Category: Road Trips aux USA


Après un rapide détour par le site parisien de Disneyland Paris, revenons à nos moutons et abordons la question des spectacles sur le parc Disneyland en Californie. Nombreux et variés, autant dire que nous ne nous sommes pas ennuyés sur celui-ci.

Spectacles diurnes :

* Tangled/ Beauty And The Beast – Royal Theater :

Ces deux spectacles qui se jouent en alternance sont des live show où l’humour est omniprésent via deux personnages de l’histoire qui la content à leur manière. Personnellement j’ai adoré, très drôle, vif, très loin des clichés des « contes de fées ». Le seul point négatif c’est le Royal Theater en lui-même, trop confiné, trop petit, du coup très compliqué d’avoir des places à moins d’arriver très très en avance. Du coup pour les deux spectacles nous étions en dehors du Royal Theater, en plein cagnard.

Avis : +++

* Mickey’s Soundsational Parade

La parade diurne du Disneyland Park est immense, de nombreux chars, des dizaines de personnages et performers, une chanson qui reste bien en tête. Bref un excellent moment, une super gestion de celle-ci au niveau des flux de guests afin que tous puissent la voir sans empêcher la circulation des autres. La seule partie négative est peut être la qualité des chars qui est à des années lumières de celle de notre ancienne DOUD (désormais un lointain souvenir au vu du gâchis fait pour le 20ème anniversaire).

 

* Mickey and the Magical Map

Direction le Fantasyland Theatre pour voir ce show, une très jolie salle en extérieur mais couverte, un grand plus quand on connait la chaleur californienne.
Le show Mickey and The Magical Map est un excellent mix d’une prestation chantée fabuleuse, d’interactivité avec un écran et de deux personnages ayant le visage animé. Le spectacle nous a transporté dès le départ. Avoir un spectacle destiné à tous avec du chant de qualité est un atout. Un must see à ne pas douter (d’ailleurs nous l’avons vu deux fois). Les classiques Disney prennent vie devant nos yeux de Pocahontas, à Raiponce en passant par La Princesse et la Grenouille, La Petite Sirène, Le Livre de la Jungle, ou encore Lilo&Stitch. Le tout orchestré par Mickey Fantasia accompagné de la petite tache de peinture noire. Juste crô meugnon !!

Avis : Coup de coeur

* Billy Hill and the Hillbillies

Au fin fond de Frontierland, non contents de rencontrer des personnages ou de caresser des animaux de la ferme, un groupe de 4 musiciens de country font leur show tout au long de la journée. Un bon moment de détente passé à l’écoute de ce groupe, qui nous ramène et nous colle bien les pieds aux USA.

Avis : ++

Nous pouvons aussi retrouver sur le parc la Jedi Academy, nous n’y avons pas été cette année, en effet, le même type de show étant présenté à WDW nous n’y voyons pas un intérêt particulier à le faire.

Spectacles nocturnes :

Fantasmic :

Le clou d’une journée à Disneyland est le spectacle Fantasmic présenté sur les Rivers of America. Pendant une vingtaine de minutes se déroule devant les spectateurs un mélange de parade lumineuse sur l’eau, d’effets pyrotechniques et de spectacle terrestre avec des effets ébahissants. L’utilisation des deux bateaux avec scène de combat avec les personnages de Peter Pan est très très sympa. Un excellent souvenir que ce show nocturne ! Un must see.

Avis : coup de cœur

Magical (feu d’artifice) :

Le feu d’artifice du parc tiré au dessus du château avec en point d’orgue la présence d’une Clochette et d’un Dumbo volant dans le ciel d’Anaheim est très très sympa. Mention spéciale aux musiques. Un moment qui met quelques petites étoiles dans les yeux.

Avis : +++

Here is a land of imagination, hopes and dreams. In this timeless land of enchantment the age of chivalry, magic and make-believe are reborn and fairy tales come true. Fantasyland is dedicated to the young and the young at heart, to those who believe that when you wish upon a star your dreams do come true.

