Tag Archive: Jenifer


Une fois n’est pas coutume, pour la seconde année consécutive pour être exacte, nous avons eu la chance de participer au concert gratuit organisé par Radio Scoop. Une grand merci aux détenteurs des entrées qui nous ont donné leur place, ne voulant pas s’y rendre. Après les 30 ans de Scoop organisés l’année dernière à la Halle Tony Garnier (et les moyens/artistes plus ou moins prestigieux associés), cette année le live se déroulait dans une salle plus reduite au Radiant-Bellevue de Caluire au dessus de la Saône. 2000 personnes étaient conviées au concert après avoir gagné leur billet en ligne, au téléphone ou être tombé par miracle sur la Scoopette qui roulait en ville accompagnée de son lot de billets bleus.
Lorgnant depuis un moment sur les artistes qui seraient présents, j’ai accueillit avec une grande joie le don de ces places et nous nous sommes donc précipités au Radiant-Bellevue (enfin précipités c’est vite dit nous sommes arrivés sur place à 20h30 pour un début de concert à 21h).

Première désillusion, l’accès au gradin est réservé aux billets spéciaux, donc fosse obligatoire. Une grande première pour nous qui sommes ardents défenseurs de la « position assise » lors des concerts. Fort heureusement, grâce à ce magnifique temps digne de Noé, je n’avais pas chaussé mes superbes escarpins top la classe avec 10 cm de talons et avait opté pour mes confortables bottes. Cette idée lumineuse m’ayant en effet sauvé de la double fracture de cheville carabinée à la rupture des ligaments croisés des genoux (ça ferait mauvais effet à 3 semaines et demi d’un départ aux USA). Nous regardons par dépit la fosse, et après l’avoir arpentée dans tous les sens nous nous plaçons bien face à la scène et son magnifique rideau rouge, pas trop éloignés (merci le petit concert). Nous changeons de place 2 min plus tard, notre vue ayant été obscurcie par le débarquement d’une armée de baobabs dixit mon bonzaï de chéri.

Après quelques minutes de patience et d’écoute de titres multi-diffusés sur les ondes, un appel à la Mr Loyal (cirque toussa toussa) nous annonce le début du concert dans 10 min (nous sommes donc bien dans les temps, il est 20h50). Nous sommes priés de couper les téléphones ou tout du moins le mettre sur silencieux. J’en profite donc pour mettre le mien en mode avion et branche discrètement le dictaphone afin de pouvoir rappeler à ma mémoire de poisson rouge doté d’un Alzheimer précoce les titres et artistes présents ce soir (bon ok j’ai retenu quand même la majorité des artistes, faut pas exagérer, et de toute façon mon dictaphone a merdé il a enregistré en tout et pour tout 8 secondes du show -_-..).

Reno à l’instar de l’année dernière est le présentateur/interviewer de la soirée, pour certains artistes il aura su mener les choses correctement, pour d’autres hmm no coment (voir plus loin).

Qui dit intro en mode « cirque » dit ouverture de concert par Circus (ouah que c’est bien amené par Scoop toussa !), le groupe de musiciens emmené par Stanislas et Calogero accompagnés de 3 de leurs potes (enfin y’en manque une au final ce soir). Circus est donc un groupe de euh… musique française qui revendique de faire un « opéra pop » prochainement dans les salles de concert.

(c) Radioscoop

Soit. Que dire de la performance ? disons que j’ai vu un concert de Calogero à l’époque où monsieur se la jouait solitaire et ça envoyait du lourd (et pourtant je ne suis pas une super fan de toujours). Les deux titres interprétés par Circus m’ont juste… ennuyée à mourir. Je n’ai pas accroché du tout, du tout. Disons que le premier titre Sur un fil nous permet de voir que la salle du Radiant-Bellevue a une acoustique incomparable à celle, catastrophique, de la Halle Tony Garnier. Désolée je n’ai pas de vidéos de la soirée, et rien n’apparait sur le net donc voici le clip du titre :

Le second titre interprété nous permet de voir la grande qualité des effets de lumières mis en place, et ce sera confirmé tout au long du concert ! Un gros bravo aux ingé lumières qui ont juste fait un boulot de dingue.
Mon intérêt remonte d’un cran lorsque deux des membres de Circus s’éclipsent et laissent la place à Stanislas et Calogero. Forcément les deux sur scène ne pourront que chanter La débacle des Sentiments (ici interprété à l’Olympia à défaut de mieux).

Nous apprenons au passage que c’est ce duo qui a ouvert la voie à la création de Circus. J’adore ce titre, et il rend très bien en live, et c’est bon, je suis enfin entrée complètement dans le concert. J’aurais mis 3 titres, espérons qu’un titre plus faiblard par la suite ne me donne pas envie de partir en courant.

Fort heureusement, l’artiste qui suit ne peut que remotiver les troupes, leur retrousser les manches et leur faire lever le poing… Vous avez deviné de qui il s’agit ? bon un indice supplémentaire ? L’année dernière pas de chance pour elle, l’accoustique de la Halle Tony Garnier avait fait qu’on avait eu du mal à supporter ses envolée lyriques, ici au Radiant tout a roulé comme sur des roulettes. Et oui Amel Bent s’avance pour nous interpréter quelques titres (enfin deux) de son répertoire. On passera rapidement sur ses goûts vestimentaires (jean-t-shirt, à la je-viens-juste-de-me-lever-qu’est-ce-que-je-mets-je-suis-juste-super-en-retard-allez-j’prends-ça-ça-ira-biennn).

