Tag Archive: 4. Walt Disney World


Continuons par une zone du parc, peut être la plus fréquentée de toutes de par son attraction phare… J’ai nommé The Land avec THE ATTRACTION, la plus belle de tout le séjour, j’ai nommé Soarin’.

Situons tout d’abord cet immense bâtiment. Au sommet d’une mini-côte qui fait bien mal aux jambes quand on court à l’assaut des Fast Pass de Soarin, The Land est sur la droite de Future World. Plus exactement au niveau de la magnifique fontaine de Future World, c’est sur la droite, tout au fond. (Si vous ne situez pas le plan est disponible ici au niveau du point 8).

Dans cette immense bâtiment on retrouve trois attractions à l’intérêt disparate, un fast food et un restaurant. La première chose qui saute aux yeux, enfin plutôt au nez quand on y entre c’est l’odeur hyper particulière du lieu. On ne sait toujours pas si c’est du au Fast Food du coin ou des serres de culture qui sont au final dans le bâtiment. En tout cas on devait manger au Sunshine Seasons qui est très réputé, mais l’odeur nous en a définitivement tenu éloignés. Bravant avec courage l’odeur des lieux, nous faisons un tour des trois attractions de The Land.

   

The Circle Of Life

Le nom nous dit de suite quelque chose et en voyant le panneau nous sommes confortés dans notre hypothèse d’une attraction reprenant des personnages du Roi Lion. On entre dans la salle, ne sachant pas trop à quoi nous attendre (hormis 0 min d’attente). The Circle Of Life est un film sur la nature et les conséquences de nos actes sur celle-ci, avec l’histoire racontée par Timon et Pumbaa. Une fable écologiste à la sauce américaine. Avis mitigé sur l’attraction qui est sympa mais pas inoubliable non plus. Elle permet de se reposer au calme.

Avis : ++

Remarque : cinéma

Un étage plus bas que The Circle Of Life on retrouve Living with The Land. De nouveau 0 minutes d’attente, on monte donc dans les petits bateaux, ne sachant pas une fois encore dans quoi nous nous engageons.

Living with the Land

Cette « mini-croisière » nous ballade entre différents décors tout d’abord nous    expliquant l’agriculture et l’influence de l’humain sur la nature puis l’on passe dans    plusieurs serres et lieux d’élevage de poissons. Très intéressant de voir certaines    techniques de culture notamment les nouvelles (hors-sol…), bref ma fibre   scientifique a vibré pendant toute la ballade.

Remarque : les fruits/légumes cultivés dans les serres sont servis au Sunshine   Seasons.

Avis : ++

Remarque : ballade instructive, mais peut être un peu « ennuyeuse » pour les plus   jeunes et pour ceux qui se fichent un peu des cultures.

Le meilleur pour la fin, et quel meilleur, comme dit au début du post, abordons le sujet de Soarin…

Soarin

Soarin est tout simplement mon plus gros coup de cœur des parcs, l’attraction qui justifie à elle seule un vol au-dessus de l’Atlantique. Soarin est un simulateur de vol. Embarqués à bord d’une balancelle, sensée représenter un ULM, nous partons à la découverte des paysages Californien. Au gré du vol de notre ULM, nous sommes parfaitement immergés dans cette nature Californienne, même au niveau olfactif ils ont mis le paquet. L’attraction est très populaire outre-Atlantique et qui dit attraction populaire dit longues files d’attente même en période creuse (jamais en dessous de 45 minutes). Donc Fast Pass obligatoire dès l’ouverture du Parc puis un second, une fois le premier passé (attention ils partent très vite, généralement vers 15-16h il y en avait déjà plus le week end).

Avis : Notre attraction préférée sans hésiter de walt disney world

Remarque : Simulateur de vol, Fast Pass (quasi obligatoire), taille minimale 1m02

En sortant s’offre à nous un magnifique panorama :

Après un passage rapide par l’hôtel (via le bus) pour prendre une veste, recharger les mugs et se décider sur la suite du programme, on s’oriente vers le Magic Kingdom qui ferme ses portes ce soir là à 00h.

Nous avons une navette rapidement qui nous pose au pied du Magic Kingdom qui contrairement à celui de Disney se trouve près d’un immense lac, environnement magnifique s’il en est (surtout de nuit avec tous les hôtels éclairés). Après l’habituelle fouille, on passe les tourniquets et on tombe sur la gare. Peu dépaysés au final,  nous passons sous la gare puis on se laisse porter  le long de Main Street pour s’amuser au jeu des 7 différences.

Le bâtiment qui accueille la photolocation de Mickey-Minnie est très joli, nous ne le visiterons que plus tard.. Notre regard se porte presque immédiatement sur le château, très différent du nôtre et bien plus imposant. Mais qui a son charme également, surtout avec la statue « Partners » devant celui-ci (Mickey & Walt) et la variation de couleur dans l’éclairage du château.

