Category: 4. Walt Disney World


Aujourd’hui après une semaine bien chargée en parc il est temps de prendre un peu de repos et de partir à la découverte de notre magnifique hôtel 6 clés qu’est l’Animal Kingdom Lodges. Le réveil sous un beau ciel bleu ensoleillé avec une vue de fou sur la savane est un de nos plus beaux souvenirs sur place. Après de longues minutes à contempler le paysage magnifique sous nos yeux, nous décidons de partir explorer l’hôtel. Que dire si ce n’est immensité, beauté et calme (normal vu l’heure tout le monde est sur les parcs). Nous en profitons pour réaliser quelques clichés des lieux.

 

Après l’avoir bien exploré, il est temps de retourner voir les z’animaux du parc ce coup ci Animal Kingdom une dernière fois. Après une longue attente de la navette (allez 15 minutes), nous prenons un bon coup de froid (mine de rien ça cogne aujourd’hui et les bus sont hyper climatisés). Quelques minutes plus tard nous voilà enfin à l’Animal Kingdom..

 

A suivre

Nous voyons les minutes défiler à toute vitesse alors que le bateau avance très lentement. Nous le sentons super mal pour la parade (c’est notre dernière journée sur le Magic Kingdom donc c’est maintenant ou jamais). Une fois débarqués, nous passons les contrôles à vitesse grand V, et arrivons pile à temps pour la parade qui arrive sur Main Street. Heureusement peu de monde, on trouve donc une place pas trop mauvaise pour voir la parade.

* Celebrate a dream come true parade

Clairement en dessous de notre ancienne et magnifique Disney Once Upon a Dream Parade de DisneyLand Paris, tant soit au niveau musical que qualité des chars, on ne peut cependant pas lui ôter le bénéfice d’un nombre plus important de personnages et danseurs. Bref une parade bien sympa tout de même.

Avis : ++

Une fois la parade terminée, nous allons faire un tour de parc grâce au Walt Disney World Railroad.

Contrairement à son homologue parisienne le train n’a pas 4 arrêts, mais peu importe nous ne sommes pas pressés et avons envie d’un peu de calme après la course poursuite pour la parade. Les paysages sympathiques défilent et quelques ajouts de décors par ci par là participent grandement à l’expérience. Bref à faire pour se reposer un bout avant d’enchaîner. Nous redescendons à l’arrêt de Main Street après un tour complet pour nous orienter sur Tomorrowland en passant par Liberty Square (qui a parlé de détour?)

Nous dépassons Fantasyland sans nous arrêter ni à Philharmagic ni à Winnie l’Ourson car nous avons d’autres attractions à faire que pour le moment nous n’avons pas encore testés. Une fois à Tomorrowland nous tombons sur Tomorrowland Indy Speedway, l’Autopia local.

*Tomorrowland Indy Speedway

Une foule compacte se presse à l’entrée de cette attraction qui a pour but de conduire une voiture sur un circuit prédéfini. Le temps d’attente affiché est pourtant de 10 minutes. Très dubitatifs, car tellement habitués aux 45 min d’attente dès l’ouverture à Autopia à Paris, nous nous payons tout de même l’audace de rentrer dans la file. Et nous embarquons bien dans les 10 minutes. En effet ici il y a énormément plus de voitures qui roulent. Le circuit est super sympa et fait notable les voitures ne calent pas au contraire de Paris et donc on perd beaucoup moins de temps. J’ai beaucoup aimé !

Avis : +++

Remarque : taille minimale 81 cm et 1m37 en non accompagné

Nous enchaînons sur l’attraction à proximité (c’est la journée des trains!) Tomorrowland Transit Authority.

* Tomorrowland Transit Authority

Ce petit train fait le tour de Tomorrowland et passe à travers certaines attractions et décors. Sympa à faire, comme pour le railroad surtout avec comme visée la détente. Donc si vous êtes pressés par le temps ce n’est pas une attraction indispensable.

Avis : ++

Une fois descendus il est temps d’aller faire un petit coucou aux Monstres de Monster Inc. Laugh Floor.

* Monster Inc. Laugh Floor

Sur le même principe que Stitch! à DisneyLand Paris nous avons ici affaire à un show interactif. Les monstres sur l’écran interagissent avec le public. Nous nous faisons tout petit pour ne pas être interviewé notre anglais étant approximatif. Le but de la session ? remplir la jauge de rire pour pouvoir sortir de la salle. Autant dire que le spectacle est très drôle (enfin moins peut être pour les cobayes) et nous ressortons avec la banane du spectacle.

Avis : +++

Remarque : attention il faut bien comprendre l’anglais

A la sortie de la salle, il ne faut plus trop tarder, un FP nous attends à EPCOT. Nous filons vite prendre le monorail (non non plus de bateau ça ira).

Avant le départ un dernier au revoir au château que nous ne reverrons pas avant au moins 2014.

