Découverte du Puy-de-Dôme : le Puy de Dôme (63)

Le Puy-de-Dôme, le département français doit son nom à l’un des sommets de la chaîne des Puys : le Puy de Dôme.

Ce volcan, désormais endormi, culmine à 1465 mètres et permet du haut de celui-ci d’avoir une vue à 360° sur la chaîne des volcans d’Auvergne.

P1020495

Deux possibilités pour rejoindre le sommet : à pied au bout de quelques heures de randonnée via le chemin des Muletiers ou en jouant de flemmardise en prenant le train à crémaillère (seule option envisageable depuis la fermeture en 2012 de la voie automobile).

Lieu privilégié pour le parapente, le sommet du Puy de Dôme permet de parcourir trois sentiers de découverte très faciles et de partir à la découverte du temple de Mercure.

Nous avons fait l’ascension et la descente via le train à crémaillère « le Panoramique des Dômes » (attention il y a toujours pas mal de monde au guichet donc pensez à réserver vos places à l’avance ou prenez vos billets aux guichets automatiques). L’aller retour suivant la saison coûte entre 14€ et 15€20 pour un adulte. Au sommet vous trouverez de quoi vous restaurer, ainsi qu’une boutique souvenir outre les chemins de ballade. Pour être honnête la cafétéria n’est pas mauvaise quoique pas donnée, la boutique a des souvenirs sympathiques mais pas transcendants.

P1020502
P1020499

Concernant les sentiers de découverte ceux-ci sont au nombre de trois.

Le premier permet de faire le tour du Temple de Mercure via le Chemin des Pèlerins. Il ne reste malheureusement que des vestiges en cours de restauration, de ce monument érigé au cours du IIème siècle et découvert fin du XIXème siècle avant d’être inscrit aux Monuments Historiques en 1889. L’impression est très étrange quand on fait face à ces très anciennes pierres qui côtoient un chalet et plus loin une immense antenne satellite. Mais quand même sympa à faire. Bon le chemin est bouclé en 15 minutes hors prises de photos.

Le second sentier, le Chemin des Conquérants, longe une partie du temple de Mercure et se prolonge sur deux points de vue magnifiques sur le Panorama « Limagne/Forez » puis sur la chaîne Nord des Puys. On y retrouve également nombre de parapentistes qui se jettent dans le vide, et donnent lieu à un magnifique spectacle.

Le dernier sentier bien plus long, Le Chemin des Curieux, permet de prolonger la visite précédente au milieu de la faune et la flore du Puy de Dôme (coucou les moutons), tout en découvrant les panoramas de Sancy/Combrailles et de la chaîne des Puys Sud. Avec un magnifique panorama sur le Puy du Pariou bien connu pour avoir figuré pendant longtemps dans les campagnes de pub de Volvic.

Au final une excellente découverte. Les ballades se font en une demi journée mais nous y avons passé presque une journée complète, à se reposer dans un espace magnifique et dépaysant. Vraiment très très très sympa !

Visité en 2015

Le lac Pavin – Puy de Dôme (63)

A la faveur de quelques jours de repos au mois d’Août, quoi de meilleur que de partir à la (re) découverte de paysages français qui n’ont parfois rien à envier à leurs voisins étrangers.

Découvrons aujourd’hui le Lac Pavin, situé dans le Puy-de-Dôme.

Au pays des volcans endormis français, le lac Pavin fait figure de beauté locale avec une silhouette ronde quasi parfaite bordée par des bois.

Situé à quasi 1197 mètres d’altitude, il est contrairement à ce qu’on pourrait imaginer en le voyant, extrêmement profond (92 mètres). Le commandant Cousteau et son équipe sont même venus sur place pour mesurer sa profondeur (la croyance populaire le considérant comme un lac sans fond).

Sa profondeur est due à son caractère géologique très particulier. En effet c’est un maar. Minute culture du jour : un maar est un cratère de volcan ayant explosé qui se remplit par la suite d’eau (d’où la forme ronde si parfaite du lac Pavin).

Dans cette région si particulière et à proximité du lac, on retrouve quelques randonnées très sympathiques à faire, ne serait-ce que le tour de celui-ci qui est d’un niveau plus que facile. Attention cependant aux passages boueux, mieux vaut prévoir des chaussures fermées.

On regrettera peut-être la présence d’un hôtel-restaurant-boutique en bordure du lac, cassant du coup l’aspect naturel des lieux.

Une très belle découverte malgré tout qui se fait très facilement en quelques heures.

Visité en 2015