Walter E. Disney, July 17 1955
Fantasyland est un des lands originaux ouverts en 1955.  A l’arrière du château, Fantasyland permet aux enfants (et aux plus grands) de revivre leurs contes préférés au travers de diverses attractions, d’Alice au pays des Merveilles à Peter Pan en passant par Blanche-Neige.
IMG_9957
Le land d’origine a subit de fortes transformation notamment en 1983 où les tentes ont cédés leur place à des bâtiments d’inspiration bavaroise.
IMG_0536
La légende veut que ce land ait été le land favori de Walt Disney.
Il faut bien reconnaître ce qui est, Jerem’ et moi nous ne raffolons pas de Fantasyland et ce quelque soit le parc où il se trouve. Trop orienté enfant, du coup ça pullule de petits (mal ou bien éduqués suivant les lieux), c’est assez bruyant, fouillis, avec une thématique loin d’être transcendante. Le petit plus de ce Fantasyland là est peut être l’adjonction et la présence de spectacles très sympathique (que nous verrons dans un autre article) et la présence de deux trois dark rides et un bobsleigh à faire.
Le land est composé de nombreux dark rides dont certains présent uniquement à Disneyland California comme c’est le cas pour Alice in Wonderland et Mr. Toad’s Wild Ride par exemple.
Mr. Toad’s Wild Ride
Attraction présente depuis l’ouverture du parc, elle se base sur le roman « le Vent dans les Saules » de Kenneth Grahame écrit au début du XXème siècle et adapté par W. Disney en 1949 sous le titre « Le Crapaud et le Maître d’école ». IMG_9959
Petit dark ride qui ne paye pas de mine mais qui est tout sympa quand même (dans la même veine qu’un Pinocchio ou un Blanche Neige).
Avis : ++
Remarque : comme tout le land, clairement orienté très jeune donc dispensable.
Alice in Wonderland
Ouvert fin des années 50, nous montons dans une chenille à la découverte des fabuleuses aventures d’Alice au Pays des Merveilles. Au départ dubitatif, ce petit ride sur l’histoire d’Alice se révèle être l’un des mieux fichus de sa catégorie. Nous avons beaucoup aimé.IMG_0533
IMG_0534

 

Avis : +++
Une fois n’est pas coutume après la loose de Walt Disney World, nous n’avons pu faire Peter Pan’s Flight en Californie pour la même raison : trop de monde toute la journée, et pas envie de courir à 7h du matin pour prendre une place pour un dark ride sur Peter Pan. Mini-déception mais mini mini.
Par souci d’économie de temps, nous n’avons pas ridé non plus les dark ride Snow White Scary Adventures et Pinocchio’s Daring Journey.
Par la même occasion, King Arthur Carrousel et Casey Jr. Circus Train se seront passé de notre visite, retrouvant peu ou prou les mêmes à Disneyland Paris et puis bon nous avons préféré les trucs un peu plus sensationnels d’Indiana Jones ou de Disneyland California Adventures à un Carrousel ou un mini train.
IMG_9964
Continuons donc à passer pour des mauvais fans (mais bon le séjour n’était pas extensible sinon nous aurions du rogner sur le reste), et les jolies photolocations des princesses prout-prout et leur poussière d’étoile et leurs oursons de frères trop meugnons, très peu pour nous. Donc exit, Merida, Rapunzel, TinckerBell et compagnie, nous cédons nos places avec grand plaisir aux petites filles (et petits garçons pas de sectarisme).
Bon par contre ayant une minute ou deux à tuer en ouverture et avec aucune attente, je reconnais la mort dans l’âme que nous nous sommes abaissés à faire…

Dumbo the Flying Elephant

IMG_9962

Nous montons dans les tours niveau sensation (hum lol), en prenant d’assaut l’attraction de… Dumbo (lui aussi présente depuis l’ouverture du parc).

Nous avons son jumeau en France et il faut reconnaître ce qui est, celui de France est plus sympa à faire dans le sens où on a une vue beaucoup plus dégagée sur Fantasyland et le château que celui de Californie où Dumbo est confiné dans un angle du parc et ne donne au final aucune vue dégagée. (un point pour DLP !)

