En effet, ces grosses bestioles lentes ne supportent pas les variations thermiques et si l’eau est trop froide elles meurent en quelques heures (en 2008 de mémoire il y a eu une hécatombe totale dûe à une baisse de température de 2°C de l’eau en quelques heures). Du coup les lamantins que l’on a vu ce jour là s’étaient d’eux même réfugiés dans l’enceinte chauffée pour survivre.

Bref le programme éducatif sur les lamantins est hyper intéressant et le monsieur âgé qui nous le présente semblait non seulement avoir une connaissance et un amour énormes de l’énorme bestiole mais également un sens de l’humour aigu. Après faut bien maîtriser l’anglais mais on a beaucoup aimé et appris nombre de choses ! Notamment que le lamantin mange des kilos et des kilos de végétaux et se déplace super lentement juste pour pouvoir garder une température interne stable et qu’il est une espèce en grand danger « climatique ».

Au final ce State Park est à faire au moins une fois pour s’éduquer et se rendre compte que contrairement à ce qu’on peut penser des américains, ceux-ci sont plus conscients des enjeux écologiques et naturels qu’il n’en ressort de loin. Même si ce n’est qu’un début, et nous le constaterons tout au long de notre voyage, la Floride semble en avance à ce niveau-là.

Prix : 13$ par adulte, 5$ pour les 6-12 ans, gratuit pour les – de 6ans (parking gratuit)

Horaires : 9h00 – 17h30 (dernière entrées vendues à 16h00).

Points + : les programmes éducatifs, des points de vue très beaux

Points – : le manque de moyens évident du parc.

Le site officiel ici.

Nous quittons le parc vers 14h30-15h00 et la faim commence à nous tenailler l’estomac. Nous trouvons donc une grande surface dans le coin pour faire nos emplettes pour les jours à venir, et une dizaine de $ plus loin nous sommes chargés de tout ce qu’il faut pour se faire des sandwich pour les midis et des soupes de pâtes le soir (1$ les 5 que demande le peuple ?). Après une pause sandwich nous reprenons la route direction une seconde mise au vert à Ocala. Sur la route ce sera plus une mise à l’eau qu’autre chose et nous essuyons notre fin d’aprem et notre soirée la plus pluvieuse de tout le séjour.

Nous arrivons un bout d’heure plus tard au Holyday Inn Express de Silver Springs.