Archive for avril, 2013


Après une courte pause sur le projet USA, voici la suite des National Parks et spots que nous arpenterons tout au long de notre voyage dans le Grand Ouest des USA (la première partie est ici).

8. Dead Horse Point State Park (Utah)

Ce parc situé entre Moab et Canyonlands National Park, toujours en Utah est situé en altitude sur un plateau surplombant le Colorado. Ici semble se trouver un des plus beaux points de vue de l’Ouest des USA, à voir de préférence au coucher de soleil. Comme tout State Park, le pass America the Beautiful n’est pas accepté et il est demandé 10$/voiture à l’entrée. Ouvert de 6h à 22h, quelques instants de visite sont nécessaires afin de faire le point de vue. A faire après une journée à visiter Island In the Sky (Canyonlands).

(c) James Neeley

9. Goblin Valley State Park (Utah)

Ce parc situé toujours en Utah (qui regorge de parcs il faut le reconnaître), permet de voir des milliers de formations rocheuses en forme de champignons et se balader au milieu de celles-ci. Le parc est ouvert de 6h à 22h et les droits d’entrées sont de 7$/voiture. Une heure ou deux sont suffisantes pour découvrir le parc et faire une courte ballade dans celui-ci.

(c)http://grandcanyon.free.fr

10. Scenic Drive 12 (Utah)

La Scenic Drive qui semble être la plus jolie des USA (elle a le titre de National Scenic byway par ailleurs), permet de relier via 124 miles Torrey jusqu’à Penguitch. Passant par de nombreuses villes mais aussi à plus de 3000 m d’altitude, une journée est nécessaire pour arpenter celle-ci et faire tous les points de vue le long de celle-ci.

www.sangres.com

11. Valley of Fire State Park (Nevada)

Ce parc à proximité de Sin City, est composé de roches rouges (comme son nom l’indique). On y retrouve nombre de curiosités géologiques, comme des arches, des bouts de forêts pétrifiées… Une bonne demi-journée est  nécessaire pour visiter les points de vue le long de la Scenic Drive et faire une ou deux courtes ballade. L’occasion également de voir une partie du parc ressemblant un peu à « The Wave » un magnifique spot situé entre l’Arizona et l’Utah mais difficilement accessible (longue rando+ tirage au sort pour y accéder). L’entrée est de 10$ par véhicule et il est possible de le visiter tout au long de la journée.

http://www.synnatschke.de

12. Red Rock Canyon National Recreation Area (Nevada)

A quelques miles seulement de Las Vegas, les rochers écarlates du Red Rock Canyon méritent à eux seuls, tout au long de la Scenic Byway, une bonne demi-journée de visite voire une journée complète pour les moins pressés. Le pass America The Beautiful est accepté.

http://randomstory.org

13. Bodie State History Park (Californie)

Visiter le Grand Ouest américain sans voir une seule ville fantôme serait une hérésie. Quoi de mieux que de se rendre à Bodie, ancienne ville minière ayant accueillit jusqu’à 10 000 habitants avant d’être complètement désertée et laissée en l’état dans les années 40. Après avoir réglé 7$/adulte et 5$/enfant vous pourrez prendre votre temps pour arpenter la ville désertique à votre convenance muni du plan des lieux ouverts de 9h à 18h en été et 15h en hiver. Compter 2 à 3h pour  voir une bonne partie de la ville.

wikipedia.org

14. Mono Lake (Californie)

A proximité de Bodie et de Yosemite, le lac Mono est célèbre pour ses Tufas, cheminées de calcaire sortant du lac. La zone sud du lac accessible grâce au Pass America The Beautiful permet de voir de plus près ces Tufas lors d’une ballade d’une heure environ. Deux heures sont suffisantes pour s’imprégner des lieux, plus pour les adeptes d’activités nautiques.

http://thelivingmoon.com

Et voilà nous avons fait le tour des parcs et points de vue que nous arpenterons. Après nous nous laissons le droit bien entendu sur place de rajouter des spots ou d’en enlever suivant la motivation du moment.

@ suivre : les grandes villes

Après avoir vu deux/trois titres du Lyonnais au cours du foot concert et aux 30 ans de Radio Scoop je m’étais promis de venir assister à son concert solo, tout du moins au premier qui se présenterais sur ma route suite à ceux-ci. Ce fût chose faite quand une date fût débloquée au niveau du Transbo fin de l’année dernière pour une date courant avril.