Avis : bof allez ++

Continuons donc dans les attractions à sensation (très *kof kof*) fortes avec..

Mad Tea Party

Plus connue en France sous le terme Mad Hatter Tea Cups ou encore plus communément « les tasses qui tournent et foutent la gerbe », et installées dès l’ouverture du land et donc du parc CQFD.  J’ai peut être rêvé mais celle-ci semblent un chouilla plus rapides que leurs équivalentes parisiennes. Et le point positif c’est qu’elles ne sont pas couvertes, donc moins gros sentiment d’oppression qu’en France. Après ce ne sont que des tasses qui tournent donc pas de quoi fantasmer  outre mesure (au contraire de la Mad T party de l’autre parc mais ça c’est une autre histoire).

IMG_9973

Avis : ++

Si nous restons au niveau « attraction calme » il convient de parler de Storybook Land Canal Boats.

Storybook Land Canal Boats

IMG_0535

Dans la même veine que notre pays des contes de fées, nous embarquons dans un bateau à la découvertes des contes et légendes qui ont bercés notre enfance et qui se trouvent présentées en miniature tout au long du parcours. Barbant à la longue en France, hyper intéressant en Californie. Cela ne tient qu’à peu de choses, en effet la différence se faisant au niveau de l’interaction. Ouverte dès 1955 l’attraction n’est pas en effet toute automatisée comme en France et nous avons donc le droit à une narratrice et conductrice de bateau tout au long du parcours. Donc ce n’est pas qu’une ballade contemplative au milieu des contes et légendes mais une ballade interactive. Bref nous avons beaucoup aimé malgré parfois la barrière de la langue.

IMG_9972

Avis : +++

Ne quittons pas la veine des bateaux pour aborder le sujet qui fâche des poupées.

It’s a small world

IMG_0002

Extrêmement déçus par la version floridienne que nous trouvions très vide vis à vis de la version parisienne, nous nous sommes dirigés avec pas mal d’interrogations vers la version Californienne. Tendrait-elle plus vers notre version ou sa comparse américaine ? A notre grand bonheur, c’est juste un gros coup de cœur pour cette version où ajout non négligeable, nous retrouvons nos personnages Disney favoris tout au long de la traversée dans les pays en rapport. Une foule de détails qui nous permettent de voir l’attraction sous un nouveau jour. Et ça « On achète! »
Avis : +++
Passons sur la seule attraction à sensation du land.
Matterhorn Bobsleds
IMG_9974
Matterhorn Bobsleds est un ride de bobsleigh très sympa (et pas un poil d’attente), très « tyroliens/Alpin », avec de légères sensations. On a beaucoup aimé même s’il faut reconnaître qu’il n’est pas très tendre au niveau des à-coups (un peu le genre de Space Mountain Mission 2 qui fout des baffes dans la figure là c’est plutôt les genoux). Dans le même esprit nous préférons les Bobsleighs d’Europa Park qui sont plus tendres quand même.
Au final sentiment plus que mitigé sur ce land, avec des attractions très sympas qui en côtoient d’autres bien plus chiantes mais il faut reconnaître que nous ne correspondons pas du tout à la cible de Fantasyland. Les enfants sont clairement le cœur de cible et y trouveront certainement leur bonheur !!
@ suivre : les spectacles de Disneyland mais avant tout une petite incursion très « Boooh » à Disneyland Paris.

A vista into a world of wondrous ideas, signifying Man’s achievement. A step into the future, with predictions of constructed things to come. Tomorrow offers new frontiers in science, adventure and ideals. The Atomic Age, the challenge of Outer Space and the hope for a peaceful, unified world.

—Walter E. Disney, July 17, 1955

Tomorrowland, présent dès l’inauguration du parc en 1955 avait pour but de mettre en avant l’idée que se faisaient les imagineers du futur. Les thématiques étant orientées vers l’évolution des frontières de la science, le changement des idéaux, et l’impact de l’atomique et de la découverte spatiale sur la perception humaine avec comme but ultime la construction d’un monde uni.

