Category: 5. Disney Cruise Line – Disney Dream


Ce matin nous nous levons de bonne heure, un petit pincement au cœur.  Ce sont nos derniers moments sur le Disney Dream. Nous prendrons notre See You Real Soon Breakfast à l’Animators Palate comme nous l’a indiqué la veille Eva. Il est déjà 8h bien sonnés et la foule attend que les portes s’ouvrent.

Une fois tous assis à la table de la veille, Eva vient prendre nos commandes. Jerem’ se contentera de viennoiseries, de jus d’orange frais et d’un chocolat chaud. Pour ma part je joue à la gourmande et commande « For a Sweet Journey – buttermilk pancakes, blueberry pancakes, whole wheat pancakes, Belgium waffles (all served with honey or breakfast syrup) » assorti d’un jus d’orange et de chocolat chaud également. Les pancakes et la gaufre sont à se taper les fesses par terre et je sors de table l’estomac bien rempli. Avant de quitter le restaurant nous remettons à Eva l’enveloppe contenant ses tips, comme nous l’avions fait la veille avec l’aide serveur, le chef des serveurs et notre housekeeper. Après un au revoir et un gros pincement au cœur, nous partons récupérer une photo que nous avions commandée la veille, et il est désormais temps de faire nos adieux au Dream. Nous suivons le chemin inverse de l’aller..

Nous passons rapidement la douane (on a rien à déclarer vu qu’on a (presque) rien acheté). Puis nous arrivons dans un hangar où nous partons dans un jeu de recherche d’une aiguille dans une meule de foin, ou comment retrouver ses bagages parmi des milliers d’autres valises de même couleurs ? (ben oui on a pris des valises noires comme 90% des passagers). Nous trouvons rapidement la zone verte Tinckerbell, et après moult recherche toutes nos valises (qui ont été séparées au final). Une fois sortis du bâtiment, nous rejoignons la zone parking.. Il fait un froid de canard (après les plus de 30°C dans les Bahamas, on doit pas être loin des 10°C là, super choc thermique).. Le hic, c’est qu’en 4 jours on a largement oublié l’endroit où on a garé notre voiture. Et c’est pas qu’on est chargés.. mais presque.. et nous voila à faire tous les étages du parking à la recherche de la voiture, que nous retrouvons au bout d’un temps interminable..

Une fois chargée, je prends le volant de la voiture et nous décidons de filer directement sur Orlando, trop nazes et déphasés pour visiter Cape Canaveral et le Kennedy Space Center. Les jours qui viennent s’annoncent riches en aventure entre Universal et notre road trip dans le sud de la Floride…

A suivre…

Nous arrivons peu de temps avant que le barbecue éphémère ne ferme. Juste le temps de nous servir copieusement en salade composée, hamburger maison (très bon) et gâteaux. Nous nous installons à l’ombre sur les tables de pique nique. Presque personne, un repas bien au calme.

Après avoir englouti notre ration, nous nous dirigeons vers la plage adultes. Le temps s’est découvert mais le vent s’est largement levé. Tant pis nous nous calons sur des transat pour profiter un bout de la magnifique vue pour ma part, et Jérem’ va nager dans la mer des Bahamas (« ben attendez, si on a fait une croisière dans les Bahamas et qu’on se baigne pas dans la mer des Bahamas c’est nul« ).

Après que môssieur ait fait trempête, il nous reste un peu moins d’une heure avant d’embarquer. Le temps de tester (pour la première fois pour moi) les grands hamacs.. séance de fous rires garantis (heureusement on est les derniers sur le bord de mer), quand Jérem’ essaie d’en descendre.

Nous repassons rapidement (non pas pressés par le temps, mais par l’orage qui guette et les gouttes d’eau qui commencent à tomber) par la boutique du centre de l’île histoire d’acheter un Tshirt et un album photo en soldes *_* et d’entendre une jeune reprendre avec talent someone like U d’Adele à la guitare. Il est désormais temps de ré-embarquer, accompagnés par Minnie (qui a failli rester à quai du coup…).

Le bateau part vraiment trop tôt, mais il nous permet d’assister à un magnifique coucher de soleil sur la mer, de notre terrasse.. magnifique spectacle s’il en est…

Nous bouclons nos valises (celles-ci devant être mise devant la porte avant 19h pour pouvoir être ramassés par les Crew Members… au final on les mettra un chouilla en retard au retour de Believe)Par la suite, nous assistons au dernier spectacle de la croisière : Believe !

Believe !

Ce troisième et dernier spectacle de la croisière d’une durée de 50 minutes environ combine un show musicale à l’américaine et l’histoire d’un père complètement dépassé par son travail et qui au travers de la magie Disney renoue le lien qu’il a avec sa fille et recentre ses priorités… Au vue du pitch ça sent le loukoum à plein nez, et c’est le cas.. On a mangé de niaiserie et de bons sentiments jusqu’à l’écœurement.. La magie, l’amour et tout et tout ça va bien un moment mais ressassé pendant 50′ purée c’est long.. Bref c’est le spectacle qui nous a le moins convaincu de la croisière (on aurait préféré rempiler pour un vilains tonight!). A noter que le père sous l’effet de la magie du Génie d’Aladdin est catapulté dans des scènes mythiques de dessins animés, l’occasion pour nous de retrouver nombre de personnages, de Tiana à Mary Poppins en passant par Rafiki, Belle et Peter Pan.