Ce soir nous avons donc (enfin!) pu voir notre représentant sur la (petite) scène du Transbordeur. Arrivés 45 min avant le début du concert, nous trouvons une place pour se garer au parking du Transbo (première fois que ça m’arrive pas super bon signe). Nous rentrons de suite, et je me rends compte que le concert à lieu dans la première salle où se trouve le bar. Il y a quelques années de cela j’avais pu voir le concert de C. Maé dans la seconde bien plus grande (et confortable accessoirement vu la présence de gradins).

Après avoir fait un tour des escaliers et de la fosse nous trouvons rapidement une place sur l’escalier inférieur avec une vue dégagée sur la scène. Nickel Chrome..

Le concert commence après une grosse heure d’attente, comme tout bon artiste, le sieur se fait désirer et pointe le bout de son nez à 20h30 au lieu des 20h indiqués sur les billets.

S’ensuit pendant près d’une heure trente, tout un panel de ses chansons, que ce soit du premier ou du second album qui vient juste de sortir. Complètement néophyte des titres (ne possédant pas encore les albums), je n’ai entendu pour le moment que 4 ou 5 titres parmi ses plus connus.

Que dire de ces une heure trente ? Interminable, pathétique à souhait ? Oh come on, I’m kidding!!! En l’espace d’une demi minute du premier titre, Mickaël Miro nous transporte dans son Univers avec ses musiciens et nous tiens, et ce jusqu’au bout du concert. Il arrive à nous filer les frissons sur ses titres les plus calmes (notamment celle sur son père), nous fait trépigner et hurler sur l’Horloge tourne (dam dam déeooooooooo), nous fait danser sur le Mendiant de l’amour (et pour nous faire ne serait ce que lever un petit doigt sur cette chanson là en question faut y aller fort hein), et me fait pleurer de désespoir avant les rappels voyant qu’il n’a pas encore fait ma préférée qui risque de passer à l’as : Ma scandaleuse. Fort heureusement celle-ci est faite lors du 1er rappel.

La salle, bien que loin d’être remplie, est transportée, les gens sont à fond et ça fait plaisir vu de derrière. Mention spécial au « ballon à sourires » qui nous permet également de découvrir la présence de Monsieur Mickael Jones dans la salle.

Le concert se finit bien trop tôt, on en aurait bien profité encore une heure ou deux de la gouaille du gone, de sa voix entraînante et de ses musiciens à fond.

Nous partons rapidement après la fin du concert, ne voulant pas bouchonner (et l’estomac criant famine), des acouphènes plein les oreilles, la voix en vrac, un tour de dos en prime (merci la position inconfortable sur les marches) mais avec le sourire collé un temps sur nos visages.

Une chose est certaine, nous reviendrons à la prochaine date Lyonnaise (ou non) de Mr Miro, ses deux albums vont bientôt garnir ma cdthèque et ses titres feront assurément partie de la playlist qui nous accompagnera au Far West cet été !

Nous nous sommes rendus sur Disneyland Paris une fois encore cette semaine, et nous avons découverts ceux-ci sous un nouveau jour, en voulant faire toutes les attractions et essayer de les découvrir sous un nouveau jour (notamment en testant les spectacles que nous ne connaissions pas et en cédant à la tentation de faire la Tour de la terreuuuuur).

Bref l’occasion idéale pour voir si le tour du parc et de la globalité de ses attractions est réalisable en période d’affluence « normale » et en 8h d’ouverture (voire moins). Résultat, cela semble jouable sans trop se presser. Surtout en se concentrant sur les spots à voir. En effet, malgré tout, certaines attractions sont à éviter pour les « adultes » car trop enfantines et à l’inverse certaines attractions sont inaccessibles aux plus jeunes et aux plus trouillards du aux critères de taille ou de sensations trop fortes.

Voici donc un tour d’horizon de la découverte accomplie.

Le Walt Disney Studios Park se compose de 17 attractions et spectacles pérennes et d’une parade de jour se déroulant une fois au cours de la journée. Bien penser à prendre un programme à l’entrée de ceux-ci pour voir les horaires des spectacles (variables suivant les saisons) et les attractions fermées temporairement. Le téléchargement de l’application disneylandparis peut s’avérer un plus pour ajuster le planning en fonction des files d’attente présentes. L’utilisation des Fast Pass sur les attractions les plus courues n’est pas négligeable.