Ce land est celui qui aura le plus subit les coupes budgétaires lors de la construction, et nombre d’attraction prévues auront été amputées.

La seule attraction présente dès l’origine est Autopia, bien que celle-ci ait été modifiée et remontée plusieurs fois au cours du temps.

Comme pour la Floride nous n’adhérons que moyennement au land (mais c’est un point commun avec tout les Tomorrowland/Discoveryland), celui-ci étant bien trop bétonné et du coup en plein soleil au cours de la journée, se révèle être un véritable four. Mais les quelques hits présents nous aurons fourni l’excuse d’y passer au moins deux fois au cours du séjour.
Au cours de notre séjour, nous sommes systématiquement passé par Fantasyland pour entrer dans Tomorrowland et partons à la découverte d’une attraction qui nous faisait baver à distance.

Finding Nemo Submarine Voyage

IMG_9976
Il y a déjà deux ans bien tassés je rêvais de faire cette attraction qui me semblait juste magique et je l’avais projetée inconsciemment comme présente en Floride et non en Californie. Quelle ne fut pas ma désillusion une fois en Floride de ne pas trouver « l’attraction de Némo » ou tout du moins tomber sur un truc affreusement mauvais du côté d’EPCOT. Mais bon cet acte manqué aura été de courte durée (enfin 1 an et demi tout de même), vu que nous l’aurons ridé l’été de l’année suivante.
Ouverte en 2007, l’attraction consiste en un sous marin dans lequel nous grimpons et partons à la découverte des fonds marins rencontrés lors du film « Le Monde de Némo ». Un simili de dark ride à la sauce « claustro s’abstenir ou serrer les fesses pendant les 15 minutes de ride » qui est juste énorme. Nous avons adoré le cheminement dans les fonds marins avec la présence des personnages du film. Un excellent moment ! (même si je ne faisais pas la fière une bonne partie du ride, c’est vachement étroit ces carcasses d’acier).

Avis : +++

Remarque : à faire rapidement le matin car c’est vite blindé.


Une fois passée l’attraction  Finding Nemo Submarine Voyage, à quelques encablures de là se présente la seule attraction qui aura résisté aux décennies d’exploitation du parc : Autopia.

Autopia

IMG_9978
Le principe est simple, comme dans tous les Autopia de la sphère Disney, on monte dans une petite voiture (électrique ou non suivant le parc), et on fait le parcours sur des rails plus ou moins long, avec plus ou moins de verdure en actionnant une petite pédale. Bon l’avantage aux US c’est qu’on se sent bien moins à l’étroit au volant des voitures qu’en France ou faut pas dépasser les 1m40 si on veut pas avoir les genoux dans le volant.
Le gros point positif c’est le nombre de voitures et de points d’embarquement qui fait que les files sont très rapides (au contraire de DLP mais on va arrêter les comparaisons lol), et le trajet est pas mal, disons qu’on a passé un bon moment dessus mais ce n’est pas non plus l’expérience transcendantale de l’année.

Avis : ++

Le land contient également un certain nombre d’autres attractions que nous connaissons déjà « vaguement » ou pas ^^

Astro Orbiters

Notre Orbitron local, vu leur ressemblance nous ne l’avons pas ridé. Pour info ce sont à l’instar de Dumbo des machines volantes que l’on peut faire monter et descendre suivant notre envie et qui tournent autour d’un mat (les tapis volants d’Aladdin en sont également).
http://www.wikipedia.org

Captain Eo Starring Mickael Jackson

A l’instar des autres resort, le film 4D de Captain Eo a réintégré ses locaux en guise d’hommage  posthume en remplacement de Chéri j’ai rétréci les gosses. Sachant que c’est le même film avec les mêmes effets de partout, nous avons décidé d’économiser notre temps et de nous abstenir vu le souvenir que nous gardons de l’expérience parisienne (à voir une fois, mais au bout d’un moment on frôle l’overdose de kitch).