Une fois le château passé (et avoir écumé les photographes Photopass (sujet à venir)), nous nous orientons sur le land non présent en France : Liberty Square.

Liberty Square

Le land contient The Hall Of Presidents, Haunted Mansion (qui correspond de loin à notre Phantom Manor) et Liberty Square Riverboat (notre Molly Brown : bateau qui déambule le long du land) fermé pendant notre séjour. Après une découverte des boutiques et du land, nous nous orientons rapidement vers Haunted Mansion vu que nous aimons énormément la version française.

* Haunted Mansion : la file d’attente donne le choix de passer soit par Boot Hill (le cimetière) soit de le squizzer. Nous décidons de passer par celui-ci et tombons sur une file d’attente interactive. Super sympa quand on est seuls, d’activer différents effets sur différentes tombes. Les deux files se rejoignent devant l’entrée d’Hauted Mansion. Nous entrons dans le vestibule avec un tableau extrêmement bien fichu. Passage comme en France par une stretch room puis nouvelle file d’attente (moins bien fichue qu’en France). Une fois dans les dooms buggies nous voici à déambuler à travers les différents tableaux, certains ayant des points commun avec Phantom Manor mais qui s’en éloigne tout de même.

Avis : coup de coeur, mention spéciale aux scènes de Léotat et de fin du dark ride.

Remarque : Dark Ride

                                                                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En sortant de Liberty Square, un petit passage nous permet de nous rendre directement à Fantasyland.

Fantasyland :

Lors de notre séjour, le land était, il faut bien le reconnaître complètement défiguré. En effet, un vaste programme de refonte de Fantasyland afin de l’agrandir et de créer/déplacer des attractions était alors mis en œuvre. Fin totale des travaux pour 2014. Du coup Fantasyland est pour l’heure minuscule, limite étouffant, même si on y retrouve deux pépites. Pour ne rien cacher, nous avons pris le parti de ne pas faire les dark rides que nous avons en France (aucune envie de perdre 1h dans les files d’attente pour avoir peu ou prou la même chose). Du coup je ne donnerais pas mon avis ni sur Peter Pan, ni sur Blanche Neige ni sur le Carrousel. Après une grosse journée à courir Animal Kingdom nous avons voulu privilégier les attractions sans attente et où l’on serait assis, étant pas mal sur les rotules.

* It’s A small World : L’attraction aux poupées est présente depuis l’ouverture du parc et ça se voit. Autant dire que l’on a pas été transportés du tout. Les scènes sont vides, les poupées semblent en sous-effectifs, l’attraction est hyper vieillissante. C’est la déception du séjour. On ne l’aura faite au contraire d’autres une seule et unique fois.

Avis : à éviter

Nous traversons la rue et tombons sur Mickey’s Philharmagic. Aucune attente, et vu les commentaires trouvé sur le net, on saute sur l’occasion.

* Mickey’s Philharmagic : Quelle claque ! Ce cinéma 4-D est tout simplement un petit  bijou. Les effets sont magnifiques. Pour situer l’histoire, Donald commet une énième bourde quand il veut prendre le contrôle de l’orchestre philharmonique de Mickey. Il se trouve donc transporté dans plusieurs scènes de films Disney à la recherche du chapeau magique de Mickey. Bien que d’une durée 11min, on a une impression de trop peu et on sort les étoiles plein les yeux, et l’envie de dévaliser la boutique de produits dérivés.

Avis : gros coup de coeur

Remarque : cinéma 3-D avec effets, Fast Pass disponibles

La fatigue et la faim l’emportant sur la motivation de découvrir d’autres parties du parc, nous nous orientons sur le premier fast food venu : le cosmic ray starlight Cafe. Un hamburger chacun (pas trop mauvais), un gateau hyper sucré plus loin (le carrot cake était pas mal pour de l’industriel) et nous voila repartis pour la navette de retour pour notre chambre.

Le troisième jour sera consacré à la découverte de notre parc coup de coeur : EPCOT…

Le Camp Minnie – Mickey est une zone du parc où l’on retrouve principalement de nombreuses photolocations (photos possibles) avec le big 5 : Minnie, Mickey, Dingo, Donald & Pluto mais également Daisy, Pocahontas et des personnages plus rares comme Panpan.

On y retrouve également la salle de spectacle du Festival of the Lion King que nous verrons plus tard lors de notre seconde journée de visite.

Ce land a également un fast food où l’on peut déguster des funnel cake *_*

Bref rien de bien trépidant pour cette première visite si ce n’est un lieu de calme à la rencontre de bêbêtes poilues toutes crognonnes..

A suivre : notre première soirée au Magic Kingdom !