(c)Radioscoop

Elle commence comme l’année précédente avec le titre qui l’a révélée : Ma Philosophie. Pas de saturation dans les aigus, un vrai bonheur pour les oreilles et il faut reconnaître que la salle se réveille subitement. Elle enchaîne sur le nouveau titre de l’album Génération Goldman II : Quand la Musique est Bonne. Au départ le titre est un duo avec Soprano, absent ce soir. Qu’à cela ne tienne, le public prend le bout de Soprano et si notre mémoire nous fait défaut, sur les écrans derrière la demoiselle, Soprano est projeté et fait ses propres couplets. Qui dit musique de Goldman dit forcément grosse réussite, tant ses textes sont ancrés dans l’inconscient collectif.

  (c) videodemel

Deux petits titres et puis s’en va, en effet la belle sera celle qui aura fait le moins de chanson parmi les artistes annoncés par Radioscoop.

Après son second titre Amel Bent s’éclipse, et cède la place à la personne qui l’a battue la saison dernière dans Danse avec les Stars. J’ai nommé Emmanuel Moiiiiiiiire. *hum pardon je calme ma crise d’hystérie*. Que dire de cet artiste  à fleur de peau ? Depuis ses débuts dans la comédie musicale le Roi Soleil où il interprétait Louis XIV aux côtés d’un autre artiste un certain Christophe Maé, je l’écoute avec grand plaisir. Il a sorti par la suite deux albums, a connu une traversée du désert avant de revenir dans le rôle de eMCee dans Cabaret (qu’il a incarné avec grand talent pour l’avoir vu sur scène), avant de revenir en pleine lumière (lumière qu’il n’aurait jamais du quitter) grâce à sa victoire dans Danse avec les Stars avec son double Fauve et la sortie de son magnifique single « Beau Malheur ».

(c)Radioscoop

Je croise donc pour la troisième fois la route du monsieur, et pour la première fois en tant qu’artiste solo. Autant dire que j’en attends énormément vu que c’est cette scène qui me décidera (ou non) à prendre des places pour son futur concert. Autant dire que je serais moins riche dans les semaines à venir. Tout au long de ses trois titres, le monsieur m’a mis le frisson (même si des mauvaises langues suivant le live ont trouvé des faussetés pffff n’importe keuwahhh) et j’ai juste trouvé avec bonheur un artiste vrai, qui n’en fait pas trop et qui porte ses textes jusqu’au bout. Pour sa première scène live en solo depuis la sortie de l’album ça envoie sévère.
Ce soir il nous a interprété Ici Ailleurs (extrait de son prochain album), très jolie découverte, Beau Malheur (bien évidemment comment passer à côté) et Adulte et Sexy (extrait de son second album l’Équilibre). Voici des vidéos du concert :

(c)EMFamille

(c) EMFamille

Reno reprend les commandes et pose deux trois questions bateau à Manu jusqu’à la question très gênante de savoir si celui-ci reçoit beaucoup plus de messages de fans masculins désormais, où comment mettre l’artiste et la salle mal à l’aise. Franchement sur le moment il est loin d’être drôle, vas y sors les rames pour t’en sortir parce que là perso je te laisse t’enfoncer. WTF ! Qu’est ce que franchement ce genre de questions à la con vient foutre dans un concert comme ça pfff.

Dur dur de succéder à Manu. Fort heureusement c’est une nouvelle fois quelqu’un que j’apprécie énormément qui prend la suite.

Sur scène, s’avance une personne très classe, veste de costume blanche, pantalon en cuir foncé, cheveux attachés. Pétard, Zaho est juste magnifique, elle me laisse sur le cul (oui bon ok, désolée mes gênes féminins ressortent parfois aux moments inattendus).
Après nous avoir fait un medley de ses plus grands titres tel que Boloss, C’est Chelou, Kif’n’Dir et La Roue Tourne sur lequel j’ai un petit bémol à mettre, le manque de « son » au niveau du micro de Zaho trop facilement recouvert par la bande musicale  alors qu’elle a une voix tellement particulière. La famille à côté de moi fait de gros yeux, oui ok y’a un peu de verlan et tout le monde ne connait pas la signification de certains termes mais de là à en faire des caisses et déranger l’écoute de ceux d’à côté faut pas abuser.

(c) CriCri Enora (via FB RadioSCOOP)

Après ce medley, Zaho nous interprète son tubesque Tourner la Page qui met juste sa voix si particulière très en valeur. Et le titre est connu par cœur par la majorité du public (bon faut dire qu’elle tourne juste de partout). Il ne va pas sans dire que je regrettais déjà d’avoir loupé son passage sur Lyon il y a quelques semaines (merci Jerem’ qui ne l’aime pas trop), là ça en a juste rajouté une couche. J’ai toujours adhéré à sa musique et ce concert m’a conforté dans mon opinion. Une artiste de plus à suivre !

Reno annonce suite au passage de Zaho l’arrivée de la superstar-des-jeunes-filles-qui-crient-très-fort (bizarrement il semble y en avoir beaucoup moins que la dernière fois je n’ai pas les tympans vrillés) monsieur M.Pokora alias Robin des Bois dans la prochaine comédie musicale à la mode.

Pas de bol, c’était encore un trait d’esprit du présentateur, et c’est Nico Lilliu (Remarque inutile : frère de Pierrick finaliste de la Nouvelle Star en 2005) qui s’avance sous les sifflets de la salle ou presque. Ben bravo la mise en route et la confiance tiens. D’ailleurs, c’est ce qui me fait un peu peur au niveau de la comédie musicale en elle-même. La tête d’affiche étant tellement connue, que j’ai peur que celui-ci s’accapare tous les regards au détriment des autres rôles (et y’aura-t-il le calme nécessaire pendant les morceaux de l’égérie de la jeunesse pour apprécier le spectacle lors de ses représentation ?). Du coup Nico Liliu, alias frère Tuck s’avance et nous interprète le premier single de la comédie musicale : Un monde à changer, qui est beaucoup passée en radio mais qui n’est pas resté impérissable hormis le refrain (et encore!).