Avis : mouaif ++, le moins convaincant des trois spectacles

Pour vous faire une idée (juste une partie du spectacle, je n’ai pas trouvé mieux):

A la fin du show, nous faisons un petit tour des boutiques pour récupérer un ou deux goodies (encore !) puis il est temps d’aller manger un bout à l’Animators Palate.

Animator’s Palate

Ce restaurant inspiré par l’animation des films Disney  est décoré avec tout ce que l’on aimerait trouver dans un studio d’animation. Ici les piliers sont remplacés par des énormes pinceaux, les plafonds représentent des palettes de couleurs, les murs sont composés d’étagères remplis de statuettes et autres petits objets qu’on retrouve dans les films et aux murs nous retrouvons également des grands écrans interactifs ou des personnages de Némo viennent entretenir la conversation avec nous (comme on peut le voir tant soit sur l’attraction Stitch à Disney Land Paris, Monster Inc. Laugh Floor au Magic Kingdom de WDW ou encore Turtle Talk à EPCOT de WDW). La thématisation du restaurant est à couper le souffle, il regorge de centaines de détails, on pourrait passer la soirée à les lister et à les chercher.

(on voit même Eva au second plan en train de prendre une commande)

Nous retrouvons avec joie Eva au service ce soir. Le menu de l’Animators Palate tourne autour de deux cuisines : la cuisine US  et la cuisine du pacifique. Après maintes réflexion je choisis pour ma part :

      • Smoked Salmon Tartare

Capers, Onions and Micro Greens topped with American Black Caviar, seasoned with Celtic Salt

un tartare de saumon fumé excellenteuh !

      • Baked Potato and Cheddar Cheese Soup

With Bacon Bits and Chives

soupe de pomme de terre et fromage avec du bacon, *top*

je veux la même vaisselle à la maison *_*

    • Marinated Angus Beef Tenderloin
      Carved to order on Wasabi Mashed Potatoes with Bok Choy and a Tamarind Barbecue Reduction

la viande était très tendre…

      • Crunchy Walnut Cake

Dark Chocolate Mousse and Raspberry Coulis

un trianon like *_*

Jerem de son côté a pris :

    • Smoked Salmon Tartare
      Capers, Onions and Micro Greens topped with American Black Caviar, seasoned with Celtic Salt

      • Vine Ripe Tomato Salad

Bell Peppers and Onion Brunoise topped with Micro Greens and Herb Dressing

      • Lemon-thyme Marinated Organic Chicken Breast

With Sour Cream Mashed Potatoes, roasted Root Vegetables and Grain Mustard Jus

      • Chocolate Brownie Cheesecake

With Whipped Cream and Raspberry Coulis

Ce dernier restaurant est vraiment très sympa et entre en deuxième position de notre classement. Sa thématisation est la plus poussée (avec le restaurant qui évolue au fil des minutes comme un dessin qui se colore au fur et à mesure des coups de pinceaux de l’animateur), les plats sont très bons et le service toujours aussi impeccable. Le seul point négatif, de part sa configuration, il est relativement bruyant au contraire des deux autres.

Nourriture  : +++

Ambiance  : +++

Service : ++++

Après notre repas, nous passons dans le hall où se déroule la « cérémonie des adieux » (perdu le terme exact) mais en gros tous les personnages ainsi que l’équipage (et notamment le capitaine) descendent les marches pour venir prendre une dernière volée de photos et dire au revoir à tous.. Un monde de fou se presse au bas des marches, mais cela nous permet tout de même de faire encore deux ou trois M&G (meet & greet).

Après cette session photo, nous faisons un dernier tour du bateau. Nous tombons sur nos compères français avec qui nous discutons de cette dernière journée -(et du dernier spectacle xD).. En chemin nous croisons un Crew Member qui tique de nous entendre parler français. C’est là que nous découvrons que celui-ci était auparavant CM à DisneyLand Paris et qu’il est depuis quelques temps Crew Members et nous parlons de la communauté de fans français Disney.. Certains forums sont connus jusque par là bas… xD

Cette dernière soirée se termine tranquillement, et nous nous couchons pour la dernière fois sur la mer des Bahamas, demain dur retour à terre de prévu… La Cruise Line se termine…

A suivre…

Aujourd’hui nous faisons escale à Castaway Cay. De prime abord sachez que si vous ne faites pas une Disney Cruise Line vous n’aurez aucun moyen d’y faire un tour. En effet depuis 1996, l’île est la propriété exclusive de la Walt Disney Company.