Hors période où les Heures de Magie en Plus sont transférées aux Studio, celui-ci ouvre ses portes à 10h00. Enfin pour être plus précis les attractions ouvrent généralement à 10h00, les portes du parc ouvrent plutôt aux alentours de 9h30. Afin de pouvoir éviter une partie de l’affluence et rentabiliser le début de matinée, la bonne option est de se présenter aux portes du parc vers 09H20 voire 09H30.

Après avoir introduit son billet, scanné son eticket ou encore présenté son magnifique passeport annuel de fan trop ultime de la première heure et entendu l’éternel « welcome » robotique, il est temps de se ruer comme un malade sur Crush… Hé non, ne cédez pas à la tentation de faire comme les dizaines de moutons qui se précipitent à cette attraction qui ne mérite pas les 70 minutes d’attente auxquelles on peut prétendre dès l’ouverture du parc, soyez réfléchis et revenez y plus tard, comme nous le verrons par la suite).

Donc vous passez le portillon tranquillou sans courir, vous aurez ainsi l’air un chouilla moins ridicule (même s’il faut le reconnaître nous sommes tous passés par là à un moment ou un autre), et traversez calmement la zone commerciale couverte du Studios 1 (non non ne vous risquez pas !déjà! à faire les boutiques, de toutes façons elles ne sont pas nécessairement ouvertes et quand bien même faire les attractions chargés comme des bœufs de goodies est la mauvaise idée). Une fois sur la place des stars, plusieurs options s’offrent à vous, de la file d’attente bien blindée de Némo (cf. ci-dessus), aux spectacles (bof comme entrées en matière).

Autant rentabiliser l’expérience en s’orientant vers le combo attractions sympas/non vomitives/au débit pourri. Les meilleurs candidats à cette dénomination étant la zone Toy Story Playland et ses attractions de foire comme diront certaines mauvaises langues.

Toy Soldiers Parachute Drop

Commencez donc à faire la queue à Parachute Drop (si vous êtes un groupe inséparable et indissociable) et que vous voulez faire l’attraction tous ensemble (enfin trois par trois quand même), afin de voir du haut d’un parachute le Resort, ses parcs, les attractions des Studios, les hôtels (et pour les fans de la première heure qui choisissent toujours trop bien leurs sièges, l’évolution du dernier chantier en date, id est l’attraction Ratatouille et ses murs, ses superbes grues, et sa théma inexistante pour le moment xD).

Parachute Drop est donc pour resituer un immense mat de 23 m sur lequel est accroché six nacelles de 6 personnes 2×3 dos à dos. Ces nacelles montent et descendent relativement doucement. Installés comme sur un télésièges, les pieds dans le vide, nous avons le temps ou presque de contempler à loisir le parc vu du Ciel. Le seul « inconvénient » de l’attraction étant le temps infini de chargement/déchargement des gens et donc le débit merd*que. Attraction à la faire donc en début de journée ou alors séparer le groupe et faire celle-ci en « single rider », file d’attente pour les voyageurs seuls (attente bien moins longue). En effet les lignes étant de 3 personnes sur les parachutes, il est fréquent qu’un des trois sièges soit vide. Jusqu’à 12 places disponibles à chaque tour pour les single riders. Seul inconvénient : ne pas partager l’attraction avec ses amis vs l’avantage de la faire très vite. Lors de notre dernier séjour 45 min en file normale, pas 5 min en single rider.

Remarque : attraction accessible aux personnes de plus de 81 cm. Ne dispose pas de Fast Pass

Avis : +++ // Attraction à faire très sympa. Mais ne mérite pas une attente au-delà de la demi-heure et encore.

Une fois plié Parachute Drop (normalement en 15 min à l’ouverture c’est fait), orientez-vous vers RC Racer (enfin du moins pour les personnes fan de sensations et faisant plus de 1m20). Les autres (notamment ceux avec de jeunes enfants) rejoindront directement Zig Zag Top Spin situé juste en face de Parachute Drop.

RC Racer

Cette attraction de type Half Pipe dispose comme la première d’un débit pas terrible mais de sensations excellentes pour qui aime les attractions de type pendule avec la tête orienté quasi à l’horizontale vers le sol avec montée jusqu’à 25 m de haut. Cette attraction au fil de nos visites est devenue un must do, mais les personnes soumises au mal des transports de notre entourage la supporte difficilement. Idem que la précédente, une très jolie vue (rapide) sur les Studios, avec une « voiture » qui va d’avant en arrière sur un immense « U ». Par contre au delà de 30 min d’attente personnellement je passerais mon chemin. A faire en n°2 dès l’ouverture (voire en enchaîner deux de suite pour les warriors en cas de parc calme).