(c) RadioScoop

(c) RadioScoop

Pour le morceau suivant Matt Pokora le rejoint et là c’est la débandade (on voit tout de suite la différence). Ils interprètent Le Jour qui se rêve puis le futur single A nous. Un excellent morceau auquel j’apporte quelques bémols (tout comme au premier d’ailleurs). Les titres de la comédie musicale ont une partie très celtique qui rend juste super bien. Quelle idée d’aller les noyer et les bouffer par des basses trop fortes qui du coup alourdissent tout le truc. On entendait à peine les musiciennes derrière à la flute et au violon, alors que pour moi c’est ce qui fait la différence au niveau des titres.

(c) Radio Scoop

Nico Lilliu est ensuite renvoyé dans ses pénates après quelques applaudissements, puis une horde d’applaudissements, une fois que Matt Pokora ait demandé d’applaudir son ami (quand Homme veut, fan fait lol) et celui-ci enchaîne sur son tube d’Afflelou Un monde à changer (oooh oohh oooooh oooh on est là…). Mouais pas très original, resucé de l’année dernière mais bon ça permet de bouger un bout avec les bras/caméras/appareils photos en l’air qui bloquent « juste » la vue (résultat j’aurai vu une forêt de bras et pas une seule fois sur ce titre la tête de M.Pokora).

Il commence à se faire tard, il reste encore deux artistes annoncés, la logique voulant que Christophe Maé passe en dernier, vu qu’il réserve la primeur de son retour live à Scoop. Ça ne loupe donc pas voici mini Jen faisant son arrivée. Troisième fois que je la vois en live après les 30 ans de Scoop et le foot concert de l’automne dernier. Jenifer est une artiste que je croise régulièrement, mais qui ne me met pas sur le cul pour me donner envie d’aller la voir en concert. Son Univers pour être franche me laisse un peu de marbre (il en faut pour tous les goûts et on ne peut pas tout aimer). Il faut dire que j’ai déjà beaucoup de mal avec les reprises, et celle-ci sort son prochain album qui est un album complet de reprises de France Gall. Pour moi c’est juste le degré 0 de l’imagination et je trouve ça tellement « facile » de faire un album de reprises de titres qui ont cartonnés histoire que celui-ci cartonne aussi. Bref je ne suis pas convaincue du tout, et je ne soutiens pas la démarche (sauf à la rigueur à faire découvrir les titres à la nouvelle génération mais bon bof…).

(c) Infos Loisirs

On aura le droit au cours de son passage à deux titres de France Gall,  Poupée de Cire, Poupée de Son et Résiste. Jenifer reprend également son titre de l’année précédente Sur le fil qui a le mérite au moins d’être un titre Original et qui se laisse écouter sans déplaisir (au contraire des deux précédents, bon je ne l’ai pas précisé mais France Gall réorchestré ou non c’est pas mon truc non plus).

Reno rejoint Jenifer, ils nous parlent ensemble de l’expérience The Voice de la belle qui a craqué pour une personne de son équipe qui elle l’espère fera une grande carrière. Et non ils ne parlent pas de son finaliste Olympe mais d’Anthony Touma son demi finaliste (alors pourquoi l’avoir flingué en demi, et l’empêcher d’aller au bout hein ? fin bref). Sur scène nous rejoint donc Anthony Touma, un jeune interprète qui a « juste » un p*tain de talent. Très joli cadeau d’anniversaire de Scoop que de lui donner sa première scène live post The Voice. Celui-ci s’avance tout timide et s’installe derrière son clavier. Il s’excuse de n’avoir pas de titres à lui et de ne proposer que des reprises.

(c) RadioScoop

Il nous interprète donc Stay de Rihanna et When I was your men de Bruno Mars. Autant dire qu’avec son clavier et sa voix, Anthony Touma calme « juste » la salle. Ce mec là a juste un talent de dingue, une voix de dingue. Manque plus que ses propres titres pour s’envoler comme il se doit, mais ce mec là était « The Voice ». Pfiou quel talent, on en redemande mais il est déjà parti. Bien trop court, mais merci Scoop de la surprise.

La dernière ligne droite est atteinte quand se présente à nous Christophe Maé. Et là c’est pire que pour Matt Pokora. Des personnes se précipitent (en nous bousculant bien au passage merci-_-) sur le devant de la scène pour voir le bonhomme de plus près et l’accueillir avec des voix trèèèès aiguës (après tout il y a eu une période Patriiiiiiiick, il y a désormais une période Chriiiiiiiiiiiiistophe). Ceux qui me connaissent bien savent que j’aime énormément celui-ci depuis de nombreuses années (le Roi Soleil, puis un concert de chaque tournée), que je collectionne ses albums (enfin le dernier je ne l’ai pas encore pris pour le moment), bref que je peux être affilié à ce qu’on appelle une « fan » (*pleure de honte*). Celui-ci réserve donc à Scoop la primeur de son tout premier live depuis sa dernière tournée qui a eu lieu il y a des lustres déjà. Il nous interprète son titre Tombé Sous le Charme aux relents so US. Autant j’aime le titre audio, autant là j’ai pas pigé, sur les 3/4 du titre je ne reconnais pas sa voix que je trouve juste affreusement pas comme il faut. Limite audible. Comme à son habitude il fait le show, mais la voix n’est pas là WTF ? Sur le titre suivant ça semble revenir à la normale avec On s’attache remaniée de belle manière et qui fonctionne à merveille, là je retrouve l’artiste qui me plaît.