L’île de 405 hectares, originellement nommée Gorda Cay était encore au début du XXème siècle un repaire de pirates et contrebandiers. Une piste d’aviation y a même été construite, même si aujourd’hui elle n’est plus utilisée, elle est toujours existante. Quelques scènes du film Splash (sorti par une filiale Disney) y ont été tournées dans les années 80. Seule une petite partie de l’île est utilisée (partie sud Ouest) et elle est désormais le passage obligé de toutes les croisières Disney Cruise Line qui s’effectuent de ce côté là de la planète. Le reste est encore à l’état sauvage comme nous pourrons le voir de l’Observatoire.

Nous nous levons de bonne heure, pas très frais (merci l’orage nocturne), et à l’ouverture des rideaux, comment dire.. la super déception, le temps est maussade, et mon humeur risque de suivre le temps si celui-ci ne se découvre pas.. Purée on est dans les Bahamas et il fait mauvais c’est quoi ce plan ? En plus il fait pas chaud *pfff*

Après un bon coup de pied aux fesses, nous nous dirigeons vers les buffets des Cabanas ou nous prenons de quoi nous requinquer.. En gros du sucré, du sucré et du sucré… Malgré le temps on s’installe en terrasse histoire de profiter de la magnifique vue (non dégagée) sur Castaway Cay.

Dès que l’ordre est donné de débarquer nous descendons sur la petite île et nous décidons d’aller y faire un petit tour à pieds. Nous tombons nez à nez avec un pirate (l’île n’est pas censée ne plus en héberger depuis le début du XXème ??), qui ne nous demande pas notre avis pour nous tirer la bobines (et nous faire les poches).. heureusement nous n’avons rien sur nous ^^

Nous partons à pied jusqu’au centre de l’île qui regroupe les boutiques, location de vélo, la plage des familles… En chemin nous croisons foison d’autres personnages (Pluto, Dingo, Mickey, Minnie…) et nous découvrons surtout des lieux emprunts de charme et d’un calme relatif (les gens ont du rester un peu plus longtemps sur le bateau vu le temps).

En chemin une pluie fine commence à s’abattre sur nous. C’est le moment de prendre la navette qui relie différents points de l’île avec comme objectif principal d’aller récupérer deux – trois trucs oubliés en chambre. Nous recroisons à ce moment là, nos deux compères français. Durant le trajet nous voyons une cérémonie de mariage en préparation le long de la plage (sympa le contexte, moins sympa le manque de soleil), et deux trois bouts de l’île (il n’y a pas  à dire c’est plus simple de le faire comme ça qu’à pieds. Arrivés au bateau, nous rejoignons la chambre pour consulter le planning (toutes les activités sur l’île sont annulées faute à l’orage, hormis le vélo, mais nous le feront plus tard).  A ce moment là le soleil semble pointer le bout de son nez. Changement express, maillot de bain, serviette, crème solaire. Nous en profitons pour aller saluer Tic&Tac sur le pont supérieur, avant de retourner sur l’île.

Nous redébarquons (pour la seconde et avant dernière fois de la journée), et ce coup-ci direction la zone de location des vélos, au centre de l’île. Nous avons pré réservé une heure de vélo, pour faire le tour de l’île et monter à l’observatoire. La ballade est très sympa on peut faire le tour de la partie accessible de l’île, de la partie shopping aux cabanes louées par les familles en besoin de tranquillité, en passant par la piste d’atterrissage, la plage adulte et l’observatoire. L’île n’étant pas très grande, et l’envie de faire un bout de sport, nous ferons trois ou quatre fois la boucle de l’observatoire, puis un petit arrêt pour se désaltérer au point repas près de la plage adultes avant de partir vers les cabanes réservées, avant de revenir, un peu plus d’une heure plus tard à notre point de départ. Autant vous dire que la durée n’est pas du tout calculée par les Cast Members et qu’ils vérifient à peine que vous ramenez bien les vélos. En tout cas la ballade est vraiment à faire, les vélos sont pas top niveau mais c’est sympa comme tout et l’on découvre des recoins très jolis de l’île.

A proximité de la piste d’atterrissage

 

En montant vers l’observatoire

 

Castaway Cay vue de l’Observatoire

L’île et le Disney Dream vus de l’Observatoire

 

La partie plus « sauvage » de l’île

 

La plage adulte

 

Une avancée sur la mer, après les cabanes

Sur le retour au bateau

Après avoir rendu les vélos, l’estomac un peu creux, une envie de crevettes se fait sentir. Or la partie restauration de la plage adulte ne propose qu’un gigantesque barbecue. Qu’à celà ne tienne, nous remontons à bord, les cabanas sont censées proposer un buffet. Nous nous faisons griller par Eva qui la veille avait bien insisté sur l’Excellenteuh Barbecue de la plage, et qui nous voit arriver en catimini aux buffets. Enfin j’y ferais pas long feu, pas l’ombre d’une crevette, pas le début d’un bout d’une pince de crabe.. Pff.. tant pis, nous posons le réflex dans la chambre histoire de justifier l’aller retour inutile, et nous repartons en navette à la plage adulte pour nous restaurer.

A suivre..