Après une courte nuit au Ballyrobbin Country Lodge, un petit grignotage de restant de gâteaux, nous passons à la réception rendre les clés et commander un taxi pour nous rendre à l’aéroport pour récupérer notre voiture de location. 

Après nous être délestés de 9£, nous filons vers Alamo – enfin son partenaire Enterprise – récupérer notre voiture. Nous avions loué une mini (Toyota Aygo ou similaire) pour la semaine. Après nous avoir rançonnés de 300£ de caution, la personne d’Enterprise nous mène à notre voiture.

En Irlande la prise d’empreinte CB en guise de garantie ne fonctionne que via des credit card au nom du conducteur principal de la voiture de location. Nos cartes bancaires bien françaises quoique marquées Credit sont des cartes de débit car attachées à un compte courant. Impossible en France de souscrire à une credit card. Impossible de donner également la cashPassport card qui n’a pas le nom du conducteur principal dessus. Enterprise va donc prélever directement les 300£ sur le compte courant et les re crédite sur celle-ci lors de la remise du véhicule au retour si elle ne constate aucune avarie sur celui-ci. Attention à bien choisir votre compagnie de location car autant Alamo facture 300£ de caution (350€ en république d’Irlande) pour d’autres compagnies il convient d’avoir sur le compte courant du conducteur 1000£  voire plus avec une CB qui autorise évidemment un tel débit en une fois.

 

 Si vous souhaitez passer la frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande signalez-le à votre loueur. Ça nous a coûté 20£, somme dérisoire quand on pense au nombre de pépins qui peuvent arriver sur les routes d’Irlande peu larges et cahoteuses (pneu crevé par ex.) et qu’en cas de souci la compagnie est forcément avertie. Autant ne pas leur mentir.

Pour ceux qui ont une CB Visa Premier, tous les ennuis coûtant moins que la franchise du loueur sontvintégralement remboursés après avance des frais. Un pneu crevé par exemple qui nous a coûté 55£ a été pris en charge par VISA premier. Pensez bien à garder toutes les factures (location voiture, dépannage, facture du pneu). Attention à bien payer la location de la voiture avec pour que l’assurance fonctionne.

Arrivés devant la voiture une bonne surprise nous attend.

On devait avoir ça :

On a eu ça :

 

Un tout petit très très léger upgrade en somme *kof kof* Certainement dû à notre fidélité à Alamo.

 

 

Avec un unique vol par semaine au départ de l’aéroport Saint-Exupéry planifié à 21h40, une demande d’Easyjet de se présenter au minimum 2h30 avant le départ suite aux travaux opérés dans le Terminal 3 de l’aéroport, plus un super match au Stade des Lumières… Tous les astres étaient alignés pour que je doive prendre le super-cher Rhône Express pour me rendre à l’aéroport (travaillant avant).

Delestée de 14€70 (minute bon plan : achetez en ligne votre ticket aller simple, en effet aux bornes il vous en coûterait 15€90 et directement auprès du contrôleur 19€90. De plus pour ceux qui ont un smartphone on peut charger celui-ci sur l’appli Rhône express), j’arrive en 30 minutes à l’aéroport. 

Z’homme étant arrivé avant (merci le jour de repos) et ayant déposé notre valise soute nous passons rapidement les contrôles avec nos valises cabines (après fouilles au corps, dans la gêne y’a pas de plaisir ><), achat rapide de gâteaux et longue attente Netflixienne vu que notre cher vol est annoncé avec 40 minutes de retard.

Apres avoir passé le contrôle aux frontières (merci l’état d’urgence) on monte enfin dans le vol pour 2 longues heures et quart de vol interminablement long. A vue de nez çà paraît court mais couplé à une journée de travail, trois heures d’attente à l’aéroport et de nuit et sans service gratuit à bord.. c’est juste interminable. Dans cet océan d’ennui mortel nous avons le bonheur de nous la jouer -de notre humble hauteur – mode  Thomas Pesquet en survolant Paris, Londres et Belfast.

Après une descente extrêmement douloureuse pour mes tympans, et un atterrissage en douceur, le passage des officiers de contrôle, récupération de bagages rapide et direction taxi (en effet en arrivant à 23h30 heure locale, compliqué de trouver une location de voiture sans surcoût). 

NB : en Irlande il convient de reculer sa montre d’une heure. Quand il est 21h à Belfast, il est 22h à Lyon.

Celui-ci nous dépose en 5 minutes et 6£ au Ballyrobbin Country Lodge, premier logement de notre court séjour en terres irlandaises.

Apres avoir tapé vainement à la porte, sonné, s’être inquiètés de dormir dehors par 7°C, z’homme à l’idée de faire le tour du bâtiment et l’on tombe sur une réception 24/24. 

Après un rapide Check-in, on dépose les valises, douche et au dodo.

Une grosse journée nous attend demain.

Bilan du Jour : 4 kms de marche

PS : la review de l’hôtel se fera en fin de séjour vu qu’on y retourne pour notre dernière nuit avec la même chambre.

A la faveur du retour des beaux jours (et un renouveau de motivation après quelques mois de flemme aiguë), nous voilà de retour pour vous conter nos nouvelles aventures, avec bons plans (ou pas) à la clé.

Nous redémarrons le blog avec quelques articles sur notre dernier séjour de 8 jours en Irlande du Nord (dans le sens géographique du terme) vu que nos pérégrinations nous mènerons à la fois à arpenter cette partie du Royaume-Uni mais également une partie de  la République d’Irlande. 

Le sejour s’est découpé comme suit, avec au menu, paysages magnifiques, venteux, brumeux, moutonneux, calmes, pluvieux et ensoleillés, désertiques et fréquentés. Bref une île tout en contrastes.

Jour 1 : vol Lyon Belfast de nuit. Nuit au Ballyrobbin Country Lodge

Jour 2 : Blackhead Path – Glen Of Antrims – Torr Head – Dark Hedges. Nuit au Beaches B&B

Jour 3 : Kinbane Castle – Carrick-a-rede – Giants Causeway – Dunluce Castle – Dunseverick Castle

Nuit au Beaches B&B

Jour 4 : Mussenden Temple – Altinaghree Castle – Londonderry 

Nuit au Rose Parks B&B

Jour 5 : Inishowen Peninsula 

Nuit au Rose Parks B&B

Jour 6 : Glenveagh National Park – Slieve League

Nuit au Slieve League B&B

Jour 7 : Lough Eske – Belfast 

Nuit au Ballyrobin Country Lodge

Jour 8 : Cave Hill