(c)RadioScoop

On termine la soirée sur le titre Je veux du bonheur. Bon on va y aller franco, le titre passe pas mal, mais alors le gimmick je veux de l’amour, de la joie, de la bonne humeur, je veux du bonheur répété une dizaine/quinzaine de fois c’est juste fatiguant. Puis ça m’est revenu à la seconde répétition des termes, euh monsieur tu n’aurais pas « juste » copié l’enchainement de Zaz en squizzant que c’est pas notre argent qui fera ton bonheur ???

Alors soit j’étais pas dans de  bonnes dispositions (mal aux pieds, chaud, personne à ma droite qui me mettait des coups de sac toutes les dix secondes et me donnait des envies de coup de pied balayette retournée), soit C. Maé n’a pas été au meilleur de sa forme, doublé de deux notes carrément canardesques en fin d’un de ses titres. Bref moyennement convaincu, il a déjà fait beauuucoup mieux. Mais bon, je ne lui en tiens par rigueur, juste parce qu’il me fait voyager de l’autre côté de l’Atlantique à chacun de ses nouveaux morceaux et vu le temps ce n’est pas de refus.

La soirée s’achève sur ce titre, et nous partons rapidement rejoindre la voiture que nous avions garée assez loin. La soirée a été plus que bonne et il y a eu de notre avis commun moins de choses inaudibles que l’année dernière qui avait la quantité mais pas forcément la qualité. Cette fois-ci le concert était moins démesuré mais il était fait dans une salle à taille humaine, avec une qualité d’écoute juste fantastique vis à vis de la Halle (même si j’ai entendu mieux ailleurs), des jeux de lumières vraiment excellents et des artistes pour la plupart au top que je verrais avec plaisir par la suite sur Lyon ou ailleurs.

Bref on ne retient que du bon de cette soirée, et on espère être de nouveau de la partie l’année prochaine !
–Edit du 24 Mai 2013 —

Vous pouvez retrouver toutes les vidéos du concert ici : http://www.radioscoop.com/reportages.php?id=80197&z=fb

En attendant le concert a proprement dit, un fond sonore est mis grâce à un DJ de radioscoop.. Nous passerons sur la qualité des musiques passées et des transitions (bon le Madison et une musique trop calme pour chauffer la salle fin bwef… c’est pour la bonne cauzzzzz)..
La soirée sera présentée par Reno de RadioScoop (si je ne m’abuse). Elle commence tout d’abord par une vidéo toute en émotion qui nous présente l’association Huntington Avenir, le travail de ses membres et les actions au quotidien. Que dire si ce n’est énorme RESPECT! Que d’abnégation et que de travail pour essayer de rendre un peu moins dure la vie des malades (car cette maladie est pour le moment malheureusement incurable). Ca fiche un coup mais ça nous remet un peu les idées en place quand on voit nos petits soucis à la c*n de personnes en bonne santé centrées sur leur nombril.
Une fois la vidéo terminée, il est temps de lancer le concert a proprement dit…

* DJ Assad

Le concert débute par un set de DJ Assad qui met le feu à l’assemblée et la chauffe bien. Après je ne m’aventurerais pas sur le niveau du set, car bon le premier DJ que j’ai vu en live c’était juste une sommité (Dieu Bob Sinclar *mégabave*) et que bon personne ne peut rivaliser un tel niveau… Après quid de l’idée de mettre un DJ en début de concert… Ok ça chauffe la salle, mais je l’aurais plus vue en fin histoire de bien finir. Mais les deux raisonnements se valent.

* Ycare – Lap Dance

Pour la faire courte, une chanson c’est juste trop court. Un morceau dont je n’étais pas fan. Un artiste que j’ai vu en show gratte voix il y a très longtemps et que j’avais juste mis de côté. Et là, pffffiouuu…. Habité, une maîtrise totale de la scène et de sa voix, assuré… Il m’a juste rappelé de supers bons souvenirs, et m’a refoutu la chair de poule… Et m*rde quoi… Il est passé en tout premier, une petite chanson bien trop courte et s’en est allé.. Bien dommage comme s’il était un jeune artiste en devenir.. En espérant qu’un jour il participe encore plus, car il déchire juste… (reste plus qu’à convaincre mon homme pour la prochaine tournée)…

(cm) mrs meikiko

J’aurais tellement aimé qu’il enchaine par un….

A peine remise d’Ycare, voici la venue de la capitaine de l’équipe victorieuse du Foot Concert, miss Claire Keim..

* Claire Keim – Ça dépend

[mode Bisounours] une frêle jeune femme débarque sur scène, magnifique et avec énormément de bagout. On va dire que je me loukoumise (bon on est plus à ça près), mais quel talent bon dieu ! Un synthé et vlam on se prend une de ces claques auditives, certes elle n’a pas une voix à la Lara Fabian mais comment elle gère, et elle met juste le feu à la salle… ça bouge, ça chante bien, j’adore ! Pareil un tout pitit pitit morceau qui va juste faire du mal au compte, parce qu’à son prochain concert sur Lyon j’prends deux places !