Nous repartons sur EPCOT, nous prenons une fois de plus notre pied sur Soarin’, puis la fatigue se faisant bien trop sentir, nous prenons la première navette direction le Port Orleans… Ah noooon, juste avant de monter dedans nous évitons la boulette, ce soir on est à l’Animal Kingdom Lodges *_*

Quelques dizaines de minutes plus tard nous entrons dans ce magnifique hôtel avec un immense hall. Nous récupérons nos valises à la bagagerie. Une fois le check in fait, nous arrivons dans la magnifique chambre pleine de détails (jusqu’au rideau) vue savane (bon fait nuit on voit rien mais ça sera mieux demain).

Une bonne douche, une salade cesar prise à emporter au Fast Food de l’hôtel que nous mangerons sur la terrasse (le pied!) puis nous filons vite nous coucher, les Aller Retour nous ayant bien fatigué. La visite de l’hôtel ce sera pour plus tard…

Une fois dans notre parc préféré, nous faisons un petit tour par SpaceShip Earth que nous aimons toujours autant, avant de prendre un nouveau Fast Pass pour Soarin’. Nous obtenons un FP pour 14h30 (ouf ça sera juste juste pour la parade au Magic  Kingdom ça).

Nous nous orientons vers la partie Imagination! pour faire l’une des dernières attractions que nous n’avons pas encore faites à EPCOT, non pas Honey I shrunk The Audience qu’on a déjà faite 3 fois à DisneyLand Paris avant son remplacement par Captain Eo mais Journey Into Imagination with Figment.

* Journey Into Imagination with Figment

Cet espèce de darkride clairement orienté vers les plus jeunes met en action tous nos sens. Nous sommes accompagnés tout au long du ride par Figment un petit dragon violet tout mignon. Dans chaque salle, un de nos sens est mis à l’épreuve, le tout sous couvert des bêtises de Figment. Un parcours finalement sympatoche comme tout mais pas une attraction à faire obligatoirement en cas de passage rapide à EPCOT.

Avis : +

Remarque : pour les plus jeunes.

Nous nous dirigeons ensuite du côté de Test Track pour voir l’attente. Bien trop longue nous nous rabattons sur une attraction qui nous attire de part la guest star citée.

* Ellen’s Energy Adventure

Ce spectacle de 45 minutes – on le pensait pas si long quand on est entré dedans, ça nous apprendra à ne pas lire le plan- nous plonge dans une partie de Jeopardy rêvée par Ellen de Generes qui a pour thème l’Énergie. Au début nous pensons assister à un long film chiant et en fait nous sommes très surpris par l’orientation prise par l’attraction qui mêle cinéma et dark ride au temps des dinosaures (je n’en dirais pas plus pour ne pas gâcher la surprise). Pas de bol la fatigue accumulée me fait endormir lors de la dernière partie de l’attraction. Point positif j’aurais récupéré pour la suite de la journée. De ce que j’en ai vu c’est très sympa par contre il faut bien comprendre l’anglais.

Avis : ++

Remarque : mélange de dark ride et de cinéma

A la sortie de l’attraction, la fréquentation est toujours énorme à Test Track nous nous orientons donc vers World Showcase.

Pavillon Mexicain

en commençant par le pavillon mexicain, dans lequel nous retrouvons Donald et aussi un groupe de mariachis en démonstration.

Nous décidons d’aller jusqu’au pavillon Norvégien pour faire Maelstrom que nous avions zappé lors des premières visites.

Pavillon Norvégien

Le pavillon fait très cliché, ancien pays nordique avec ses maisons en bois et ses statues mais a beaucoup de charme. Mais pour l’instant nous nous concentrons sur une chose : l’attraction Maelstrom.

* Maelstrom

Cette attraction est en fait une croisière à bord d’un drakkar qui nous plonge dans le passé de la Norvège, ses légendes mais aussi sur les dérives actuelles du pétrole offshore. L’attraction est suivie d’un film sur la Norvège que nous n’avons pas vu. L’attraction en elle-même est un très joli dark ride avec une magnifique descente en marche arrière qui mouille un peu. Notre imagination est servie tout au long de l’attraction. J’ai vraiment beaucoup aimé, certainement la meilleure attraction de World Showcase.

Avis : +++

Remarque : FP disponibles

Il est temps de vite rebrousser chemin pour aller faire Soarin, la fenêtre Fast Pass s’ouvrant dans 5 minutes. Nous déboulons comme des fous furieux (parade oblige) dans le pavillon et peu de monde au final donc nous avons le temps de faire à l’aise Soarin.

A peine sortis nous décidons sur un coup de tête de reprendre un FP à soarin grisés de notre dernier voyage puis filons en courant vers la gare du monorail pour prendre le premier monorail direction la parade du Magic Kingdom. Au Transportation and Ticket Center on nous conseille de prendre le bateau direction le Magic Kingdom, le prochain monorail arrivant beaucoup plus tard. Nous croisons en chemin un groupe de danse de jeunes filles américaines (il doit y avoir un concours). Le bateau commence vraiment à tarder. On sent les minutes défiler et la parade s’éloigne de plus en plus. On s’occupe comme on peut avec la craie disponible..

Le bateau arrive enfin et met une petite dizaine de minutes à arriver. Seulement on embarque au moment où la parade débute.

A suivre…