Avis : +++//Attraction à faire très sympa. Mais ne mérite pas une attente au-delà de la demi-heure et encore.

Remarque : attraction accessible aux personnes de plus de 1m20 et ne craignant pas les sensations fortes. Ne dispose pas de Fast Pass

Slinky Dog Zig Zag Spin

Une fois Rc Racer plié, si Slinky Dog Zig Zag Spin (une chenille tout ce qu’il y a de plus basique) pointe à moins de 10 min d’attente, n’hésitez pas à la faire (si le but ultime est de faire toutes les attractions du parc) sinon passez votre chemin et rendez-vous à l’étape suivante.
Pour cette attraction vous prenez donc place dans le corps de Slinky Dog (le chien avec le corps en forme de ressorts) et vous tournez de plus en plus vite (enfin le plus vite ressemble tout de même à une allure de tortue rhumatisante). Le top pour les enfants. Pour les adultes à éviter sauf à vouloir plonger dans un sommeil éternel.

Avis : +//Attraction clairement orientée tout petits.

Remarque :  Ne dispose pas de Fast Pass

Une fois Toy Story Playland arpenté (1/2h devraient être largement suffisants pour faire 2 attractions sur 3 en se présentant à l’ouverture du parcs), direction les restes du défunt Studio Tram Tour…

Studio Tram Tour: behind the magic

Sur la droite en sortant de Toy Story Playland, vous tombez sur Studio Tram Tour. L’attraction consiste en un tram parcourant des décors de films et évoquant les coulisses du cinéma. A une époque avec ses points de passage par le costuming entre autres, avec des effets fonctionnels, il pouvait être intéressant à faire. En 2013, après ses rognages successifs suite à la construction de Toy Story Playland, son déroutage suite à la présence du land Parisien et sa future attraction Ratatouille, celui-ci n’est plus que l’ombre de lui-même. La présentation vidéo des lieux n’est plus calée avec ce que l’on voit, la visite de certains lieux ayant disparus, des zones de « visite » ne nous montre que des barrières et que dire de la présence d’objets du parcs dans une attraction dédiée aux objets de films et aux décors de ceux-ci. Studio Tram Tour est devenu la décharge des parcs (présence de topiaires, de la voiture de l’attraction RC Racer & so on.). Affligeant. L’attraction vaut encore le coup d’œil dans la seule optique de tout faire sur le parc, ou pour son spot « Catastrophe Canyon » où le tram se retrouve au milieu d’un paysage soumis à des explosions, inondations etc.. Enfin si le spot marche à 100% ce qui n’est malheureusement plus le cas général. La zone de Londres ravagée est sympa à parcourir également, mais bon la 1/2h de parcours en vaut-elle encore la chandelle ? Je n’en suis pas sûre.

Avis : +//Ne mérite pas le coup d’œil au delà d’une attente supérieure à 10 min (en encore !)

Les plus téméraires ayant visité Studios Tram Tour s’orienteront par la suite sur la prise d’un Fast Pass à la Tour de la Terreur (et reviendront dans la fenêtre indiquée). Ceux qui auront judicieusement choisi d’éviter et le Tram et Zig Zag auront quand à eux déjà fait un tour ou deux de celle-ci en sus de la prise d’un Fast Pass dans l’une des plus incroyables attractions du parc.

The Twilight Zone Tower of Terror

Hollywood, 1939… le Hollywood Tower Hotel est le lieu de rencontre de gens fortunés, de la jeunesse dorée. Jusqu’à cette nuit d’Halloween, où le bâtiment est frappé par la foudre… Un ascenceur remplit de 5 passagers, se retrouve directement propulsé… dans la quatrième dimension…

Paris, 2013… L’hôtel a ré-ouvert ses portes.. nous voici donc invités à prendre l’ascenseur de service afin d’être à notre tour catapulté dans la quatrième dimension.