(c) mysterio milano

Celle ci nous introduit le « beau », « le grand », le « samourai »… *ding éclair de conscience dans la tête de Sevrynn* OBISPOOOOOO !! Donc Môssieur Obispo s’avance pour prendre place au clavier…

* Pascal Obispo – L’envie d’Aimer / Fan

Trois notes, et la salle est partie.. Comment ne pas reprendre cette chanson que toute une génération connaît archi par coeur et qui a marqué les années 2000. Et à l’instar de Daniel Lévi, Monsieur Obispo maîtrise grave le sujet… Séquence émotion once again… Comment embarquer une salle avec une voix, et un clavier en toute simplicité. Respect….
Il enchaîne par la suite sur un second titre tout aussi connu… Lucie ? Nannnnn… « J’ai vécu sous des posters »…. ding « Fannnnnn » !!! rebelote au clavier et repris par l’ensemble de la salle. Que dire, premier (mini)concert que je vois de lui et pfff quelle voix, il gère grave Obispo, même si je ne suis pas fan de son virage capitaine samouraï flower power, on peut pas nier qu’il a juste un talent de fou… rahhhhhh *_*

(c) Paradispop

extrait de Fan

(c) OreoAZiFy

Viens ensuite une chanson un peu plus calme d’une mini-nana a la voix de malade… j’ai cité Mademoiselle Julie Zenatti, connue pour son rôle de Fleur de Lys dans Notre Dame de Paris…

* Julie Zenatti-Je voudrais que tu me consoles

Grâce à Julie Zenatti nous avons confirmation de l’excellente acoustique des lieux. Comme je l’ai dit déjà auparavant, la Halle Tony Garnier ne rend pas honneur du tout aux chanteuses à voix (saturation des sons, crissements, bref rien de bien agréable et pour l’artiste et pour nous). Le palais des Sports fait au contraire un super hommage aux grosses voix, en effet Julie Zenatti envoie du lourd, une voix de tueuse et ça passe comme sur des roulettes ! Pff cette voix dans une petite bonne femme, pfffiou respect (encore !), elle calme la salle, elle maîtrise à la perfection le sujet.. ça me met juste sur le cul… J’adore !

  (c) Mysterio Milano

Après la demoiselle Julie Zenatti revoici mon énorme coup de coeur de Radio Scoop, le Lyonnais d’origine… Mickael Miiiiiiiiiiirrrrrrrrrrrrrrrrrrrooooooooooooooooooooooo *_* *_*

* Mickael Miro – Ma scandaleuse

Peut être mon titre préféré du personnage, il ne l’avait pas fait au concert de Scoop et là, bref comme toujours adieu le Palais des Sports, bonjour la 33ème dimension, loin de tout le monde… argggg… ptain j’crois que j’ai jamais autant adhéré à un personnage, et chaque concert en rajoute une dose… j’aime tout de lui, ses titres, sa voix, son feeling, sa manière de gérer un public et la scène.. bref grosse référence.. (et je dois dire qu’il a fait partie des personnes qui m’ont motivé à me déplacer…).

petit extrait  : (c) la star 383

Le temps de redescendre et on enchaîne sur le sex symbole des minettes d’aujourd’hui…

*M. Pokora – Juste un instant

Revoici le titre d’Atol (vilaiiiinnne), désolée trop imprégnée de la pub. Bon le sieur chante toujours pas mal, les jeunes à coté de moi sont surexcitées, et motive bien la foule, même si ce n’est pas son meilleur titre loin de là… Mais bon facile d’être suivi par le public sur le titre vu la facilité (qui dit pauvreté… rah vilainnnnne !!) des paroles.. Ptain et dire qu’j’l’aime bien Matt Pokora (qui aime bien châtie bien après tout).

(c) Can’t Have U

Après un tel titre et une « telle star » et un déchainement d’applaudissement et de hurlement, la relève va être dure à prendre, il va falloir du mégalourd. Ca le sera pour moi mais beaucoup moins pour les -20 ans….

S’avance sur la scène, un monsieur respectable grisonnant avec sa gratte…C’est juste Monsieur Maxime le Forestier.. Un nom qui inspire juste le respect pour la « jeune » qui a été bercée toute son enfance par ses titres et qui les connait par cœur…

* Maxime Le Forestier – Né quelque part / San Francisco

Je vais certainement passer pour une vieille mais voir un tel artiste en concert ça relève juste de la concrétisation d’un mini rêve. J’adore le bonhomme, ses titres, et sa musique… Le voir en vrai les reprendre pffffiouuu.

un tit bout du titre Né quelque part ! (c) la star 383

Deux points qui ne lui ont pas rendu honneur vis à vis du personnage sont les blablas incessants des plus jeunes tout au début du titre (purée quel respect) qui continuent à entonner du MPokora et le son qui a saturé au niveau instrumental (limite désagréable à certains moments) mince :/ Peu d’applaudissement après Né Quelque Part (pfff) et il enchaîne sur l’ultra connu San Francisco (la maison bleue toussa)… guitare voix… et blam plein de souvenir du primaire où on l’avait apprise par cœur en court de chant. Tiens là ça marche mieux, le public reprend les paroles Hallelujah !!!! Puis une grosse séquence d’applaudissement, tout ce que mérite cet homme, enfin !

On change radicalement de style et je retrouve (encore!) un artiste que je rêvais de voir en concert…

* MC Solaar – Les temps changent

Bon autant dire la vérité mais l’expérience a été un échec total pour ma part… J’ai connu MC Solaar sur ses anciens titres (As de Pique, Solaar Pleure…) et j’en faisais toute une montagne, pour moi c’était le rappeur classe français, loin de tout ce que je peux détester du rap.. Manque de bol expérience gâchée par un son pourri, on distinguait pas les mots des couplets (pas pratique pour un morceau de rap) et de trop nombreux Larsen ont tué le truc. Bien dommage !