Buzz Lightyear’s Astro Blasters

Plus connue en France à Disneyland Paris sous le nom de « Buzz Lightyear Laser Blast », le changement de nom présage un monstrueux changement dans l’attraction. Euh en fait non. Au contraire de la Floride les pistolets sont mobiles (Alleluia!), une fois n’est pas coutume je fous un calotte à Jérém’. Le but est simple shooter toutes les cibles qui nous passent sous le nez en espérant faire un maximum de points. Attention contrairement à Disneyland Paris, l’attraction n’est pas équipée de Fast Pass. Toujours un pur moment régressif, on est assez accroc à ce genre de jeu du coup forcément on ne peut mettre qu’une bonne note.
IMG_9996

Avis : +++

Toujours dans la veine on prend les mêmes mais ce coup ci on essaie de faire différent, voici deux de nos attractions coups de cœur du land.

Space Mountain Mission II – De la Terre à La Lune

On connait l’éternel rengaine et guéguerre entre les fans de la première version parisienne, ceux de la seconde qui met des baffes, en Californie ils mettent tout le monde d’accord c’est Space Mountain, sans inversion, sans fer à friser à cheval, sans baffes, mais avec un plaisir maximum. D’une file d’attente magnifique, en passant par un confort non négligeable et des effets sonores et visuels en état, autant dire qu’on a jamais autant aimé un Space Mountain (bon je rappelle qu’on a pas des masses de sources de comparaison vu que l’année dernière z’homme se faisait pipi dessus à l’idée de faire la version Floridienne). Pour mémoire Space Mountain c’est partir à la découverte de l’espace dans une mini navette à la sauce montagnes russes dans le noir. S’il faut lui trouver un mini défaut à cette attraction c’est peut être le début de la file d’attente un poil trop en plein cagnard sinon c’est carton plein, perso j’ai adoré (plus la présence non négligeable des Fast Pass).
IMG_9992

Avis : +++

Remarque : présence de Fast Pass à ne pas négliger !

Dans la même veine, on a ça chez nous mais les Ricains font une fois encore mieux :

Star Tours – The Adventure Continue

Et oui pendant qu’en France on se contente de la gerbante version 1 (l’aventure ne continue pas chez nous -_-), avec ses vieux écrans, son odeur de nostalgie, ses sièges poussières à la manière d’une Tower of Terror, en Californie ils ont eu le droit eux aussi à un upgrade en Mission II. Qui dit upgrade dit version 3D avec lunettes affreusement affreuses, mais des dizaines de mondes à découvrir (autant dire qu’on peut faire 10 ou 20 fois l’attraction sans jamais vivre la même expérience, merci l’existence des séquences de film aléatoire), des sensations sympas (sans obliger les autres à découvrir le contenu de notre estomac). Comme en Floride un gros coup de cœur (et par effet boule de neige un bon regard de dépit à la pfff-mode quand on passe devant la version parisienne, pourkwaaaa pas nousssss T-T)
www.wikipedia.org

Avis : comme en Floride – The Adventure le coup de cœur continue

Remarque : Possibilité de prendre des Fast Pass.

A l’instar des autres lands nous retrouvons une gare du Disneyland Railroad mais également la présence d’un monorail, le Disneyland Monorail que nous n’avons pas fait la file d’attente dépassant la demi-heure et au vu de l’expérience proposée, ceci n’étant pas justifié.

IMG_0614

Le dernier bâtiment du land communément appelé Innoventions est un bâtiment fourre tout où des trucs géniaux côtoient des trucs… plus diront nous bizarres.

Innoventions

Nous parcourons le bâtiment et tombons tour à tour sur une expo très sympa d’Iron Man (bon le cast qui m’est rentré dedans parce que j’ai dépassé une ligne que je n’avais pas vue était un peu moins « sympa »), un arbre des technologies pas mal. Honnêtement la zone vaut le coup d’œil pour le coup de frais non négligeable qu’elle apporte en milieu d’après midi. Après si vous êtes pressés par le temps, passez votre chemin vous louperez pas grand chose.

IMG_0610IMG_0609

 

@ suivre..