Que dire de l’attraction ? Cette attraction de type « chute libre » est juste un must de thématique, de sensation. La file d’attente, la thématique, la présentation, les casts sont juste énorme et la chute de l’ascenseur bien qu’effrayante est géniallissime au possible (même s’il faut le reconnaître que la première fois où je me suis harnachée dans l’attraction je me ch*ais bien dessus). Clairement pas destinées aux personnes paniquant dans les sensations fortes et pour les très jeunes. Moment très sympathique : l’ouverture des portes en haut de la tour permettant de contempler de (très) haut le parc.

Avis : Coup de Cœur (n°1 des Studios)

Remarque : attraction accessible aux personnes de plus de 1m02 et ne craignant pas les sensations fortes. Dispose de Fast Pass

Une fois ces attractions bouclées (ou pas suivant le temps mis, où les attractions ciblées), il est temps de se concentrer sur les spectacles dont regorge le parc (vue que sur le principal, ceux-ci sont réduits à peau de (gros) chagrin). Si vous voulez profiter de toutes les expériences, il convient de caler ceux-ci dans un ordre optimal, sachant que certains tels que Moteurs Actions sont joués peu de fois dans la journée.

Le premier a caler idéalement est donc Lights, Motors, Action! Extreme Stunt Show car celui est joué au mieux 3 fois par jour en période de forte affluence.

Lights, Motors, Action! Extreme Stunt Show

Ce spectacle de cascade a été orchestré par Rémy Julienne et est un spectacle créé spécialement pour notre parc (avant d’être copié par les Floridiens).Ce spectacle à base de courses poursuites en voiture, motos, et d’échange de tirs (à blanc) est extrêmement sympa à voir quoique très bruyant. Loin du « gnan gnan » Disney on en prend juste plein les yeux, dans ce spectacle réalisé par des pros. A faire dans la continuité des attractions précédentes en prenant idéalement la première séance qui est aux alentours de 11h30 (se présenter 5-10 minute avant histoire de s’assurer une place).

Avis : +++

Remarque : très bruyant et odeur incommodantes d’essence, attention aux très jeunes.// Spectacle de 45 min.

Une fois sortis de Lights, Motors, Action! Extreme Stunt Show, il est temps de prendre quelques minutes de calme et de douceur pour se remettre l’esprit au clair. Quoi de mieux pour ceci que d’aller dans l’antre de douceur qu’est Animagique.

Animagique

Dans cette immense salle de spectacle se déroule un représentation de célèbre scènes de film où Donald prend part. Les reconstitution se font au moyens de « marionnette » maniées par des performers de talent. Les scènes représentées sont issues tour à tour de Dumbo, le Livre de la Jungle, Le Roi Lion et de La Petite Sirène. Peu d’attente en général pour voir le spectacle avec cette salle de 1100 personnes. Un spectacle à ne pas rater, tellement il est féérique.

Avis : Coup de Coeur « spectacles » du Studios

Remarque : durée de 20 min. Ce spectacle existe uniquement en France.

Une fois la représentation terminée, il est temps de rejoindre à nouveau une seconde immense salle de spectacle, celle de Cinémagique pour vivre une autre expérience toute aussi intéressante.

Cinémagique

Ce spectacle de 20 min célèbre les 100 ans du cinéma et met à l’honneur des extraits de dizaines de films et acteurs marquants, toutes générations confondues. Ce n’est pas pour autant qu’une expérience sur écran, un effet, une mise en scène est prévue autour de ces différentes séquences (je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler les personnes ne l’ayant pas faite). Bref on adore !

Avis : +++

Remarque : durée de 20 min. Ce spectacle existe uniquement en France.

Disney’s Stars ‘n’ Cars

Si tout va bien, une fois sortis de Cinémagique, vous tombez pile sur le défilé de la parade Disney’s Stars ‘n’ Cars se déroulant à 13h45 généralement. La qualité de la parade ne nécessite pas en effet de se présenter 45 min avant histoire d’avoir une vue excellente sur celle-ci, bien au contraire (sauf si vous venez avec des petits, le but étant qu’ils voient un peu quand même)… Vous verrez défiler sous vos yeux vos personnages Disney préférés dans des voitures thématisées pour l’occasion (avec entre autres Mary Poppins, Lilo & Stitch, Mulan…). La parade dure une grosse dizaine de minutes.

Avis : ++

Après cette matinée bien chargée, il est temps de manger un bout et de revenir, frais, dispos et bien rempli pour s’orienter sur la suite des attractions…

@ suivre

(NB : photos issues de mon blog, d’allears.net, de wikipedia et la dernière de disneygazette.fr)