Un peu déçue, je vois arriver sur scènes des personnes bien connues (pour les avoir vues à de nombreuses reprises en live, concert privé, à la télé ou sur mes DVD… fan ??? JAMAIS!!)

* Les z’hommes de Mozart L’Opéra Rock, Florent Mothe, Merwan Rim, Solal, Nuno Resende, Mikelangelo Loconte -My Sharona

Qui dit Opéra Rock dit Rock et ça rock juste sévère sur le titre. Une pêche d’enfer, ça bouge énorme, ça chante trop bien et ils prennent leur pied ça se voit grave. La on voit ce que des années sur les routes ensemble ça peut faire au niveau des liens humains ! Bref je ne serais pas objectives pour un rond, mais pour peut être l’une des dernières fois où on les voit tous ensembles ça fait juste plaisir d’entendre un morceau comme ça ! J’ai juste méga aimé ! Et Mikelangelo qui semble enfin réveillé ça fait plaisir !

(c)CantHaveU

Histoire de rester dans la veine de Mozart, autant continuer avec l’une des révélations de celle-ci, Môssieur Salieri alias Florent Mothe..

* Florent Mothe – Bohemian Rapsody

Ce super artiste nous reprend le titre qui lui a fait réussir son casting pour Mozart l’Opéra Rock… Bohemian Rapsody de Queen excusez du peu… Et que dire si ce n’est pfiiiouuuu on comprend mieux le pourquoi du comment qu’il a été choisi… Un talent à l’état pur (bon on en doutait pas) et une maîtrise de la guitare énorme, des envolées lyriques maîtrisées… Hâte d’entendre ses propres titres et pas ceux des autres !

(c) mrs meikiko

Après une ovation méritée et plus de sept titres sans présence féminine (ben faut pas les oublier purée elles sont pas bien nombreuses mais quand même), voici le retour des drôles de dames…

* Jenifer, Claire Keim, Julie Zenatti – Beautiful

Les trois filles vont faire un trio sur un titre super compliqué de Christina Aguilera. Autant dire qu’il est juste casse gueule, et je me demande même comment Claire Keim va maîtriser un tel titre.. Hé bien on assiste juste à un superbe trio (ptain suis vraiment bisounours ce soir y’a rien à jeter). Les trois voix se marient à merveille (on sent le boulot derrière), tout est calé à la perfection, et Claire Keim, une vraie révélation sur le titre. Comme quoi y’a pas que les hommes qui maîtrisent non mais !

(c) FiadananaLN

Claire Keim et Julie Zenatti introduisent le prochain titre de leur copine Jenifer (super séquence de mime de Claire Keim au passage)…

* Jenifer – Sur le fil

Je connais à peine ce titre, j’ai du l’entendre à tout péter deux fois avant la soirée… Et je dois dire que je suis pas des masses fan de celui-ci. Autant j’aime « Tourner ma page » par exemple, autant celle ci ne casse pas trois pattes à un canard et après la démonstration précédente, j’adhère beaucoup moins surtout sur les aigus. Mais on ne peut pas lui ôter le fait qu’elle est super à l’aise et adore être sur scène…

(c) MysterioMilano

Mickael Jones, le parrain des foot concerts rejoint la scène avec son instrument fétiche à la main, et commence les premières notes de Je te donne.. ahhhh.. et ils annoncent une surprise.. *grosse prière* Goldman, Goldman, Goldman… raté T-T…

* Mickael Jones & Les z’hommes de Mozart – Je te donne

Bon on aura pas Dieu Goldman mais on récupère le quintet de mozart, donc bon ça compense, surtout que Merwan Rim est mis à l’honneur *_* Bon une fois encore, pas de loupé et carton plein pour les ex de l’Opéra Rock qui sont bien mis à l’honneur ce soir! ça bouge, ça donne à mort ! Énorme ! Et comme toujours ça reprend à plein tube dans le Palais des Sports !

(c) mrs meikiko

Les hommes cèdent la place à Merwan Rim et là…. Black out total…

* Merwan Rim – Mens moi

Bon je ne fais pas de mystère, Merwan Rim est juste un énorme coup de cœur depuis pas mal d’années, donc le voir en solo sur scène c’est juste… euh… Énorme (juste l’impression de me répéter là non ??)… Un titre personnel juste génial, un goût de trop peu une fois encore (je l’attends de pied ferme en concert à Lyon), et plein d’étoiles dans les yeux… Ah si juste un truc… (*groupie hystérique on*) Bordel pourquoi être passé par la case coiffeur ahhhh T-T (*groupie hystérique off*)

(c) Cant Have U

Après un tel titre on pouvait que redescendre… et ça a pas loupé…

* Grégoire – Medley

Bon suis bourrée d’a priori, mais Grégoire ce n’est juste pas ma cam’… La musique est juste bien trop déprimante pour moi… Il pourrait tirer des larmes à une pierre… C’est juste pas possible… Y’a bien que « Toi+Moi » que j’apprécie à peu près et que le public aura repris avec joie…. Au vu de l’heure, on craint juste une chose, que ce soit le dernier titre de la soirée, et le final aurait été alors un chouillat décevant pour moi… Fort Heureusement de nombreux titres suivront…

Et suffit de pas longtemps pour remonter la pente de la motivation, des cris stridents et de la reprise de chanson à plein poumon…

* Mickael Miro – L’horloge tourne…

Dam dammmm Deoooooooooooooo oooooooooooooooo ooooooooooooooo.. Dammmm Dammmm deooooooooooooooo ! Rien à dire de plus… ça déchire juste ! C’est la folie dans l’public!

(c) Mysterio Milano

Se présente à nous Mickael jone et un autre guitariste blondinet au cheveux long… ???

* Mickael Jones/Gwendal Peizerat & autres – Rolling in the river

Et oui je l’avais reconnu de suite à sa chevelure blonde (pour l’avoir vu de très près), mais ne sachant pas qu’il était aussi musicien, un gros plan me confirme qu’on a bien le champion de patinage artistique sur scène. Tous les artistes se pointent sur scène suivant leur envie et nous offrent un très bon titre.. ça rock bien, Mr Jones sait y faire !

(c) Cant Have U

S’ensuit un bœuf avec les interprètes de Mozart accompagné de Mickael Jones et Gwendal Peizerat à la gratte sur..

* Mickael Jones-Gwendal Peizerat- Troupe masculine Mozart – No Woman, No Cry

ça balance bien, les artistes sont à fond, ils s’éclatent et on s’éclate avec eux (avec une leçon de chorale made in Solal), un excellent moment de partage ça fait super plaisir. Le summum est atteint quand des bénévoles, rejoignent les artistes sur scène. Émotion intense, surtout de voir les artistes si proches de ceux-ci… Faudrait ne pas avoir de cœur pour ne pas aimer un tel moment de partage….

(c) MissVala21

Nous avons ensuite une vidéo de la marraine de l’association Amel Bent, qui n’a pu être là car au même moment en live dans danse avec les Stars. Très joli discours, on ressent la tristesse de la demoiselle de ne pas être là… Malheureusement l’ubiquité n’est toujours pas possible…

De beaux moments et….

*Helmut Fritz-Ca m’énerve

*pleure de dépit*.. Ok c’est super généreux qu’Helmut Fritz soit là pour l’association… mais cette chanson c’est juste pas possible, pas après un tel moment de partage… arg… je prends mon mal en patience et attends que ça passe… (on ne peut pas tout aimer malheureusement)…

Heureusement Monsieur Pokora vient sauver les meubles et relancer mon intérêt de la fin de la soirée (la fatigue commence à se faire sentir suis levée depuis 8h et j’ai une grosse journée de taff dans les pattes).

*Mickael Jones & M. Pokora – A nos actes Manqués

La chanson est juste un tube (tout ce que touche Goldman il le transforme en Or). Apporté à celà une motivation sans faille de MP et sa chorégraphie super simple à faire dans un Palais des Sports blindés et ça à juste un effet de fou ! Et en fin de soirée c’est ce qu’il faut pour tuer le restant de voix et remotiver les troupes ! ok ok ok héééé ok ok ok aaaahhhh

  (c) estelletlb

*Tous ensemble – Satisfaction

Encore un titre sous forme de bœuf qui déménage avec tous les artistes qui reviennent pour ce dernier titre. Une très belle fin pour cette soirée.

(c) sanzohoshisama

Que dire pour résumer ces quatre heures intense de spectacle ? Juste énormissime, tout a été fait avec tant de cœur, de volonté et d’abnégation, en tant que spectateur on ne peut être que transporté. Je ne suis pas fan de loukoum mais j’ai rarement trouvé spectacle qui mêle tout aussi bien, et voir les artistes de cette façon, naturels, enclin a apporter leur secours à une bonne cause, ça redonne foi en l’être humain. Tout n’est pas que pognon sur cette planète et fort heureusement. Avec notre faible apport lors de cette soirée (une trentaine d’€) on aura amené un peu d’eau au moulin de l’association. Et peut être motiver d’autres personnes à aider en se rendant sur le site : http://www.huntingtonavenir.net/

Le samedi 13 octobre, avait lieu la sixième édition du Foot Concert à Lyon organisé par l’association Huntington Avenir. Le but d’un tel projet ? Réunir des artistes et des stars du foot autour d’un beau projet se divisant en deux parties : une partie foot spectacle (où l’essentiel est de participer) et une partie concert où les artistes ayant participé (ou non) au foot, prennent leurs instruments pour nos offrir de beaux moments seul, ou à plusieurs.
Cette soirée exceptionnelle se déroulait au Palais des Sports de Lyon juste à côté du Stade de Gerland, de 17h30 (heure d’ouverture des portes du Palais des Sports) à 23h30 (heure de fin du concert).

Cette année les artistes conviés, tous de la scène française, ont mouillé le maillot pour la bonne cause et nous ont offert un show juste énormissime (en rapport les 20 ans de scoop n’avaient pas la même dimension)… Et on a senti tout du long que tout était fait avec cœur et gentillesse, pas forcés pour un brin sachant qu’ils étaient tous bénévoles. Bref le genre de choses qu’on aimerait voir le plus souvent, un gros merci et un coup de chapeau à toute l’équipe qui a monté un si beau projet !

Les artistes conviés étaient au nombre de  19 (si je n’en oublie pas): Jenifer, Julie Zénatti, Claire Keim, Matt Pokora, Maxime Le Forestier, Grégoire, Merwan Rim, Mickelangelo Loconte, Florent Moethe ou encore Solal et Nuno Resende (l’équipe masculine au complet de la comédie musicale de Mozart l’Opéra Roock), MC Solar, DJ Assad, Elmut Fritz ou encore Pascal Obispo et le parrain de l’association Mickael Jones, Gwendal Peizerat (l’ancien champion de patinage artistique qui s’est mis à la gratte), Mickael Miro et Ycare.

Du côté des sportifs (désolée d’être une brêle en foot, en tant que lyonnaise j’ai un peu honte), on retrouvait de mémoire, Bastos, Lizarazu ( champion du monde 98), idem pour Karembeu, Vercoutre et nombre d’autres (désolée de les oublier et mes photos sont floues) ont fait le déplacement.

Je rejoignais pour ma part deux amis déjà sur place depuis quelques heures qui m’avaient gardé une place (merci Cindy!) vu que je finissais à 17h35, donc autant dire que j’ai jamais autant couru pour faire un Part Dieu-Palais des Sports en moins de 20 minutes (vu que j’avais lu une information erronée de la fermeture des portes à 18h). Heureusement ce n’était pas le cas. Après le passage à la fouille sommaire et au contrôle des billets, me voici à la recherche du lot L rang 81, au milieu de dizaines/centaines d’autres participants. J’avance rapidement et retrouve les deux zozos. Une fois bien installée, que dire sinon qu’ils ont fait le meilleur choix de toute la salle, on a une vue énorme sur la scène mais aussi sur le terrain de foot, tout en ayant aucun grand devant nous. Le Palais des Sports est juste magnifique est superbement bien pensé (revérifié plus tard lors du concert avec une acoustique juste énorme vis à vis du son m*rdique de la Halle Tony Garnier !).

Nous avons des drapeaux bleus, du coup nous voilà à soutenir l’équipe de Florent Mothe (au plus grand bonheur de Cindy). Au bout d’un moment, le terrain se trouve jonché de stars plus ou moins connues pour l’entrainement. Nous reconnaissons rapidement Ycare, certains membres de Mozart (tiens Mikelangelo semble avoir disparu), Jenifer (toute mimi dans sa tenue jaune et sa couette), Matt Pokora (bon les cris hystériques nous ont bien aidé), mais aussi Grégoire (tout calme dans son coin)… et nous sommes sidérés de voir une toute jeune fille pas bien grande et inconnue faire partie d’une équipe… jusqu’à chausser mes lunettes… et voir un Zenatti marqué sur le maillot… Caramba, la petite fille c’est juste Julie Zenatti *mégahonte de la mort qui tue*, on est troooop forts -_-… Plus loin apparaît, « juste » « monsieur Lizarazu », qui a juste pas changé depuis 98 toujours aussi… euh… comment dire… hum… bref toujours aussi bien physiquement *_*

Après une séance de chauffe où nous nous essayons au jeu du Qui est qui?, vient le temps de l’annonce du premier match et la présentation de la composition des équipes. Le premier match voit l’affrontement de  l’équipe Blanche menée par la capitaine Claire Keim (et où l’on retrouve Lizarazu, Merwan Rim, Obispo, Braillard, Freche, Puydebois, Clement, Guily et Loconte qui manque à l’appel du présentateur et qui a soit disant perdu sa tenue xD) et l’équipe Rouge emmenée par Julie Zenatti et composée de Mickael Miro, *_*, Ycare, Grégoire, Felix, Boumsong, Genesio, Baticle, Koster, Lecop et Nuno Resende. Après cette rapide présentation, un show de pompom girl est réalisé le temps de la mise en place. Histoire de ne pas gâcher mon TR je ne m’étendrais que peu sur la performance… Elles sont là pour la bonne cause c’est ce qui compte.. Bref nous nous occupons à langue de vipérer pendant leur intervention…

Le premier match est lancé, et ça joue pas si mal, on est loin de s’ennuyer et pour ma part je suis à fond avec l’équipe de blancs (because Lizarazu, Rim entre autres *_*) mais bon je ne crache pas sur une belle action de Mickael Miro..Bref que les meilleurs gagnent… le match se déroule en dix minutes si but, sinon tirs au but « en or ».. Autant dire que c’est rapidement plié pour les rouges vu que les blancs mettent coup sur coup quasiment trois but, deux de Merwan Rim et un d’Obispo..

Le second match oppose l’équipe jaune -emmenée par Maxime Le Forestier et composée de Jenifer, Matt Pokora, MC Solaar, Karembeu, Solal, Vercoutre, Esmonin, Pillard, Bastos et Anderson- et l’équipe bleue coachée par Sony Anderson et composée de DJ Assad, Grange, Daven, Dacour, Delmotte, Redissi, Simba,Sonor, Govou, Moethe, Mickael Jones et Delmotte. Après une nouvelle « choré » des pompom girls, le match est lancé. Celui-ci semble très dominé par les jaunes qui font juste de supers belles actions mais qui n’arrivent pas à concrétiser malheureusement (merde suis sensée soutenir les bleus hum).. Au bout d’un moment ils marquent, très rapidement suivis par les bleus qui égalisent.. Rien ne sortira de ce match.. Arrivés aux tirs au but, après un but mis par les deux équipes, les jaunes en loupent un….

Du coup nous avons les compositions des petites et grandes finales.

La petite finale est lancée avec l’opposition des rouges (d’ailleurs Ycare a disparu de ce match ?) et des jaunes… ceux-ci finissent bon dernier malheureusement (trop de loupés).

La grande finale oppose notre équipe à l’équipe des Blancs (celle de Merwan *_* comment ne pas succomber aux affres de passer à l’ennemi… hum *_*). Un coup de pompom girls et le match de 12 minutes est lancé. Le match est largement dominé par les blancs qui gagnent très logiquement le tournoi. Après une remise de trophée et un tour triomphal du Palais des Sports, le terrain est rapidement vidé des équipements sportifs (cages, bancs…) pour le remplacer par une régie et faire entrer le public en fosse.

En attendant le concert, nous faisons un tour du Palais des Sports pour voir si nous trouvons de meilleurs places, peine perdue, nous avons l’emplacement optimal à moins d’aller dans la fosse et risquer d’être fort loin et ne rien voir. Nous nous réinstallons donc sur notre banc et attendons patiemment la partie concert…

A suivre,